Vivres et boissons livrés jusqu’au bout de la nuit

| mar, 25. fév. 2014
Depuis le week-end dernier, e-superette livre nourriture et boissons de 20 h à 5 h, à Bulle et environs.

PAR XAVIER SCHALLER

Un nouveau service nocturne est actif depuis deux semaines en Gruyère. Dans un rayon de 15 km autour de Bulle, e-superette livre à domicile denrées et boissons. En vingt-neuf minutes, à domicile et jusqu’au matin, alcool compris.
Le timing paraît mal choisi, à l’heure où les Chambres fédérales discutent du régime de nuit – interdiction des ventes d’alcool à l’emporter entre 22 h et 6 h. «Notre concept peut très bien fonctionner sans les ventes d’alcool», explique Anas, le responsable marketing. Le nom, e-superette, est d’ailleurs explicite. «Ce n’est pas Chrono-apéro ou SOS-apéro, comme à Lausanne.»
Ce trentenaire français préfère ne pas donner son nom, ayant une autre activité professionnelle pour le moment. Avec la Bulloise Sarah Oberson, directrice, ils forment le noyau du projet. Très intéressés par le phénomène des hard-discounters, ils mêlent dans leur assortiment produits de grandes marques et produits de premier prix. Boissons, surgelés et snacks principalement.


Alternative aux shops
Sans aller jusqu’aux fruits et légumes, l’idée est d’élargir peu à peu la gamme, notamment avec de la charcuterie, des produits laitiers, des pâtes et des conserves. «Avec une marge raisonnable, malgré les frais de livraison, selon Anas. Nous ne voulons pas vendre des produits trois ou quatre fois plus cher qu’en supermarché, comme certains livreurs ou certains shops.» Ce positionnement vise à fidéliser la clientèle et à devenir un service régulier, pas seulement un dépanneur occasionnel.
L’horaire est d’ailleurs ciblé pour offrir une alternative aux shops après la fermeture des magasins: de 20 h à 3 h la semaine, jusqu’à 5 h le vendredi et samedi, de midi à 1 h le dimanche. Pour l’instant, le service de livraison tourne avec 5000 articles à Bulle, de quoi tenir deux semaines environ, et une réserve de 15000 à Moudon. «Nous devions disposer d’un stock complet à Bulle, mais la location n’a pu être conclue, confie la directrice. Nous cherchons encore un local.»


Plus de cash après mars
Les commandes par téléphone et le paiement en espèces sont acceptés jusqu’en mars. Le temps de mettre en place le système. «Au final, nous voulons des transactions uniquement en ligne, sans cash», indique Anas. Paypal ou les paiements bancaires en ligne engendrent des coûts supplémentaires, mais c’est pour protéger le livreur. «Pas de mauvaises surprises ou de risques de se faire braquer.»
Avec un montant minimal fixé à 35 francs, Anas juge les 14 commandes des premiers jours encourageantes. Diplômé en marketing, il estime que son business plan fixe des objectifs réalistes: dix livraisons par jour dans six mois, vingt à terme pour assurer la rentabilité de la structure.
Le site internet actuel (www.e-superette.com) est fonctionnel, mais provisoire, le projet ayant pris un peu de retard au niveau informatique. «Comme notre publicité annonçait une ouverture dès le 13 février, nous ne voulions pas décevoir les premiers clients», confie la directrice.

 

----------------------

 

L’alcool au régime de nuit
Pour les milieux de la prévention, la facilité d’accès est l’un des facteurs déterminants dans la consommation d’alcool, particulièrement chez les jeunes. Le Conseil fédéral les a entendus et propose d’instaurer un régime de nuit, lors de la révision totale de la loi sur l’alcool. Interdiction pour les détaillants de vendre des boissons alcoolisées entre 22 h et 6 h, dans toute la Suisse. Acceptée par le Conseil des Etats, cette mesure a été largement rejetée au Conseil national cet automne. Chacun campant sur ses positions, l’objet reviendra au menu des Chambres ce printemps.
Entre-temps, certains cantons prennent des mesures. Désirant pacifier les nuits lausannoises, le canton de Vaud va modifier sa Loi sur les auberges et débits de boissons. La vente d’alcool à l’emporter sera interdite après 20 h, vin excepté. Une modification qui devrait intervenir avant l’été. Pour l’instant, Fribourg n’a pas de projet en ce sens et attend les résultats fédéraux pour déterminer sa politique. XS

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...