L’Etat se serre la ceinture, le personnel en première ligne

| lun, 13. mai. 2013
Le Conseil d’Etat a présenté hier son projet de mesures structurelles et d’économie. Particulièrement visé, le personnel ne manquera pas de réagir.


PAR SOPHIE ROULIN
Les mesures d’austérité ne sont pas l’apanage des pays de la zone euro. Hier, devant un parterre de journalistes, les sept conseillers d’Etat fribourgeois ont présenté leur programme d’assainissement. Mis en consultation pour un mois, il permet d’améliorer la situation du canton de 436 millions de francs par rapport au plan financier 2014-2016, qui montrait un déficit cumulé de 630 millions de francs.
Quatre groupes de travail ont analysé près de 300 mesures possibles, dont 131 figurent au programme pour 2014. Une certaine «symétrie des sacrifices» a été recherchée, comme l’a répété le ministre des finances Georges Godel. Reste qu’une part importante des économies proposées (187 mio) concerne le personnel de l’Etat. Les syndicats ont déjà réagi et la bataille s’annonce rude.
 

Nouveaux postes
Les charges en personnel représentent plus d’un tiers du ménage cantonal. «Les employés doivent aussi participer au redressement des charges», a relevé le directeur de la Sécurité et de la justice Erwin Jutzet, annonçant la couleur. Ainsi, la création de nouveaux postes sera limitée. Pour 2014 et 2015, l’administration centrale pourra ouvrir au maximum sept nouveaux postes, un par direction. Cette restriction concerne également les secteurs subventionnés (EMS, hôpitaux, réseau santé…). Seul l’enseignement bénéficie d’un régime différent.
 

Masse salariale
Pour agir à moyen ou long terme, les autres axes privilégiés concernent les automatismes d’indexation et de paliers. Le programme de mesures propose qu’il n’y ait pas de palier en 2014 et que ceux de 2015 et 2016 soient des demi-paliers. De quoi économiser 46,8 millions de francs par rapport au plan financier. Le Conseil d’Etat annonce également qu’il revisitera le système des paliers en 2017 pour les faire passer de 20 à 30.
Quant à l’indexation, elle disparaîtrait jusqu’à ce que l’indice des prix à la consommation atteigne 112 points. L’Etat s’est en effet montré généreux ces dernières années, au point d’aller au-delà de la hausse réelle du coût de la vie. Le Gouvernement propose même d’aller plus loin, en réduisant les salaires actuels de 0,9% pour rattraper une partie de cette «surindexation». Les syndicats du personnel de la fonction publique n’ont pas manqué de réagir à ces propositions et promettent déjà des actions sur le terrain.

Subventionnement
Ce domaine représente lui aussi un tiers du ménage cantonal. Et le plan financier prévoyait encore des hausses de 28%. C’est justement à ces hausses que s’attaque le programme de mesures du Gouvernement, afin de contenir la progression. Par souci d’égalité de traitement, quasiment toutes les subventions versées par l’Etat sont touchées par les mesures retenues.
Elles concernent aussi bien l’Union fribourgeoise du tourisme que le perfectionnement professionnel, les bourses d’études, la culture ou encore les améliorations foncières. Mais la santé et le social sont particulièrement touchés, avec 71 des 98 millions d’économie à réaliser.
 

Hausse des revenus
Dans ces objectifs, le Conseil d’Etat avait défini que l’amélioration devait être atteinte à 80% par des diminutions de charges et à 20% par une augmentation des revenus. Le programme de mesures fait même mieux, avec 23%. Au menu, des augmentations de prix de certaines prestations, notamment les émoluments de la police ou du registre du commerce. Mais les mesures les plus significatives concernent l’adaptation de 10% de l’impôt sur les véhicules, l’actualisation des valeurs locatives déclarées et la diminution de la part communale à l’impôt sur les véhicules.

Pour les communes
Cette dernière ne sera pas la seule à avoir une incidence sur les finances communales. Le Gouvernement y a été attentif. Même si les mesures liées au subventionnement auront une influence négative, les économies liées aux charges salariales devraient compenser ce manque. Au final, il prédit un bilan favorable aux communes, avec un bonus de 30 mio.

Calendrier
Il convient pour l’heure d’utiliser le conditionnel. D’une part parce que la partie s’annonce difficile avec les syndicats représentant le personnel de l’Etat. D’autre part parce que le Conseil d’Etat ne maîtrise qu’une partie des mesures proposées. Pour le reste, représentant tout de même 56% de l’amélioration, l’aval du Grand Conseil est nécessaire.
En consultation jusqu’au 14 juin, le dossier reviendra au Conseil d’Etat. L’adoption du message et des bases légales est prévue en septembre, avant que le Grand Conseil ne s’y penche en octobre.

Encore des efforts
Avec 436 millions d’économisés, le déficit du plan financier se monte encore à près de 200 millions. La partie n’est donc pas gagnée. A chaque établissement de budget, il s’agira de trouver d’autres économies, comme l’ont souligné les conseillers d’Etat, qui ont appelé à la solidarité de tou(te)s les parti(e)s concerné(e)s.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.