Une boîte à l’extérieur noir mais pleine de couleurs

| sam, 14. sep. 2013
La Tour-de-Trême. Le nouveau bâtiment scolaire a été inauguré officiellement hier. En discours et en chansons, avant les portes ouvertes de samedi prochain.

PAR SOPHIE ROULIN

Tourmaline, c’est le nom que porte le nouveau bâtiment scolaire de la Tour-de-Trême, inauguré officiellement hier matin. Un nom proposé par des élèves dans un concours d’idées et qui se réfère à un minéral, souvent noir. Comme le sont les façades de l’école de La Tour.
Mais, pour trouver des couleurs, il suffit d’entrer dans les salles de classe. Le bleu, le vert et l’orange se disputent alors le sol et les portes des armoires murales. Sans oublier les signalétiques, dans les couloirs.
Des couleurs, il y en avait aussi hier grâce aux T-shirts des élèves qui ont joyeusement animé la manifestation de leurs chants et de leurs déhanchés dans une flashmob, qui a ouvert et clôturé la manifestation. Une journée portes ouvertes est prévue samedi 21 septembre.
«Nous avons choisi de travailler avec des façades en métal, en référence à l’importance de la construction métallique dans le tissu économique de la région», explique Sandra Maccagnan, du bureau Fournier et Maccagnan, lauréat du concours d’architecture, au cours d’une visite des lieux avant la partie officielle. «Le noir rappelle la couleur de l’acier brut. Un bâtiment foncé est aussi plus discret, plus modeste.» Car les architectes voulaient laisser sa place à l’école existante.


En dialogue et en contraste
«Le but était d’avoir deux bâtiments qui dialoguent, sans être en concurrence. Qui contrastent et marquent chacun leur époque.» Un seul bâtiment, en revanche, devait abriter les 13 nouvelles classes, dont six pour l’école enfantine et sept pour le primaire. «Grâce à la forme de la construction, avec ses trois ailes, les classes d’âge sont séparées», note l’architecte.
L’aile qui s’étire vers la poste abrite les classes enfantines, qui sont grandes et vitrées, aussi bien vers l’intérieur que vers l’extérieur. Les classes primaires sont abritées par l’aile qui s’étend vers le cimetière. Toutes s’ouvrent sur des couloirs qu’Hugo Stern, chef du Service de l’enseignement obligatoire de langue française, a comparés à des boulevards: «Ici, pas d’excuses pour les bousculades, il y a suffisamment de place.» Dans la troisième aile, la halle de gym et son mur de grimpe.
Trois ans, 35 séances de commission de bâtisse et près de 15 millions de francs ont été nécessaires à la réalisation de la nouvelle école. «Un symbole de la croissance démographique et un signe que la commune travaille pour offrir des infrastructures de qualité à la population», a souligné David Seydoux, conseiller communal en charge des écoles.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...