Deux musées glânois, une seule exposition

| sam, 20. avr. 2013
Clou du Vitrofestival qui se déroulera ce week-end, l’exposition Fusion ouvre ce samedi, à cheval sur deux sites, au Vitromusée, à Romont, et au Musée du papier peint, à Mézières.


PAR SOPHIE MURITH

Fusion. Un titre symbolique pour une exposition d’été qui ouvre dès aujourd’hui au Vitromusée, à Romont et, une fois n’est pas coutume, au Musée du papier peint de Mézières. Tout le week-end, à l’occasion du Vitrofestival, l’entrée est gratuite et une navette emmènera le visiteur d’une partie à l’autre de l’exposition.
Fusion donc. Comme le processus à la base de tous les objets de verre exposés. Ils ne manqueront pas de surprendre le visiteur accoutumé aux plats vitraux. Car, grande première pour le Vitromusée, la totalité des œuvres sont en trois dimensions.
«Cela a été l’occasion d’expérimenter une autre muséographie», se réjouit le conservateur du musée romontois Stefan Trümpler. Les blocs fusionnés à partir de 2000 plaques de verre de Katja Grütter ou les moulés à cire perdue de Priska Jackobs sont présentés sur du sable de silice gris et scintillant, le même matériau utilisé par une entreprise de la place pour faire son verre blanc.


Production helvétique
La pièce maîtresse est suspendue dans la verrière de l’orangerie: un mobile de sept mètres, créé et adapté sur place par les artistes Baldwin et Guggisberg. Les objets façonnés par 12 artistes, 13 si on dédouble le duo Baldwin et Guggisberg, sortent donc des galeries pour offrir un panorama de la création verrière en Suisse et par les Suisses qui travaillent à l’étranger.
Fusion encore en tant que dialogue entre les œuvres et le contexte. A l’image de ces langues de dragon, en verre soufflé miroité sortant des meurtrières du château de Romont. Un dialogue, auquel les artistes exposant au Musée du papier peint, ont été particulièrement rendus attentifs. Ils l’ont visité et se sont inspirés de ses lieux, qui protègent d’ordinaire jalousement la mise en valeur de ses murs.


Récupération maîtrisée
Le salon Brésil accueille de petits personnages de fils de fer, chapeautés de verre. L’œuvre existante de Veronika Suter a été adaptée pour reprendre les motifs des papiers peints. Le boudoir Rococo, chambre désormais obsolète, héberge les objets de toilette en pâte de verre fusionnée et thermoformée de Marianne Kohler.
Le Bernois Thomas Blank a, lui, sublimé la table du Conseil d’Etat avec une pièce montée de verre et de cristal constituée d’éléments chinés dans des brocantes. Il montre aussi les indiennes et les tomettes de Mézières sous un autre jour: reflétées dans une sphère de verre soufflé miroité.
La présence du papier peint a imposé quelques contraintes pour le choix des pièces de verre. «L’éclairage devait être tamisé et les murs ne doivent pas être cachés par des œuvres trop imposantes», note Evelyne Tissot, directrice du Musée du papier peint.
Aucune fusion programmée, en revanche, entre les deux musées. Juste une collaboration plus intense le temps d’un été,  jusqu’au 3 novembre précisément.

 

------------------------

 

Le festival en huit lieux
Durant tout le week-end, le Vitrofestival battra son plein à Romont. La Biennale des arts du verre se tiendra samedi, de 11 h à 18 h, et dimanche, de 11 h à 17 h. Deux souffleurs de verre montreront, sous la tente, des techniques médiévales du verre soufflé et Jean-Pierre Demierre taillera une dalle de verre et offrira au public de participer à la création de son œuvre. Sur la place et dans les salles de l’Hôtel de Ville, plus d'une trentaine d’exposants suisses et étrangers proposeront à la vente bijoux, objets décoratifs, vitraux ou verre Tiffany. Une vingtaine d’artistes exposeront leurs pièces d’art du verre contemporain dans la cour et la cave du château, à la Galerie R et à la Tour du Sauvage. Les œuvres peuvent également être achetées.
Dimanche, de 9 h 30 à 10 h 30, une table ronde, sur le thème «Art, artisanat, art appliqué, quelle est la place de la création verrière?», est organisée dans la salle St-Luc du Vitromusée. Bettina Tschumi, conservatrice de la collection de verre contemporain au Musée de design et d'arts appliqués contemporains, à Lausanne, ainsi qu’Erwin Baumgartner, historien de l’art et spécialiste de l’histoire du verre, seront présents. Différents projets originaux seront évoqués et Stefan Trümpler, conservateur du Vitromusée Romont, interviendra aussi. Les enfants ne seront pas oubliés avec deux ateliers, dans la cour du château et au Vitromusée: le premier de sablage, entre surfaces mates et transparentes et le second de création d’un bougeoir avec des fragments de verres colorés. SM
 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.