Une initiative populaire pour stopper la centralisation?

| sam, 14 jui. 2012
L'UDC regrette que ni le Conseil d'Etat ni l'HFR ne comprennent qu'une politique de centralisation met en danger la promotion de la santé de tout le canton. Le parti, dans un communiqué, se dit prêt à lancer, notamment, une initiative populaire.

La surprise. L'UDC du canton de Fribourg a été surprise de prendre connaissance de la future orientation de l'Hôpital fribourgeois. Cette politique de centralisation des soins a poussé le parti cantonal à procéder à une analyse approfondie de la situation. Cette analyse est en cours et pourrait déboucher, après une consultation interne, sur l'opportunité d'utiliser dès la rentrée les instruments parlementaires existants ou de recourir au lancement d'une initiative populaire, annonce un communiqué de l'UDC Fribourg publié samedi.

Le parti estime que le Conseil d'Etat et le conseil d'administration de l'HFR violent l'article 68 de la Constitution cantonale, qui veut que l'Etat s'emploie à promouvoir la santé et veille à ce que toute personne ait accès à des soins de qualité égale. "Cette obligation constitutionnelle n'est plus garantie avec la stratégie de centralisation envisagée."

L'UDC rappelle encore que les hôpitaux décentralisés, comme Châtel-Saint-Denis, Riaz et Tavel, ont fonctionné de manière indépendante et satisfaisante. "Pourquoi modifier ce qui a du succès, alors que les solutions proposées ne sont ni meilleur marché ni plus avenantes?"

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses