Le slowUp à vélo électrique

| lun, 15. jui. 2013
Le slowUp à vélo électrique, le comble du moindre effort autour du lac. Plus de 25000 sportifs ont participé, dimanche, au 10e slowUp de la Gruyère. Parmi eux, on dénombre de plus en plus de vélos électriques. Essai.

PAR CHRISTROPHE DUTOIT

Depuis le temps qu’on entend parler de ces vélos électriques, pourquoi ne pas en essayer un lors du slowUp de la Gruyère? Partant de cette constatation, le flemmard journaliste de La Gruyère a passé un excellent dimanche, bouclant les 26 kilomètres du parcours en quatre heures (en comptant les haltes gustatives évidemment), très loin de la moyenne à laquelle Christopher Froome a grimpé au même moment le mont Ventoux…
D’abord la monture, un e-bike Impuls Confort, loué à la gare de Bulle par le partenaire du slow-Up. Une vraie bête de randonnée, avec son moteur de 250 W et ses deux batteries qui assurent, dit-on, une autonomie de 80 kilomètres.
En selle! Avec une charmante demoiselle de trois ans dans la charrette attelée, histoire de rendre l’effort un brin plus conséquent. A main gauche, un régulateur d’aide permet de contrôler la puissance. Essai à 120%: dès le premier coup de pédale, la sensation est bienfaitrice. Très souple et sans à-coups, le moteur répond à chaque coup de pédale par un rendement similaire.
On attaque la montée vers Morlon. Trop gourmand, le paresseux pilote peine à passer sur un petit braquet et le poids des deux batteries pèse lourd dans les mollets. Mais, une fois la bicyclette domestiquée, rien que du plaisir. Au terme de la boucle, la charge n’a baissé que de moitié. La demoiselle est conquise. Le papa aussi… Ne reste plus qu’à attendre que les prix de ces drôles d’engins baissent enfin…

 

------------------

«Impeccable» 10e édition
Que ce soit du côté des 25000 participants, des centaines de bénévoles qui ont œuvré aux bords des routes et du comité d’organisation, tout le monde s’est dit enchanté, dimanche soir, au terme de la dixième édition du slowUp de la Gruyère. «Tout s’est déroulé de manière impeccable, se réjouissait hier Philippe Remy, coprésident de la manifestation autour du lac de la Gruyère. Il y a eu très peu d’incidents et aucun gros pépin.» Grâce à une météo enfin estivale, les organisateurs ont enregistré la venue de davantage de cyclistes en provenance de l’extérieur du district, surtout de Suisse alémanique.
En outre, la traversée de Bulle par la Grand-Rue s’est avérée une réussite, malgré les inévitables bouchons qui ont ralenti les cyclistes. «Nos partenaires, nos sponsors et les autorités communales ont beaucoup apprécié de se retrouver au centre-ville, poursuit Philippe Remy. C’est le gros point positif de cette édition. Mais toutes les sociétés villageoises se sont également dites très contentes de cette journée. De ce point de vue, tout roule.»
Le succès de cette édition anniversaire facilitera la transition vers la nouvelle structure organisationnelle – Chassot Concept – emmenée par Richard Chassot, président de Swiss Cycling et organisateur du Tour de Romandie et du Gruyère Cycling Tour. «Avec le slowUp, il touchera ainsi à toutes les strates des cyclistes, du professionnel
au simple amateur du dimanche.»
L’actuel comité passera la main en août. «Nous avons fait un travail de fond pour obtenir toutes les autorisations, explique Philippe Remy. La collaboration avec La Gruyère Tourisme est bien ancrée. Elle nous a libérés de contraintes administratives pour concentrer notre énergie sur ces nouveautés. Aujourd’hui, il est facile pour nous de partir sur une telle réussite.» CD

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...