Très romantique et totalement XIXe siècle

| mar, 28. aoû. 2012
Le XIXe siècle est à l’honneur de la nouvelle saison du Centre dramatique fribourgeois. Il met pour la première fois à l’affiche Victor Hugo, Georg Büchner et Eugène Labiche.


PAR ERIC BULLIARD


Totalement XIXe siècle, très largement romantique et placé sous le signe d’une phrase de Hugo, «Aimer, c’est agir»: ainsi se présente la saison 2012-2013 du Théâtre des Osses, à Givisiez. Quatre nouvelles productions sont au programme, dont deux de Victor Hugo, une de Georg Büchner, ainsi qu’un Labiche pour tout public.

Reine et femme
Victor Hugo, d’abord. Tout l’automne sera consacré au génie créateur de ce géant des lettres. Créé en 1833, trois ans après Hernani (Hugo a 31 ans) Marie Tudor, est un «pur drame romantique», selon Véronique Mermoud, qui tiendra le rôle principal de la reine. «Un vrai bonheur à jouer.» Gisèle Sallin, directrice des Osses et metteure en scène, souligne que «l’histoire se passe au XVIe siècle, mais l’atmosphère de la pièce est romantique».
Dans cette histoire de complot, d’amour, de trahison et de vengeance, Hugo a voulu «une reine qui soit une femme. Grande comme une reine. Vraie comme une femme.» La distribution comprend des habitués des Osses, notamment Yann Pugin, Olivier Havran, Emmanuelle Ricci, Yves Jenny et Frank Michaux.

Hugo encore
Ces mêmes comédiens se retrouveront dans un Salon Hugo intitulé La lumière et l’ombre. Jouée en parallèle dans Le Studio (la salle à l’étage), la pièce est conçue et réalisée par Gisèle Sallin et Véronique Mermoud. Les cofondatrices des Osses ont souhaité mettre en valeur les facettes de Hugo, poète, romancier et dramaturge qui «transforme la manière de “penser” l’écriture et ouvre l’âge du romantisme». Mais aussi peintre, dessinateur et homme politique infatigable, qui se bat contre la peine de mort, contre l’esclavage, pour l’égalité hommes-femmes, pour la construction de l’Europe… Jean-Claude De Bemels signera la scénographie des deux spectacles, dont la première aura lieu le 6 octobre.

Une première avec Büchner
L’autre auteur phare de cette saison, Georg Büchner, a connu une trajectoire bien différente: Hugo est mort adulé à 83 ans, Büchner (qui a traduit Marie Tudor en allemand) meurt du typhus à 23 ans, en 1837. Il laissait cinq œuvres dont une, Woyzeck, est inachevée. Les deux écrivains ont toutefois en commun l’exil et un «impétueux tempérament», selon Gisèle Sallin: «Ils partagent la même nature révoltée et visionnaire.»
De Büchner, les Osses présenteront Léonce et Léna, écrit en exil à Zurich. Anne Schwaller a choisi cette pièce sur la jeunesse, sur les idéaux et les rêves pour sa première mise en scène. Comédienne dans plusieurs productions du Centre dramatique fribourgeois (dont Les femmes savantes et Marie Impie), elle bénéficie d’une coproduction avec le Théâtre de Carouge, où sera créée la pièce, en octobre, avant de venir à Givisiez en janvier. Anne Schwaller annonce un Léonce et Léna «très loin d’une mise en scène classique. Il sera monté avec trois personnages, le reste étant assuré par des marionnettes et de la vidéo.»

Classique pour tous
«Ça faisait longtemps que je voulais monter un classique pour enfants. Ce sera chose faite ce printemps», se réjouit Gisèle Sallin. En février et mars, elle mettra en effet en scène Les deux timides, d’Eugène Labiche, pour tout public, dès 8 ans. Avec quiproquos, retournements de situation et scènes comiques qui «se succèdent à un rythme effréné, dans une belle langue écrite au XIXe siècle».l cafés littéraires
Comme chaque année, des Cafés littéraires sont prévus en lien avec la programmation. Le premier (les 26 et 27 septembre) aura pour thème le romantisme. Sylvie Jeanneret, enseignante à l’Université de Fribourg et spécialiste de Victor Hugo, viendra présenter ce mouvement artistique et culturel.
En novembre, une collaboration avec le Musée d’art et d’histoire de Fribourg permettra de s’intéresser aux aspirations romantiques dans l’art fribourgeois. En février, Anne Schwaller proposera deux soirées autour de Georg Büchner. En avril, le dernier Café littéraire de la saison sera dédié à Marianne Freidig, auteure germanophone de Plasselb.

La vague du succès
Président du conseil de fondation, Pierre Aeby n’a pas manqué de le rappeler: cette saison sera l’avant-dernière des cofondatrices du Théâtre des Osses. Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier leur succéderont en 2014. «Une page commence à se tourner», a-t-il relevé, alors que le Centre dramatique fribourgeois vit une période particulièrement faste. «Depuis plusieurs années, nous voguons sur la vague du succès.» La saison dernière, le théâtre a connu un taux d’occupation de 85%. En incluant les tournées, 151 représentations ont réuni 17300 spectateurs. Autre signe «réjouissant, vu l’offre culturelle très riche du canton de Fribourg», le nombre d’abonnés est en hausse de 5% (542).
A noter encore que deux spectacles seront en tournée cette saison, Marie Tudor et Marie Impie, qui passera notamment par la salle CO2 de La Tour-de-Trême (le 23 janvier).


Informations et réservations: www.theatreosses.ch, 026 469 70 00

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...