Le train régional n’est pas encore aux oubliettes

| mer, 21 déc. 2011
Les retards répétés du bus qui a remplacé le train depuis l’introduction du RER fâchent. La commune de Vuisternens-devant-Romont promet de réagir et évoque l’éventuel retour du train régional.

PAR SOPHIE ROULIN

 
 «Le RER pourrait être suivi à terme par un train régional.» Cet élément a été avancé par le syndic Jean-Bernard Chassot, à l’heure des divers de l’assemblée communale de Vuisternens-devant-Romont, lundi soir. Il répondait aux interrogations et aux irritations de citoyens face aux retards répétés du bus qui a remplacé le train régional Romont-Bulle depuis l’introduction du RER, le 11 décembre dernier.
«Le nouveau patron des TPF semble avoir une vision différente de celle de son prédécesseur», a ajouté le syndic. Contactés hier, les Transports publics fribourgeois confirment que cette éventualité est à l’étude: «Notre but reste d’optimiser le réseau», note Martial Messeiller, porte-parole.
La réintroduction d’un régional nécessiterait cependant des travaux de réaménagement des trois arrêts qui ont été modifiés pour permettre la mise en service du RER. Pourquoi ne pas l’avoir prévu dès le départ? «Il y a eu une décision politique de faire avancer très vite avec le RER, explique le porte-parole. C’était un projet complexe en lui-même qui aurait été encore plus compliqué si on y avait ajouté le maintien d’un régional. Mais nos ingénieurs travaillent à améliorer la dynamique des horaires, sans exclure aucune solution.» Et d’ajouter que la décision de réintroduire un train régional serait, elle aussi, politique.
Quant aux retards répétés des bus, les TPF en sont conscients. «La situation actuelle n’est pas satisfaisante puisqu’elle ne permet pas de garantir les correspondances, note Martial Messeiller. Le problème est lié aux travaux en cours sur la route Romont-Vaulruz et aux feux de signalisation en place.» Les TPF étudient la possibilité de modifier l’horaire et d’avancer le départ des bus pour pallier ce problème.
Reste qu’une partie des usagers est remontée contre le service de bus. «Une pétition va circuler», a annoncé lundi soir une citoyenne. Les parents d’élèves, notamment, ne sont pas satisfaits des nouveaux horaires.
Les 73 citoyens présents à l’assemblée ont, par ailleurs, avalisé les budgets 2012. Celui de fonctionnement affiche un déficit de 94'000 francs pour des charges s’élevant à 7,6 millions. Ils ont aussi approuvé la participation communale de 350'000 francs à la route Romont-Vaulruz, qui comprend le giratoire de La Joux (170'000 francs) et deux présélections (180'000 francs). 

Commentaires

Les retards des bus sont une affaire importante mais il y a aussi autre chose qui, à mon avis est une abérration manifeste, c'est de vouloir à tout prix supprimer le train régional. De nos jours on lutte avec véhémence contre la pollution produite par les véhicules à moteur. J'habite à Mézières, en face et à côté des arrêts des bus. Merci pour les gaz d'échappement et le bruit des moteurs. J'invite le directeur des TPF à venir vivre trois jours chez moi, bien entendu gratuitement, nourriture et logement compris. Il pourra se rendre compte des désagréments causés très tôt le matin et tard le soir, sans compter les gaz que nous devons respirer à cause des bus. A la bonne saison, laisser des fenêtres ouvertes est une chose périmée. De nos jours l'on fait tout pour diminuer les inconvénients, là c'est juste le contraire que l'on a instauré. A quand le retour du train régional Bulle -Romont et la suppression des bus qui polluent notre atmosphère.
Une fois n'est pas coutume, le porte-parole des TPF tient des propos fallacieux. Peut-être s'agit-il d'une qualité professionnelle dans ce métier de désinformation? Si le bus de Bulle vers Romont est en retard, il attribue à tort la faute aux travaux de Vuisternens et aux feux de signalisation. Avant même Vuisternens, le bus en provenance de Bulle compte déjà, dans le meilleur des cas deux à trois minutes de retard, mais aussi plus, jusqu'à neuf minutes. Il m'est arrivé de louper ma correspondance à Romont alors même que le bus n'avait pas dû s'arrêter ni aux feux de Vuisternens, ni à l'arrêt de Vuisternens, ni à l'arrêt de Mézières. Si mes souvenirs sont bons, ce même porte-parole prétendait que le bus allait améliorer la desserte de diverses localités dont Rueyres-Treyfayes. Or, on a supprimé la halte ferroviaire de Rueyres-Treyfayes pour y mettre un arrêt de bus en pleine montée. Outre le temps de trajet qui double, les conducteurs de bus refusent désormais de s'arrêter à l'arrêt de Rueyres par routes enneigées, car certains n'ont pas réussi à redémarrer à la montée. Les travaux de Vuisternens ont bon dos, Monsieur Messeiller. Balayez devant votre porte, ma parole, Monsieur le porte-parole! Néanmoins, la suppression du train est effectivement à attribuer aux politiques, et à commencer par le Conseiller d'Etat Vonlanthen et son Chef de service Monsieur Tinguely. Ils n'ont pas daigné écouter mes mises en garde quant aux problèmes qui attendaient les bus par routes enneigées... préférant investir dans leur campagne de propagande du RER. Heureusement, Vonlanthen a eu l'éclair de lucidité de lâcher le Service des transports. La patate chaude se trouve désormais chez Maurice Ropraz. Gageons qu'il fera preuve de sensibilité pour la périphérie du Sud jusqu'ici délaissée.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses