Le CO de Riaz sera en U et vitré

| jeu, 14. mar. 2013
Patricia et Graeme Mann Capua ont remporté, à l’unanimité, le concours d’architecture du futur CO de Riaz. Leur projet prendra la forme d’un U tourné vers le village et le Moléson. Les travaux devront être achevés pour la rentrée scolaire 2017.

Christophe Dutoit


Les 700 élèves qui étudieront dès 2017 dans le futur Cycle d’orientation de Riaz n’auront droit ni à une copie du Learning Center de l’EPFL, ni à une «prison» en forme de cercle, ni à une base spatiale qui ressemblerait à soucoupe volante! Non! Bien que de tels projets aient été soumis au jury, leur école aura la forme d’un U tourné vers le village et le Moléson. En son centre, le préau sera à la fois protégé des nuisances sonores et de la bise glaciale. Ses immenses baies vitrées permettront aux adolescents rêveurs d’apprécier les beautés du paysage gruérien…
A l’unanimité du jury, le projet «Où est Charlie», du couple d’architectes Patricia et Graeme Mann Capua, a remporté le concours d’architecture, au terme de trois jours de délibérations. Dévoilés à la presse hier, les 81 projets sont exposés au public jusqu’au 24 mars, dans la grande salle du bâtiment scolaire, à Riaz.


«Le choix du projet est une étape importante pour le CO de Riaz (plus personne ne doit dire CO3 dorénavant). Le compte à rebours peut maintenant commencer», s’est réjoui Patrice Borcard, préfet de la Gruyère et président de l’Association des communes pour le CO de la Gruyère, maître d’ouvrage de ce chantier. «Le calendrier est très serré, mais il sera tenu. Le bâtiment devra accueillir ses premiers élèves à la rentrée 2017.»


Début du chantier en 2015
A l’heure où les deux CO gruériens débordent déjà (920 élèves à Bulle, 950 à La Tour-de-Trême sont prévus pour la prochaine rentrée), pas question de prendre du retard pour ce troisième pôle scolaire. «Nous allons maintenant affiner le projet avec les architectes et préparer les procédures de mises à l’enquête. Nous espérons que le chantier puisse commencer au début de l’année 2015», a précisé Jean-Bernard Repond, président de la commission de bâtisse, qui tiendra sa première réunion la semaine prochaine déjà.


Le projet du couple Mann a été plébiscité par le jury pour son implantation au nord-ouest de la parcelle, dans la continuité des actuels terrains de football. «Nous avons apprécié que le bâtiment ne soit pas un monstre, avec ses 70000 m3 de volume (l’un des plus ramassés du lot) et qu’il n’utilise pas l’entier du terrain mis à disposition», a expliqué l’architecte Bernard Zurbuchen, membre du jury.


En effet, le projet «Où est Charlie» comporte un parking et une minigare routière du côté de la route cantonale Riaz-Vuippens. En revanche, une large bande de terrain pourrait être utilisée pour la construction, entre la route cantonale et le site de l’école. Le jury a également beaucoup aimé l’aspect évolutif de cette esquisse. «Dans ce genre de concours, l’apport de tous les projets nous permet de cerner petit à petit les problématiques et de confronter les diverses solutions apportées par les architectes», résume Bernard Zurbuchen.


De leur côté, Patricia et Graeme Mann sont évidemment enchantés d’être les lauréats de ce concours, eux qui ont déjà réalisé la halle polyvalente de Villaz-Saint-Pierre, en 2002. «Dès nos premières réflexions, nous avons tenu compte du fait que 700 élèves, soit un tiers de la population actuelle de Riaz, allaient se concentrer sur un lieu précis. C’est pourquoi nous avons implanté le bâtiment au nord-ouest de la parcelle, avec une ouverture vers le sud.»


A l’intérieur, le rez-de-chaussée s’articulera autour de l’administration et des locaux communs. L’aula et le réfectoire formeront une aile du bâtiment, tandis que la halle de gym triple constituera l’autre aile, côté autoroute. La seconde halle de gym prendra place au nord. «Ces locaux sont également utilisés en dehors des horaires scolaires par des sociétés du village. Il est important qu’ils soient accessibles facilement.»


Une forme traditionnelle
Les salles de classe proprement dites prendront place sur deux étages, de part et d’autre d’un couloir central: les classes normales tournées vers l’extérieur et les classes spéciales vers l’intérieur. «La forme en U était très traditionnelle au début du XXe siècle, remarque Graeme Mann. Elle permet aujourd’hui d’obtenir des surfaces très confortables avec un projet le plus rationnel possible.» Et son épouse de poursuivre: «Nous avons travaillé sur la compacité. Il aurait été très douloureux d’implanter un grand volume dans un village tel que Riaz. Pour cela, nous avons également envisagé de semi-enterrer la halle de gym, pour limiter son impact.» A noter que, selon les vœux du maître d’ouvrage, le bois aura une «forte présence visuelle» dans le bâtiment.


Quant aux coûts de réalisation d’un tel projet, personne ne prend pour l’heure le risque de le chiffrer. Une simple règle de trois permet toutefois de se donner une échelle de grandeur. Avec un coût moyen usuel estimé à 750 fr./m3, la facture finale ne devrait pas descendre en dessous des 50 millions de francs.


Riaz, bâtiment scolaire, exposition du 15 au 24 mars, lu-ve 17 h-20 h, sa-di 14 h-18 h
 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses