Après sondage, «la Glâne est encore un district villageois»

| mar, 23. avr. 2013
La Chambre de commerce Fribourg poursuit son tour des économies des districts. Peu portées sur l’exportation, les entreprises se concentrent sur la région. Nespresso devrait dynamiser le district.

PAR SOPHIE MURITH

Après la Veveyse en novembre dernier, au tour de la Glâne de passer sous le microscope de la Chambre de commerce et d’industrie Fribourg (CCF). Elle a présenté les résultats hier à Romont.
La formule reste la même pour permettre une récolte d’informations similaires sur l’économie de tous les districts du canton. Cette radiographie montre une Glâne rurale au tissu entrepreneurial composé de petites entreprises qui exportent peu. Nespresso fera figure d’exception dans ce paysage-là.

Tissu économique
«C’est un district encore très villageois», résume Paul Coudret, conseiller économique de la CCF. Les secteurs les plus représentés sont: le commerce (17,6%), la construction (15,2%), les services aux entreprises (14%) et le secteur public (12, 6%). «C’est un district assez rural avec 7,6% du tissu dans le secteur primaire, deux fois plus que dans le reste du canton.»
Les grandes entreprises y sont également rares. Seules 1,7% d’entre elles ont un chiffre d’affaires oscillant entre 50 et 99 millions de francs. Plus de 83% des sociétés engrangent un chiffre d’affaires inférieur à 5 mio. Le nombre de salariés par entité corrobore cet état de fait. La grande majorité (91,5%) emploie moins de 50 personnes. «En Glâne, les emplois génèrent également moins de valeur ajoutée qu’en Veveyse.» Le nombre d’emplois est plus élevé en Glâne (6850) qu’en Veveyse (5000).
La Glâne totalise 7% de la population et des emplois du canton. Le PIB du district apporte 6% à celui du canton. Il est à peu près équivalent à celui de la Veveyse.

Qualités
La qualité de vie représente le meilleur atout du district. Et de loin. Les terrains bon marché et en suffisance ne sont pas encore suffisamment rares pour susciter l’intérêt des sondés. Le motif d’implantation d’une entreprise tient le plus souvent à l’origine de l’entrepreneur (36 cas) et à la disponibilité des locaux et terrains (12 cas). Ainsi, sept chefs d’entreprise sur dix habitent en Glâne, contre 56% en Veveyse. «C’est un corollaire de la qualité de vie, des micro-entreprises et de la mobilité réduite», analyse Paul Coudret.

Exportation faible
Les entreprises glânoises sont clairement orientées sur le marché intérieur du district. «On ne peut pas dire, sur la base de ce sondage que la cause est le manque d’accès à l’autoroute.» Seules 10,8% des entreprises exportent. Pour 61,5% d’entre elles, cela ne représente qu’entre 25 et 49% de leur chiffre d’affaires. En Veveyse, 85% des entreprises exportent, mais pour 50% d’entre elles les exportations représentent plus de 85% du chiffre d’affaires.

Main-d’œuvre locale
La main-d’œuvre provient essentiellement de la région (63%) Mais aussi du reste de la Suisse et de l’étranger (moins de 30%). Et quand les entrepreneurs doivent préciser leur provenance, les entrepreneurs répondent qu’ils «viennent de France, du Portugal, de Pologne et de... Berne.»

Marche des affaires
Un peu moins de 80% des sondés déclarent que la marche de leurs affaires est bonne. Excellente même pour plus de 10% des entreprises sondées. Cette tendance semble se confirmer pour les six prochains mois. «C’est une bonne surprise par rapport au discours défaitiste des autorités.»
La santé financière de la société est principalement influencée par l’érosion des marges. «C’est le souci principal des entreprises fribourgeoises depuis un an. Il affecte aussi bien les grandes que les petites structures. C’est un phénomène inquiétant. Il aura des répercussions sur les recettes fiscales.» La concurrence suisse et le climat de consommation impactent aussi les sociétés glânoises. «Cela démontre encore l’esprit villageois.» En revanche, la force du franc, la conjoncture et la crise de la dette en Europe les touchent peu. «Cela va peut-être changer lorsque cette concurrence arrivera en Glâne.»

Améliorations
Les entrepreneurs ont également donné leur avis sur les améliorations à apporter dans leur région. Arrive largement en tête le perfectionnement des axes de communication. En Veveyse, c’était la cherté des terrains qui était ressortie. Elle ne se situe qu’en sixième position en Glâne.

Effet Nespresso et RER
Le RER a amélioré la mobilité de la Glâne pour 71% des répondants, mais surtout pour les collaborateurs (95%). L’arrivée de Nespresso devrait dynamiser le district. Ils sont 60% à voir cette implantation comme une excellente occasion pour l’économie du district.
Paul Coudret est plus prudent: «Tout le monde trouve cela positif. Il faudra voir si cela se confirme. Mais cela va probablement donner le coup de fouet dont le district a besoin pour s’ouvrir au monde.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...