Bela Bodonyi n’est plus l’entraîneur du FC Bulle

| ven, 24. fév. 2012
A la surprise générale, l’entraîneur du FC Bulle Bela Bodonyi a démissionné. Il a annoncé la nouvelle vendredi soir à ses joueurs. A deux semaines de la reprise du championnat, le club cherche un nouvel homme fort.

PAR VALENTIN CASTELLA


Bela Bodonyi ne retrouvera pas le banc du FC Bulle le 10 mars prochain contre Echallens à l’occasion de la reprise du championnat. Il a, en effet, annoncé sa démission hier soir aux joueurs. Une nouvelle surprenante prise par le Hongrois, qui avait, avec son équipe, réussi un premier tour plutôt encourageant. Le représentant en commerce s’explique: «J’ai pris cette décision en raison d’une surcharge de travail. Depuis quelque temps, mon chiffre d’affaire est en baisse et, en janvier, j’ai commencé à ressentir une certaine pression. Entraîner une équipe de 1re ligue prend énormément de temps et je devais faire un choix. Au fil des entraînements, j’ai senti que je ne prenais plus autant de plaisir à venir au stade, que c’était simplement devenu du travail. J’ai donc décidé d’arrêter pour le bien de l’équipe et aussi pour ma santé. Je ne voulais pas arriver au bout du rouleau et péter les plombs.»
Bela Bodonyi l’avoue, cette décision n’a pas été évidente à prendre: «Bien sûr que cela n’a pas été facile, même si elle me trottait dans la tête depuis quelques jours. Je suis bien conscient que ce n’était pas idéal, à deux semaines de la reprise du championnat. Mais c’était le dernier moment et les membres du comité l’ont compris. Je ne voulais pas tout arrêter après le premier ou le deuxième match.»


Avec des regrets
A la tête du FC Bulle lors du 1er tour, Bela Bodonyi avait réussi son pari: celui d’assurer la place du club de Bouleyres en 1re ligue. S’en va-t-il avec regret? «Oui, bien sûr. Je pars avec l’impression de n’avoir pas terminé ma mission. Ce rôle d’entraîneur va me manquer, d’autant plus que nous avions terminé le 1er tour de belle manière en produisant du jeu. On sentait que les joueurs prenaient du plaisir sur le terrain.»


«Quelques pistes»
Surpris par cette nouvelle, le président Philippe Kolly a compris la situation de son désormais ancien entraîneur. «Je connais et j’apprécie beaucoup cette personne et les
raisons invoquées sont justes. Il subissait d’énormes pressions et il n’arrivait plus à assumer quatre entraînements par semaine en plus d’un match le week-end.»
La principale préoccupation de Philippe Kolly est maintenant de trouver un successeur. Une tâche difficile à seulement deux semaines de la reprise du championnat. «Les délais sont minces pour trouver un entraîneur qui correspond à nos exigences.» Lesquelles sont-elles? «Nous cherchons une personne d’expérience qui poursuivra notre politique de formation et d’intégration des jeunes dans la première équipe. Pour le moment, nous avons quelques pistes, mais rien de concret. J’espère que nous aurons trouvé l’entraîneur qui conviendra avant la reprise.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Mais c’est quoi le problème avec la piscine de Bulle?

En juillet, la ville de Bulle annonçait qu’elle reportait d’une année les travaux de rénovation de sa piscine extérieure. En cause: une procédure retardée par huit oppositions. Le bruit que pourraient produire la piscine et ses nouvelles infrastructures préoccupe.