Des trésors photographiques dans vos tiroirs? Sortez-les!

| jeu, 04 jui. 2013
Regards retrouvés se propose de mettre en valeur des trésors photographiques fribourgeois. Le projet débouchera sur une collection d’ouvrages et des expositions. Un appel est lancé aussi bien auprès des institutions que des privés.

PAR YANN GUERCHANIK

«Vos albums de photos de famille regorgent de trésors? Partagez-les au travers du projet Regards retrouvés.» L’appel est lancé par les Editions La Sarine, en colla-boration avec la Bibliothèque cantonale et universitaire, le Musée gruérien et notrehistoire.ch (la plate-forme participative dédiée aux archives de Suisse romande). Ce projet inédit a tout d’une aventure éditoriale puis-qu’il ambitionne d’aboutir à la première collection de livres de photographie patrimoniale publiés sur le modèle participatif en Suisse.
Tout un chacun peut apporter sa photo à l’édifice, de même que toutes les institutions fribourgeoises. Concrètement, il est possible, dès aujourd’hui, de partager une photographie numérisée via www.notrehistoire.ch. Dans le cas d’un tirage papier ou d’un négatif, on pourra solliciter un rendez-vous avec Jean-Bernard Repond, directeur des Editions La Sarine (026 426 42 16).
Les clichés seront alors publiés sur internet tandis qu’une sélection d’entre eux se retrouveront dans l’ouvrage annuel de la collection. Au moment de la parution de ce dernier, une exposition en plein air sera également mise sur pied. Le premier livre est attendu pour la fin de l’été 2014. Il paraîtra en français uniquement, mais Jean-Bernard Repond n’écarte pas la possibilité de faire paraître une édition en allemand si un appui financier est trouvé.
Le financement de l’opération est assuré pour l’heure par les trois institutions partenaires alors que, de son côté, les Editions La Sarine s’engagent à prendre un risque sur la publication. «Quant à l’utilisation des photographies ou à d’éventuelles rétributions, nous partons du principe que les images doivent être libres de droit», précise Jean-Bernard Repond.
Responsable de notrehistoire.ch, Claude Zurcher le constate: «Il y a toujours une libération des droits dès lors que le matériel qu’on nous confie est mis en valeur. Les gens apprécient le fait que leur histoire familiale devienne une illustration de l’histoire plus générale dans le cadre d’un projet éditorial.»


Premier thème: la rue
Ce projet pionnier ouvre des portes et laisse la place à toutes les aspirations. Coordinateur et animateur du projet, Christophe Dutoit y voit la possibilité non seulement d’un regard retrouvé, mais d’un autre regard également: «Beaucoup plus transversal: plutôt que de travailler sur un photographe et son œuvre, on s’attachera à une thématique à travers les collections existantes.»
«La rue» fait figure de première thématique. «Cela permet une diversité incroyable! On peut se retrouver avec un enterrement, un incendie ou des enfants qui courent. Avec ce thème, on va pouvoir mettre en valeur une quantité d’images existantes dans les différents fonds publics. En parallèle, on va faire émerger des fonds privés d’images, à commencer par des albums de famille.»
Il va sans dire, et ce n’est pas là le moindre des intérêts du projet, que ces images peuvent amener toutes sortes de commentaires, chacun se livrant au jeu des connaissances et des reconnaissances. Le site internet www.notrehistoire.ch sera à même de recueillir les réactions.


Des livres et des expos
«Il s’agira aussi de redescendre dans la rue, indique encore Christophe Dutoit, par ailleurs photographe et journaliste à La Gruyère. A la sortie d’un ouvrage de la collection, une exposition en plein air, répartie sur les sept districts, déclinera un choix de plusieurs centaines d’images.»
Conservateur du Musée gruérien, Christophe Mauron relève encore une autre vertu du projet Regards retrouvés: «Il s’inscrit dans une logique qui fait son chemin aujourd’hui, celle du musée participatif. Autrement dit, un musée non seulement pour les gens, mais avec les gens.» Et l’historien de conclure: «Le projet favorise également une autre image du canton. Il peut même devenir un outil de cohésion cantonale, puisqu’on va s’intéresser à des fonds dans chacun des districts.» Quand les regards retrouvés permettent une nouvelle vue d’ensemble.


Informations sur www.notrehistoire.ch. Le public est également invité à se tenir informé de l’avancée des travaux sur le blog regardsretrouves.wordpress.com

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses