Emballement autour des courses hippiques sur neige

| mar, 18. fév. 2014
Environ 1200 personnes se sont déplacées à Charmey pour voir concourir sur la neige une centaine de chevaux. Victime de son succès, l’organisation a dû faire parquer les visiteurs sur la route cantonale.

PAR SOPHIE MURITH

C’est peu dire que le terrain était lourd, dimanche, à Pra-Jean Derrey, entre Charmey et La Villette. Le travail de préparation de la piste en neige par le Centre nordique de la vallée de la Jogne aura été saboté par une nuit bien trop chaude. Peu importe, une centaine de chevaux ont disputé les dix-sept courses programmées pour cette première édition hivernale, organisée par les Compagnons du cheval. Mieux connu pour leur événement équestre annuel à Vuippens. L’Office du tourisme de Charmey était aussi de la partie.
Le spectacle n’a pas été diminué par les mauvaises conditions. Bien au contraire. Les épreuves de ski-joëring notamment ont été l’occasion de jolies gamelles. Durant cette épreuve, les skieurs sont tractés par une monture à la manière du ski nautique.
Il s’agit d’éviter les morceaux de neige projetés par les pattes du cheval et d’anticiper ses changements d’allure, ralenti qu’il est parfois par la neige trop molle. Finir les deux tours de pistes devient presque une victoire. Une skieuse a même terminé la course sur le ventre, ses fixations ayant lâché.
«Les cavaliers ont bien pris la chose et ont modéré leur allure, assure Eric Barras, président des Compagnons du cheval. Une dameuse a refait la piste à la mi-journée.» Aucune blessure grave à déplorer chez les cavaliers comme chez les chevaux, qui ont parfois chu, eux aussi. A peine quelques bosses et égratignures.


Problèmes de parking
«Nous avons enregistré plus de monde que prévu», note Eric Barras. Avec huit cents entrées vendues, seulement dès 16 ans, il peut estimer à 1200, le nombre de personnes sur le site. Il en attendait 500. Les parkings prévus étant impraticables – toujours la neige trop molle – les voitures se sont littéralement amassées sur la route de la vallée du Gros-Mont. Blocage général et appels multipliés à déplacer voitures, 4x4 et autres vans abandonnés au milieu de la chaussée.
«Dans l’urgence, nous nous sommes concertés avec Christophe Valley, le directeur de l’Office de tourisme de Charmey. Nous n’avions plus le choix.» La police a été contactée et a accepté que les véhicules soient parqués sur la route cantonale. Vers midi, la circulation se faisait dès lors sur une voie, avec ce que cela comportait de bouchons et d’attente. Les pompiers étaient présents pour gérer l’alternance. «A la fin de la journée, nous avons rapidement fait évacuer la route, note Eric Barras. Mais nous devrons peut-être nous attendre à un rapport de la police et à répondre à quelques questions.»
«Si les organisateurs sont en contradiction avec l’autorisation délivrée, ils feront effectivement l’objet d’un rapport, précise Serge Cantin, porte-parole de la Police cantonale fribourgeoise. Une facture leur sera probablement envoyée, du fait de la présence des agents sur place.» Le budget de 25000 francs devra aussi compter sur des frais supplémentaires en raison de l’intervention plus importante que prévue des pompiers.
La discussion sera ouverte lors d’un prochain comité pour, peut-être, organiser une nouvelle édition. Avec cette fois-ci, un plan B pour les parkings.

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...