Les seniors, une chance pour le canton

| sam, 18. fév. 2012
La future politique fribourgeoise de la personne âgée sera positive. Le canton met l’accent sur l’apport des seniors à la société.

PAR DOMINIQUE MEYLAN


«La vie des seniors, c’est aussi cela.» Le titre de ce film, diffusé avant la présentation du nouveau concept cantonal en faveur des personnes âgées hier, donne l’esprit du projet. La séquence finit sur l’image de Mick Jagger, leader des Rolling Stones. A 68 ans, le chanteur a rejoint la catégorie des seniors. Mais, comme beaucoup de Fribourgeois, il offre une tout autre image.
C’est l’originalité de cette politique. Fribourg ne s’est pas cantonné à une vision réductrice de la personne âgée, malade ou handicapée. Le concept du canton est beaucoup plus valorisant. Il intègre l’apport des retraités à la société. Il offre une vision positive du vieillissement.
Selon l’Office fédéral de la statistique, les seniors représenteront un quart de la population fribourgeoise en 2035. Il devient dès lors urgent de s’inquiéter de cette catégorie de la population.


Fribourg précurseur
Ce caractère innovant a été reconnu par la Société suisse de gérontologie, a affirmé hier la directrice de la Santé et des affaires sociales Anne-Claude Demierre. Les autres cantons ne seraient pas aussi avancés. En Suisse alémanique, certains concepts commencent à émerger. «Mais, ils restent souvent des vœux pieux, rapporte Judith Camenzind Barbieri, cheffe de projet Senior+. Ces cantons ne se donnent pas les moyens de rendre ces mesures efficaces.» Fribourg, au contraire, va inscrire ce concept dans une loi, par essence contraignante.
Le financement n’a pas encore été défini. «Il faudra voir quelles mesures prioriser», estime Anne-Claude Demierre. L’idée serait de constituer un fonds, comme c’est le cas pour l’enfance et la jeunesse. Ce mode de fonctionnement a l’avantage d’offrir une grande souplesse, puisqu’il permet de varier les projets subventionnés. Comme souvent, «le grand enjeu sera la répartition des tâches entre canton et communes», admet Anne-Claude Demierre.
Il ne faut toutefois pas négliger les incidences positives du projet Senior+. Indirectement, il pourrait contribuer à maîtriser la hausse des coûts, liée au vieillissement de la population. La conseillère d’Etat rappelle: «La prise en charge socio-
sanitaire des seniors fribourgeois coûte environ 220 millions de francs par année.» En améliorant leurs conditions de vie, on pourrait favoriser leur maintien à domicile.
 L’élaboration de ce concept, qui a mobilisé plus de 100 personnes issues de 57 organismes, a commencé par une radiographie des grandes problématiques liées à la vieillesse. Trois dangers principaux ont été diagnostiqués: le risque d’exclusion des seniors, le non-respect de leur autonomie et le manque de reconnaissance de leurs compétences et besoins. A partir de là, cinq domaines d’intervention ont été déterminés (voir ci-dessous).
Ce concept cantonal a été mis en consultation hier. Il doit déboucher sur un avant-projet de loi, puis sur un plan d’action. Le Grand Conseil devrait être consulté en septembre 2013. La loi pourrait entrer en vigueur début 2014. 

-------------

 

Cinq domaines d’intervention


Travail
Le canton veut permettre aux seniors de rester intégrés dans le monde du travail. Les axes d’intervention concernent aussi bien les employés que les entreprises. Pour les premiers, il peut s’agir de cours de formation continue. Pour les employeurs, la palette est plus large. Le canton prend déjà en charge les cotisations 2e pilier des chômeurs qui arrivent à la retraite. Sensibiliser les entreprises aux apports des seniors et les inciter à adapter leurs conditions de travail sont deux autres pistes.


Développement personnel
Les campagnes de prévention ne cessent de l’affirmer: bouger fait du bien. Parallèlement, tout le monde espère garder un esprit vif bien au-delà de la retraite. Le canton veut donc inciter les seniors à rester actifs, à maîtriser le monde dans lequel ils vivent et à profiter des infrastructures existantes, sportives, par exemple. Subventionner des sociétés de loisirs, qui constitueraient une offre spécifique pour le 3e âge, est un exemple de mesure envisagée par le canton.


Vie communautaire
C’en est fini de la vision du retraité affalé dans un fauteuil. Beaucoup de seniors participent à des activités extraprofessionnelles, comme la garde d’enfants ou le bénévolat. Le canton compte accentuer cette tendance, en portant une attention particulière aux contacts entre les générations. Il prévoit notamment de promouvoir des projets de mentorat.


Infrastructures
Pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées, il faut leur offrir le meilleur cadre possible. Cela commence par des habitations adaptées, pourquoi pas des logements communautaires. Un soin particulier doit être porté à l’accès aux bâtiments publics, aux cafés et aux magasins. L’offre des transports publics doit permettre aux seniors de sortir et de voyager.


Socio-sanitaire
C’est le volet traditionnel, qui comprend les soins à domicile et les institutions pour personnes âgées. Parmi les nouveautés, Fribourg aspire à une meilleure coordination entre les différents acteurs. Le canton veut également valoriser et encourager le travail des proches, qui, par leur soutien, sont souvent les seuls à même de garantir un maintien à domicile. DM

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...