Pascal Andrey grand absent

| mer, 28. aoû. 2013
L’élection est tacite pour la commune fusionnée de Val-de-Charmey. Neuf édiles en place se sont engagés. Manque l’une des chevilles ouvrières de la fusion, le syndic cerniatin Pascal Andrey.

PAR SOPHIE ROULIN

Les neuf sièges ont trouvé preneur. Parmi les édiles en place, sept Charmeysans et deux Cerniatins ont décidé de poursuivre leur mandat au sein de l’Exécutif de la commune fusionnée de Val-de-Charmey, qui verra le jour le
1er janvier prochain. L’élection est donc tacite.
«C’est bien que ce soit des personnes avec de l’expérience qui assurent les deux ans à venir», commente Pascal Andrey. Le syndic de Cerniat ne cache pas qu’il a fallu quelques discussions avant de trouver un consensus au sein du Conseil communal. «Certains avaient peur de prendre la place à d’autres. Mais quand la date fatidique s’est rapprochée, la solution s’est précisée.»
Pascal Andrey a lui-même compté parmi les acteurs les plus actifs pour mener à bien la fusion entre Cerniat et Charmey. On peut dès lors s’étonner de ne pas voir son nom apparaître dans la liste. «Je l’ai annoncé d’entrée de jeu: je ne souhaitais pas continuer. Depuis quinze ans que je suis au service de la commune, j’ai donné de mon temps.» Sans compter qu’«un certain dossier» concernant une route menant à une colonie du village a nécessité beaucoup d’énergie.


Assermentation au début 2014
Pour les deux ans à venir, Julien Charrière et Nicolas Charrière siégeront donc à l’Exécutif pour le cercle électoral de Cerniat. Pour celui de Charmey, Jacques Bonfils, Viviane Gachet, Félix Grossrieder, Paul Jaggi, Jean-Claude Kolly, Yves Page et Bernard Rime assumeront ce mandat.
«Le Conseil communal de Charmey souhaitait poursuivre avec l’équipe en place, commente le syndic Félix Grossrieder. Un travail constructif a été réalisé pour mener à bien ce projet de fusion.» Le processus de discussion a été ralenti par la mise au concours du poste d’administrateur communal, qui a été décroché par l’un des élus, Jean-François Rime. «Pascal Engler ayant annoncé qu’il renonçait à son mandat, nous avions donc trouvé le chemin.»
L’assermentation des représentants de la nouvelle commune se fera en tout début d’année 2014. «La constitution du Conseil communal sera discutée rapidement après», ajoute Félix Grossrieder. C’est que les dossiers, notamment celui des écoles et celui du tourisme, n’attendront pas. Quant aux budgets de Val-de-Charmey, ils devraient être présentés devant l’assemblée communale au début février.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...