Le funi reprend son souffle le temps d’une révision

| sam, 04. Jan. 2014
Les TPF procèdent à une grande révision du funiculaire historique de la ville de Fribourg. Dès dimanche, l’installation sera fermée pour trois mois environ.

PAR YANN GUERCHANIK

Repos forcé pour le funiculaire Neuveville-St-Pierre. L’installation historique de la ville de Fribourg sera fermée dès dimanche soir pour une durée de trois mois environ. «Nous devons procéder à la révision des douze ans», explique Luc Meyer, responsable technique auprès des Transports publics fribourgeois (TPF).
La procédure, régit par la législation fédérale sur les transports à câbles, a été soigneusement communiquée à la presse vendredi matin: «Quand le funiculaire s’arrête, cela suscite toujours l’intérêt et les questions des Fribourgeois. Nous savons à quel point il est cher à leur cœur», confie le responsable communication des TPF Martial Messeiller.
Entièrement mécanique, le funiculaire est une machine à nulle autre pareille. Quand elle nécessite une intervention lourde, on ne peut pas faire autrement qu’arrêter tout le système. Mais plus encore, il faudra démonter complètement les deux véhicules. Lundi matin, les deux mastodontes de 8,2 tonnes chacun seront enlevés de leurs rails à l’aide d’une grue. Une opération qui promet d’être spectaculaire.


Le funi passé au peigne fin
Acheminés à Berne, ils seront ensuite désossés. «Les châssis et les essieux seront expédiés auprès de l’entreprise spécialisée Garaventa AG à Thoune, explique Luc Meyer. Les composantes de haute sécurité feront l’objet de contrôles non destructifs (n.d.l.r.: selon des méthodes qui permettent de déceler d’éventuels défauts sans dégrader les matériaux, grâce à la radiologie ou aux ultrasons par exemple). Quant aux éléments mécaniques secondaires, ils subiront un contrôle visuel.»
La maison bernoise Gangloff, qui s’occupe traditionnellement de la restauration des cabines, s’occupera, elle, de traiter et d’entretenir les éléments en bois. Du côté de Fribourg, on ne sera pas en reste puisqu’un bureau spécialisé procédera à une analyse minutieuse de l’infrastructure du funiculaire. Ceci afin de répertorier les travaux à réaliser et d’établir le calendrier des entretiens à venir.


Une ligne de bus renforcée
Le coût des opérations est estimé à 200000 francs, «sans les travaux spécifiques qui pourraient être nécessaires après analyse de l’installation». Et Luc Meyer de détailler: «Pour ce qui est des coûts connus, on compte 120000 francs pour les deux véhicules et 50000 francs pour le contrôle de l’infrastructure.»
Les TPF sont aux petits soins pour ce chemin de fer insolite, coqueluche des Fribourgeois. Un attachement d’autant plus fort quand on sait que les grandes sociétés de transports publics cherchent généralement à éviter les doublons. Car, de fait, le funiculaire est «doublé» par la ligne No 4 Auge-gare. Cette dernière sera d’ailleurs renforcée aux heures de pointe jusqu’à la fin mars, le temps que le funi reprenne son souffle.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.