Les horaires de bus s’adaptent entre Bulle et Romont

Horaires modifiés, tracés revus, correspondances assurées: les TPF répondent aux doléances des usagers entre Bulle et Romont.

Etes-vous satisfait des mesures prises par les TPF?

oui
49% (23 votes)
non
51% (24 votes)
Total des votes : 47

PAR LARA GROSS

Les plaintes des usagers des bus entre Bulle et Romont ont été entendues. Elles ont même été au cœur des réflexions des Transports publics fribourgeois (TPF) ces derniers jours, notamment mercredi lors d’une séance avec les autorités communales et le préfet (notre édition de jeudi). Des solutions ont déjà été trouvées aux principales anomalies, et entreront en vigueur le 6 février. Tour d’horizon.


Correspondances
Avec la mise en service du RER, les bus pour Romont arrivent régulièrement après le départ du train pour Fribourg. Les usagers sont donc forcés de partir avec le bus précédent. «Un renfort scolaire est transformé en relation régulière entre Bulle et Romont», a annoncé Vincent Ducrot, lors d’une conférence de presse organisée hier matin à Vuisternens-devant-Romont.
Le directeur des TPF a indiqué qu’ainsi la correspondance pour la capitale cantonale était assurée. Une cadence de trente minutes à l’heure de pointe du  matin sera mise en œuvre le 6 février.
Idem pour la liaison avec la vallée du Flon qui faisait partie des «évincés du RER»: Le bus Romont-Oron du soir est retardé de cinq minutes offrant une correspondance avec le train Fribourg-Bulle à Romont et la correspondance avec la vallée du Flon. «Les élèves pourront à nouveau rejoindre les écoles de Bulle à l’heure.»
A noter que depuis le 9 janvier déjà, les bus s’arrêtent à nouveau au Château d’en bas, à Bulle. Les élèves n’ont plus à descendre à la gare pour rejoindre les écoles et évitent ainsi des retards aux cours.


Tracé plus direct
De nombreuses personnes se sont également plaintes des trajets rallongés par le tracé du bus qui passe par de nombreux villages. Le parcours Vuisternens-devant-RomontBulle peut prendre jusqu’à quarante minutes, selon les conditions de route. «Il faut relever que le taux de ponctualité de cette ligne est de 96%, ce qui est exceptionnel, souligne Vincent Ducrot. Mais c’était compter sans les travaux sur la route Romont-Vaulruz.»
Dès le 6 février, des bus assureront la liaison entre Bulle et Romont et vice-versa sans faire le crochet par Rueyres-Treyfayes, Romanens, Sâles et Maules. Dans ces villages, des bus prendront le relais et assureront la liaison avec la ligne directe à Vuisternens. «Cela offre une soupape de quatre minutes.»

Train régional
Parmi les demandes des usagers: une ouverture des portes du RER à Vuisternens-devant-Romont. Certaines rumeurs annonçaient même la mise en place d’un omnibus à la suite du RER. La réponse du directeur des TPF est sans appel: «Il n’y a plus de quais ni d’infrastructures permettant l’accueil des passagers dans les gares. Pour des questions de sécurité et de normes légales très strictes, il est impossible que le train s’arrête à Vuisternens.» Vincent Ducrot a aussi rappelé que la gare glânoise sert de point de croisement. «Ce point varie, il est parfois à Vuisternens, mais il se fait aussi à Sâles.»
Des raisons de sécurité, mais aussi politiques. «Le Conseil d’Etat a fixé un objectif, une liaison rapide entre Bulle et Fribourg. La solution d’un train régional additionnel n’est pas possible à l’heure actuelle, si nous voulons assurer cette liaison directe avec le RER.» Vincent Ducrot indique que, si volonté de mettre un omnibus sur les rails il y a, l’impulsion devra venir du Gouvernement. «Et ce type de réflexion prend du temps. Il faut compter entre huit et dix ans et trouver un financement qui avoisinerait les 20 à 30 millions de francs.»
La pétition pour l’arrêt du train à Vuisternens-devant-Romont est maintenue. «Nous considérons qu’à long terme la solution du rail doit être défendue», annonce Jean-René Gonthier, au nom des pétitionnaires, qui saluent les solutions proposées par les TPF.


Informer les usagers
Les TPF ont pris le temps de communiquer avec les autorités, mais ils souhaitent aussi informer les usagers. C’est pourquoi, en collaboration avec le Service de la mobilité de l’Etat, ils organisent le 2 février une séance d’information à la salle communale de La Joux, à 19 h 30. Ils pourront rassurer les voyageurs sur les questions de sécurité de ces lignes. «Nos bus sont équipés de la même manière que ceux qui circulent au col du Jaun. Nous prenons toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des clients», a insisté Vincent Ducrot.
La plupart de ces changements entrent en vigueur le 6 février, les nouveaux horaires étant en cours de validation. «Et il faudra réimprimer des brochures», ajoute le porte-
parole des TPF, Martial Messeiller. Ces dysfonctionnements n’auraient-ils pas pu être repérés plus tôt? «On est toujours plus intelligents après, admet Martin Tinguely, directeur du Service des transports et de l’énergie. Mais ça nous permettra d’être meilleurs dans la coordination à l’avenir.» Un positivisme appuyé par Willy Schorderet, préfet de la Glâne. «Tout n’est peut-être pas résolu, mais il y a eu une volonté de répondre rapidement aux usagers. On va dans le bon sens.»

--------

Au mètre près pour Sâles
«On n’est jamais heureux de perdre un peu de transports publics, note Jean-Marc Piguet, syndic de Sâles. Mais cette solution est acceptable.» La crainte du syndic que les petits villages soient oubliés est atténuée par les solutions proposées par les TPF. Solutions qui apportent leur lot d’avantages, dont un notable pour la commune gruérienne. Dans la révision du Plan cantonal des transports, le canton veut assortir toute nouvelle mise en zone de terrains à bâtir à un «raccordement raisonnable aux transports publics» (La Gruyère du 19 novembre). La zone artisanale de Sâles est donc menacée. «Je n’ai pas encore pris les mesures, mais il se pourrait que le nouvel arrêt prévu par les TPF soit suffisamment proche pour sauver le développement de cette zone.» Pas de réjouissances hâtives, mais l’esquisse d’une bonne nouvelle pour la commune de Sâles. LG

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.