Des espaces verts réinventés

| jeu, 25. avr. 2013
A l’initiative de la commission d’aménagement et de Bulle Sympa, des étudiants genevois se sont penchés sur deux espaces verts de la ville. Des projets à découvrir dès samedi.

PAR YANN GUERCHANIK



Avec entêtement, la commission Bulle Sympa et la commission d’aménagement avancent vers le but qu’elles se sont fixé: améliorer la qualité de vie des Bullois, notamment en réaménageant les espaces verts de leur ville. Un sondage et un café citoyen organisés il y a une année au parc du Vieux-Comté (La Gruyère du 5 mai 2012) avaient mis en évidence la préoccupation des citoyens à ce sujet. Afin de donner une réponse concrète à ce remue-méninges, les deux commissions se sont tournées vers la Haute Ecole du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (hepia). Les étudiants genevois ont formulé près d’une vingtaine de projets dont une sélection sera visible dès samedi au Musée gruérien.
«J’y ai fait mes études et je sais que les étudiants sont motivés à travailler sur des problématiques réelles», explique Sébastien Lauper, membre de la commission d’aménagement. Autre avantage et pas des moindres: pas besoin de mettre la main au porte-
monnaie. De fait, il s’agit d’une question cruciale puisque l’initiative n’est soutenue par aucun budget pour le moment. Organes de proposition avant tout, les deux commissions entendent néanmoins se montrer entreprenantes et créatives.


Le Vieux-Comté et le Cabalet
«L’idée est de faire bouger les choses et d’attirer l’attention du Conseil communal, relève le président de Bulle Sympa Marc-André Rochat. Au final, nous aimerions aboutir à un projet qui bénéficie d’un véritable budget et qui soit au plus près des souhaits formulés par les citoyens.» Selon la demande des commissions, l’hepia s’est penchée sur le parc du Vieux-Comté. De leur propre initiative, les étudiants ont également travaillé sur les espaces verts qui bordent le château et le parc du Cabalet.
«Les projets présentés sont le fruit d’un grand travail, indique le président de la commission d’aménagement Martin Rauber. Il ne s’agit pas de les réaliser tels quels, mais ils pourraient soulever des pistes intéressantes.» Et son collègue Sébatien Lauper d’ajouter: «Nous voulons surtout sensibiliser la population et les autorités politiques, montrer que l’aménagement d’espaces verts en milieu urbain est un élément essentiel à la qualité de vie.»


De l’eau dans le fossé du château
Les projets de l’hepia fourmillent d’idées nouvelles. On retrouve par exemple un parc du Vieux-Comté ouvert sur la ville. Avec un nouveau bassin et, le long de la voie ferrée, une terrasse couverte à l’image d’un quai. Du côté du Cabalet, une étude choisit de raser complètement la place de jeux en béton. A la place, on y retrouverait une pente douce qui permettrait de cheminer jusqu’au château. Un château qui retrouverait ses douves d’antan. Un bassin simulerait en quelque sorte l’eau qui remplissait autrefois le fossé.
 Les deux parcs comprendraient également différents espaces de jeux pour les enfants. Une démarche qui repose, entre autres, sur le constat d’un étudiant: «La ville de Bulle propose actuellement peu de places de jeux au centre-ville. Elles sont souvent petites, mal adaptées ou trop proches de la circulation.» Pour concevoir les différents aménagements, les étudiants ont ainsi pris en compte le tissu social bullois. Ils ont réfléchi les espaces verts comme un maillage qui met en relation les citoyens et qui satisfait leurs besoins.


Bulle, Musée gruérien, inauguration officielle samedi à 15 h, pendant 15 jours

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...