Nespresso dévoile son projet à Romont

| jeu, 13. sep. 2012
Les plans de la nouvelle usine Nespresso seront mis à l’enquête la semaine prochaine. Les citoyens romontois les découvraient en primeur mercredi soir lors d'une séance d'information. Un projet devisé à 300 millions.

KATHARINA KUBICEC
Sa venue avait fait l’effet d’un triple ristretto sur le pouls économique fribourgeois. Annoncé au printemps dernier (La Gruyère du 5 mai), le projet de l’usine Nespresso à Romont dévoilait mercredi soir ses contours aux citoyens, dans une présentation de la direction de Nestlé Nespresso SA.
Dans le secteur En Raboud, en face de l’usine Tetrapak, des gabarits annoncent les futurs bâtiments, sur une surface de 30000 m2 et pour un volume total de 500000 m3. En acier, en ciment et aux toitures laissées nues, le futur centre de production de capsules à café sera dépourvu de bois ou de toute autre matière organique – processus alimentaire oblige.
Point le plus élevé du complexe, le secteur des silos de stockage du café vert atteindra 40 m (en dessous de la limite autorisée de 44 m). Un secteur qui devrait par ailleurs bénéficier d’un raccordement ferroviaire depuis la voie CFF pour les arrivages de café par le rail. «C’était une condition déterminante pour l’implantation de notre troisième usine suisse à Romont et négociée en amont entre  la Promotion économique fribourgeoise et les CFF», informe Diane Duperrex, porte-parole de Nestlé Nespresso SA.
Cap 2015
Le coût total du projet est estimé à 300 millions de francs, dont 140 millions pour les aménagements extérieurs et les bâtiments. L’ouverture de l’usine, prévue au premier semestre 2015, devrait créer 400 postes de travail à moyen terme, dès le 3e trimestre 2013. Nespresso estime que chaque emploi direct pourrait générer trois emplois indirects dans la région (logistique, nettoyage, restauration, etc.). Côté crèches, des discussions seront menées avec la commune en vue de la création d’une crèche publique, à l’instar de celle d’Avenches.
Si un parking de 300 places jouxtera le bâtiment, la direction du site entend néanmoins encourager la mobilité douce de ses employés: elle est ainsi en discussion avec la commune pour un service de bus-navette depuis la gare, ainsi que pour une station de Velopass en libre-service. En encouragement au covoiturage, la direction s’engage à créer des équipes de production venant de la même région.
Autosuffisante au niveau énergétique, l’usine pourra recycler sa chaleur de production pour le chauffage de l’eau sanitaire et prévoit un raccordement pour un chauffage à distance. Récupération des eaux de pluie, panneaux photovoltaïques sur 2000 m2 et éclaira-ge par puits de lumière et LED sont également au programme. Quant à l’odeur de café, dégagée par les usines, elle a été jugée minime et non dérangeante par un récent sondage sur le site de production d’Avenches, selon la porte-parole du groupe.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.