Le télémixte prend son service, mais attend encore les skieurs

| sam, 21. déc. 2013
Mi-télécabine, mi-télésiège, le télémixte de La Berra ouvre ce samedi. Les pistes restent fermées pour le moment. Les télémixtes restent l’exception en Suisse.

PAR THIBAUD GUISAN

Huit sièges, une cabine, huit sièges, une cabine, etc. Voilà comment se présentera le télémixte de La Berra. Comme son nom l’indique, la nouvelle installation combine un télésiège (débrayable) et une télécabine.
Après six mois de travaux, le dispositif hybride prend son service aujourd’hui à 9 h. Le feu vert de l’Office fédéral des transports est arrivé hier en fin d’après-midi. «C’est un soulagement, confie Philippe Gaillard, chef d’exploitation de la station. Ces derniers jours étaient assez stressants. Il y avait une quantité de détails à régler.»
Le bémol, c’est que l’installation qui relie Le Brand à La Berra ne transportera que des promeneurs dans un premier temps. Malgré la neige tombée hier – un peu plus de 10 cm au sommet – le fond est insuffisant pour ouvrir les pistes. Seul le petit téléski des débutants sera en fonction. Les sièges resteront donc au garage avant d’emmener les premiers glisseurs. En attendant, le télémixte ne sera donc qu’une télécabine. «L’atout de cette installation, c’est qu’elle est modulable», souligne Philippe Gaillard.
Le responsable et son équipe n’ont pas pu produire de neige artificielle depuis une dizaine de jours. «L’inversion des températures était frappante. Il faisait 7°C au sommet de La Berra et –4°C à Fribourg.» Les skieurs attendront avant de pouvoir dévaler désormais d’une traite une piste de 2,5 km.


Comme le bétail
Sur le plan technique, le pari reste réussi. Hier, les employés de la station procédaient aux derniers travaux – pose des tapis en caoutchouc notamment – et s’entraînaient encore à la mise en ligne des véhicules. Car, c’est comme le bétail: les cabines et les sièges devront être sortis le matin et rentrés le soir. «Ça nous prendra environ trois quarts d’heure chaque fois», note Philippe Gaillard.
Les sièges sont stockés au niveau du parking du Brand. Ils remontent – à l’envers – la rampe qui permet aussi aux skieurs de gagner l’installation par un escalier. Les cabines sont, elles, parquées au niveau supérieur, celui du départ, situé à côté de la billetterie et du départ de l’ancien télésiège.
Deux files distinctes permettront aux usagers d’embarquer. Un premier corridor mène aux cabines. Un second, plus large, conduit aux sièges. L’installation, qui tourne dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, effectue un demi-cercle. Particularité: sièges et cabines n’embarquent pas leurs passagers à la même vitesse.
Explication. Les véhicules qui roulent à vitesse maximale à 5 m/s ralentissent et entrent en gare à 0,3 m/s. Les cabines s’ouvrent lorsqu’elles passent devant une plate-forme d’embarquement. Les piétons montent. Le «train» poursuit son chemin et accélère à 0,75 m/s: c’est à cette vitesse que sont embarqués les skieurs sur les sièges. Les portillons devant lesquels ils attendent s’ouvrent. Et, à l’inverse, les barrières restent fermées quand passe une cabine.


«Sur les doigts d’une main»
L’installation a été réalisée par l’entreprise saint-galloise Bartholet. Une première pour elle. «Les télémixtes se comptent sur les doigts d’une main en Suisse», note Nicolas Chapuis, chef de projet. L’Office fédéral des transports n’est pas en mesure de donner de statistiques précises, mais les premières installations du genre ont été construites au début des années 2000 en Europe. «Ce type de remontée ne convient pas partout, poursuit Nicolas Chapuis. C’est pourquoi il n’y a pas d’explosion. L’aménagement des gares nécessite d’avoir de la place pour gérer deux flux de passagers: les skieurs et les piétons.»
En misant sur cette technologie, La Berra prend donc un pari. «C’est un bon compromis, estime Philippe Gaillard. Les skieurs confirmés aiment ne pas avoir à déchausser. Ils prendront donc le télésiège. Par contre, nous avons beaucoup de petits enfants qui suivent les cours de l’école de ski. C’est à eux, aux personnes âgées et à mobilité réduite et aux promeneurs que s’adressent en priorité les cabines, qui rouleront seules l’été.»
L’ancien télésiège (à 130 sièges) datait de 1975. Sa gare de départ a été transformée en dépôt. «L’installation sera complètement démontée le printemps prochain, annonce Philippe Gaillard. Elle risque de finir à la ferraille. Ce type d’équipement ne peut plus fonctionner en Europe. Alors à moins d’un intérêt de Russie ou d’Amérique du Sud…»
Quant au téléski Gormanda-La Berra, il a été démonté dès le début des travaux. Il a terminé à la ferraille.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.