Sept ou huit communes en Gruyère?

| lun, 09 jui. 2012
Elles sont au nombre 26 aujourd'hui, mais elles pourraient passer à sept ou huit d'ici 2021 ou 2026. C'est en tout cas l'idée défendue par le préfet Patrice Borcard dans son projet de plan de fusions.

Comment jugez-vous le projet de district à 7 ou 8 communes proposé par le préfet de la Gruyère?

Voici les sept ou huit communes telles que proposées par Patrice Borcard.

La première commune avec Bulle, Le Pâquier, Morlon et, éventuellement, Vuadens.

La deuxième: Sâles, Vaultruz et, éventuellement, Vuadens.

La troisième: Pont-en-Ogoz, Sorens, Marsens, Echarlens et Riaz.

La quatrième: Charmey, Cerniat, Châtel-sur-Montalvens et Crésuz.

La cinquième: Bellegarde.

La sixième: Haut-Intyamon, Bas-Intyamon,Grandvillard, Gruyères et, éventuellement, Broc.

Pour la Rive droite, la situation est plus compliquée. Le préfet propose une ou deux communes selon qu'il intègre ou non Broc et Treyvaux.

Commentaires

Encore une vision à court terme. La Gruyère - qui dispose de l'ARG et de commissions intercommunales à n'en plus finir... - ne devrait former qu'une seule grande commune. Au final, il ne devrait y avoir que sept grandes communes dans tout le canton qui y gagnerait en efficacité et pourrait économiser les coûts des préfets qui seraient avantageusement remplacés par des services communaux efficaces et modernes.
On aura une immense commune à Bulle (+de 20'000 habitants) et 6-7 autres communes de tailles très réduites. Entre Broc et Montbovon : env. 14 kms. Où vont se situer les services communaux ? Est-ce que les gens devront se déplacer de plusieurs kilomètres pour aller au bureau communal par exemple ? Est-ce qu'il y aura encore des assemblées communales ou bien des conseils généraux siégeant on ne sait où. Beaucoup de questions ou de problèmes à régler. Bonne chance. Pour Bellegarde, il y a deux solutions : soit on arrive à l'intégrer au reste de la Vallée de la Jogne ou alors la faire changer de canton (Berne).
Pourquoi ne pas aller jusqu'au bout de cette mode en englobant Bellegarde dans une méga-commune de 3400-3500 habitants (avec Châtel, Crésuz, Cerniat, Charmey) ? La peur d'y intégrer une commune alémanique ? Fribourg ou Morat, par exemple, sont des communes billingues et ça fonctionne très bien !
Pourquoi laisser Bellegarde à part ? Ne devrait-on pas, puisqu'il semble que ce soit la mode, l'englober avec les autres villages de la vallée de la Jogne et créer une méga-commune de 3400-3500 habitants ? Est-ce la peur du Suisse-Allemand ? Fribourg ou Morat sont bien des communes billingues et ça "marche" !

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses