L’EMS du futur coûtera moins cher

| jeu, 15. nov. 2012
La Maison Saint-Joseph devrait être la première unité de psycho-gériatrie construite à neuf dans le canton. Revue à la baisse, la transformation de l’EMS est estimée à 22,3 mio.

Par Marie-Paule Angel


S’adapter aux défis d’une société multiculturelle en mutation: tel est l’enjeu du projet de transformation et d’agrandissement de la Maison Saint-Joseph à Châtel-Saint-Denis. Mis à l’enquête le 19 octobre, ce projet a été présenté hier à la presse.
Président du Conseil de fondation, Jacques Genoud a expliqué les buts de cette rénovation. Le bâtiment principal date de la fin des années 1970-1980. Il est d’une vétusté certaine. L’isolation est à mettre aux normes, il faut remédier à des infiltrations d’eau, supprimer des barrières architecturales subsistantes, mettre en conformité les cages d’escalier et les liaisons verticales (deux ascenseurs malgré une seule liaison), remplacer le chauffage à mazout par le gaz et la géothermie…


Mais, surtout, il faut adapter les lieux au développement des pathologies liées à l’allongement de la vie, en particulier les démences, dont la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui déjà, plus de la moitié des résidants souffrent de démences de cet ordre. De même, il faut prendre en compte les besoins légitimes en matière de confort de la «nouvelle» génération de résidants. Soit supprimer les chambres à deux lits et les équiper d’une salle de bain.

Un nouveau bâtiment
Confié au bureau d’architecture Tardin et Pittet à Lausanne, le projet va consister, principalement, à créer un nouveau bâtiment étagé dans le talus séparant aujourd’hui l’EMS existant de son parking. Ce futur bâtiment, semi-enterré, sera dévolu à la psychogériatrie. Il comptera deux unités en terrasse représentant 20 chambres, plus trois autres chambres dévolues à l’accueil de nuit. Cette dernière innovation s’adresse aux couples, pour les cas d’un conjoint aidant ayant besoin de placer momentanément l’autre. Une chambre d’hôte est aussi prévue pour l’accueil de la famille. Jardins et terrasses sécurisés favoriseront les déambulations de cette catégorie de résidants, ces derniers, témoigne Claude Ecoffey, directeur de Saint- Joseph, pouvant parcourir, en raison de leur pathologie, des kilomètres par jour.


Sur 4 étages, le bâtiment actuel subira, lui, un lifting extérieur et, surtout, une importante refonte des chambres. Soit des interventions lourdes, qui se feront en suivant la logique du bâtiment et en gérant tous les aspects pychoaffectifs chez les résidants, a expliqué l’architecte. Au final, l’EMS ne comptera pas plus de lits : 81 lits de long séjour, trois lits de court séjour et trois lits d’accueil de nuit. Du point de vue de l’impact, toutes les chambres seront orientées du «bon côté», face aux Préalpes. Enfin, il sera fait en sorte de préserver l’allée de platanes entre le parking et la nouvelle construction.

Budget revu à la baisse
Initialement, le projet était estimé à 25,9 mio. Un montant qui avait fait «tousser» les commu-nes, rappelle Roland Mesot, président de la commission de bâtisse. L’option a été prise de réduire les coûts, en supprimant un parking et une liaison sous-terraine. Soit une économie de 3,5 mio, ramenant le projet à 22,4 mio. Montant dont il faut déduire la contribution de 6,6 mio de la Maison Saint-Joseph. Ce qui porterait à 15,7 mio le montant à la charge des communes, dont on attend le feu vert formel début 2013. Les travaux, en deux phases, pourraient commencer en mars pour s’achever fin 2015-début 2016.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...