Début de saison contrasté pour les stations du Sud

| mar, 07. Jan. 2014
La neige tombée le 26 décembre a sauvé le début de saison des stations du Sud fribourgeois. Le bilan est donc plutôt positif.

PAR SOPHIE ROULIN ET MATHIEU MUSY

Jusqu’au soir de Noël, les pâquerettes ont remplacé la neige sur les pistes des stations du Sud fribourgeois. Soulagées, elles ont vu leurs pentes se couvrir d’un blanc manteau le 26 décembre. La saison de ski a ainsi pu démarrer sur les chapeaux de roue, et sous le soleil, du 27 au 31 décembre, jours de grande affluence pour toutes les remontées mécaniques. La plupart parlent donc d’un début de saison positif, même si le bilan reste contrasté.

Charmey
«Globalement, les deux semaines de Noël se sont bien passées», note Christophe Vallet. Sous sa casquette de directeur de l’Office du tourisme de Charmey, il se réjouit d’avoir vu «la station littéralement prise d’assaut. Le 22 décembre, il ne nous restait qu’une chambre d’hôtes encore disponible pour la période.» La clientèle étrangère a notamment fait son retour. Un élément que le directeur attribue au travail de Suisse Tourisme, mais aussi à la tendance: «Les petites stations, à taille humaine, séduisent.»
Christophe Vallet met également en avant la variété des offres de la station. «La lumière rouge, indiquant que les Bains étaient complets, a été allumée à plusieurs reprises durant les fêtes.» Quant aux remontées mécaniques, elles ont pu ouvrir dès le 21 décembre. «Mais on a surtout travaillé du 27 au 31 décembre, relève celui qui est aussi le directeur des installations. Le mauvais temps nous a ensuite rattrapés.» L’état des pistes reste néanmoins bon grâce à la neige tombée samedi.

Moléson
Sans pouvoir s’appuyer sur des chiffres concrets, Antoine Micheloud, directeur des remontées mécaniques, estime que ce début de saison suit une tendance similaire à celle de l’année dernière. «On l’a échappé belle grâce à la neige tombée le 26, c’est presque miraculeux. Mais il n’y a pas que la neige qui joue un rôle dans l’affluence, le soleil est tout aussi important.» Et il a été présent les derniers jours de 2013.
La piste de luge et l’accès piéton au sommet ont eux aussi été bien fréquentés. «On est aussi satisfaits que les écoles de ski aient pu assurer leurs cours, c’est important pour l’avenir du ski et des stations.» Les hébergements gérés par la station étaient occupés à 70% durant la semaine de Noël, alors qu’ils affichaient complet durant celle de Nouvel-An. Quant au creux de janvier, le directeur ne le craint pas trop. «Les skieurs n’ont pas encore atteint leur quota de journées de glisse. S’il fait beau et que la neige reste, on devrait enregistrer une affluence correcte.»

Bellegarde
Le bilan se révèle plutôt négatif pour la station du haut de la vallée de la Jogne. «Nous n’avons eu que deux ou trois bons jours, et ce, depuis le 26 décembre, commente Thomas Buchs, chef d’exploitation. Ce n’est pas terrible. Seule la piste de luge, dont le nouveau tracé a été inauguré vendredi dernier, affiche une affluence en nette augmentation.» Mais l’optimisme reste de mise: les colonies et les camps des écoles prévus ces prochaines semaines devraient faire remonter le chiffre d’affaires.

La Berra
«Si on compare à l’année dernière, on est plus ou moins dans les mêmes chiffres, notamment grâce à la belle journée de dimanche», commente Philippe Gaillard, chef d’exploitation. Comme ailleurs, les journées du 28 au 31 décembre ont été marquées par une très forte affluence. «Le 30, le parking était plus que complet.» A tel point que la route a fini par être bloquée en raison de voitures mal stationnées. Et le chef d’exploitation de rappeler qu’il existe un service de navette depuis le village de La Roche fonctionnant durant les week-ends et les mercredis après-midi.
Deux pannes – «des problèmes de jeunesse» – du télémixte ont également donné des cheveux gris à Philippe Gaillard durant cette période de fêtes. Mais la nouvelle installation réserve aussi d’autres surprises: «Nous accueillons beaucoup de gens à pied, des promeneurs, note le chef d’exploitation. C’est nouveau et c’est de bon augure!»

La Chia
Les randonneurs et les raquetteurs sont les seuls à avoir profité des pentes de la Chia, pour l’instant. «Nous avons préparé les pistes deux fois, mais la pluie est venue juste avant que nous puissions ouvrir», regrette Yves Grandjean, président du Monte-pente Bulle SA. Pas question de perdre son optimisme pour autant: «L’année dernière, on avait aussi ouvert en janvier pour la première fois.»

Les Paccots
Le temps est à la relativisation pour le Monte-Pente de Corbetta. La présidente du conseil d’administration, Renée Genoud, déplore un Noël sans neige, mais se réjouit d’une semaine de Nouvel-An plutôt réussie, dès le 27 décembre. «Finalement, ça aurait pu être pire, on est plutôt contents. La vente d’abonnements affiche une baisse, mais c’est dû au fait que les gens attendaient la neige, et qu’elle n’est pas venue très tôt.»

Rathvel
La saison a commencé onze jours plus tard que l’année passée, mais la période des fêtes a été bonne pour la petite station veveysanne. Comme l’explique Alexis Tâche, propriétaire, «ce sont surtout des familles locales qui sont venues durant les dix derniers jours. Ce qui a été bénéfique.» Seul bémol: le coup de chaud annoncé pour cette semaine pourrait détériorer les conditions des pistes.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.