Une lutte sur tous les tableaux

| jeu, 06. mar. 2014
Le championnat reprend ce week-end. Bonne surprise du 1er tour, Gumefens/Sorens tentera de titiller les équipes de tête. Coude à coude, le CS Romontois et La Tour/Le Pâquier batailleront pour se maintenir.

PAR VALENTIN CASTELLA

 

«Titiller les équipes de tête»
Gumefens/s. (4e/21 points). La formation gruérienne a été la bonne surprise en terminant le 1er tour à la quatrième place du classement avec un total de 21 points. N’accusant que quatre unités de retard sur le duo de tête composé du Team Vaud M21 et de La Chaux-de-Fonds, les Gruériens peuvent légitimement regarder vers le haut.

Le contingent
En effet, la formation de James Zahno peut se montrer ambitieuse. Car le groupe, qui n’a perdu qu’à trois reprises cet automne en dou­ze rencontres, n’a quasiment pas évolué. Seul Pablo Vasquez est parti. Une seule arrivée à signaler: celle de l’attaquant Christian Djodji. «C’est un joueur puissant qui peut évoluer comme pivot, explique l’entraîneur assistant Guillaume Chassot. Mais il est également très rapide et peut être aligné sur les côtés.»
Avec un contingent de dix-huit éléments, dont deux gardiens, le banc gruérien ne sera pas très fourni. Une volonté du club: «L’objectif est de faire de la place aux jeunes joueurs de la deuxième équipe. Certains sont d’ailleurs déjà venus avec nous durant la préparation.»

L’équipe
On l’a dit: Gumefens/Sorens a surpris en alignant les bons résultats. Reste maintenant à confirmer. Ce qui ne va pas être simple, d’autant plus que la préparation ne s’est pas déroulée comme prévu: «Elle a même été plutôt mauvaise, reprend Guillaume Chassot. Nous avons quasiment perdu tous nos matches amicaux en encaissant beaucoup de buts. Nous ne sommes pas contents. Le travail n’a pas été effectué de la meilleure des manières et il faudra rapidement retrouver une solidité défensive. Le point positif est que nous avons également marqué beaucoup de buts ces dernières semaines. Le groupe n’a pas changé et il reste sur une dynamique positive par rapport au 1er tour.»
L’entraîneur assistant continue: «Nous allons essayer de poursuivre sur notre lancée, en proposant un jeu rapide à deux touches de balle basé sur la jouerie.»

La situation
Bénéficiant de dix points d’avance sur le premier relégable, Gumefens/Sorens peut légitimement partir sereinement ce printemps et, pourquoi pas, viser plus haut que sa quatrième place actuelle. «Même si la reprise s’annonce difficile avec des confrontations face au cinquième Colombier et au deuxième La Chaux-de-Fonds, notre objectif est de comptabiliser des points le plus rapidement possible pour nous mettre à l’abri et ensuite donner la chance à des jeunes joueurs du club. Car nous devons préparer l’avenir.»
Seule petite ombre au tableau, donc, la mauvaise préparation: «Certains se sont peut-être dit que, après notre bon 1er tour, ce serait plus facile et ils n’ont pas tout donné cet hiver. Mais je connais l’équipe. Elle est formée de compétiteurs et j’espère que tous les joueurs parviendront à monter en puissance et à hausser leur niveau ce week-end. Car tout le monde a envie de titiller le plus longtemps possible les équipes figurant en tête du classement.»

Arrivée: Christian Djodji (Schönberg).
Départ: Pablo Vasquez (Corminboeuf)

 

-------------------------

 

Des Glanois confiants, mais méfiants

cs romontois (11e/11 points). C’est juste au-dessus de la barre que les pensionnaires du Glaney commenceront, dimanche face à La Tour/Le Pâquier, leur 2e tour. Avec onze points récoltés en douze rencontres, ils sont à égalité avec leurs voisins tourains, première équipe menacée par la relégation. Une situation délicate que les Romontois ont désormais l’habitude de vivre depuis quelques saisons. Pour s’en sortir encore une fois, le club glânois a choisi deux options. La première a été d’étoffer le contingent. La deuxième de se séparer de certains éléments et compter exclusivement sur des joueurs qui «mouillent le maillot», selon l’entraîneur Yves Bussard.

Le contingent
Contrairement à l’année dernière, lorsqu’il ne pouvait compter que sur quinze ou seize joueurs, Yves Bussard dispose, cette fois-ci, d’un contingent fourni. «Avec 21 éléments, je suis satisfait», explique-t-il. Comme leurs voisins tourains, les Glânois ont connu beaucoup de difficultés cet automne à se montrer efficaces en phase offensive. Une lacune qui devrait être comblée. Les Romontois se sont, en tout cas, armés pour pallier ce problème. «Avec Mahop, qui vient d’Echallens en 1re ligue, je dispose d’un joueur costaud et d’un pivot en attaque. Il bénéficie également de passablement d’expérience. Ensuite, les jeunes Chatagny et Ber-sier apporteront davantage
d’animation sur les côtés.»

L’équipe
C’est donc avec des arguments supplémentaires que les Romontois vont aborder ce
2e tour. Toutefois, un état d’esprit conquérant et irréprochable sera nécessaire pour remonter au classement et ainsi éviter la relégation.
«La préparation a été idéale, avec une excellente présence aux entraînements. Les personnes qui n’étaient pas concernées par la situation ne sont plus là.» Ce printemps, les spectateurs pourraient bien voir un CSR plus offensif: «Pour marquer davantage de buts, il faudra que les joueurs aient cette envie de gagner, de se créer des occasions. Et cela passe par un travail individuel et collectif. Je pense que nous avons trouvé un système qui convient à tout le monde.»

La situation
«On sait tous que toutes les équipes menacées se sont renforcées cet hiver et que ce
2e tour sera plus difficile que le premier.» L’entraîneur ne se voile pas la face. Cela fait assez longtemps qu’il entraîne pour savoir que la tâche ne sera pas simple. Mais Yves Bussard est toutefois confiant: «Je ne suis pas inquiet. Mon équipe est désormais équilibrée et je bénéficie de davantage de possibilités de changements. Ce qui ne m’empêche pas de rester méfiant. Pour atteindre notre objectif, nous aurons besoin d’un engagement sans faille et d’un excellent état d’esprit. Un bon départ sera également important et quoi de mieux qu’un derby face à une équipe dans la même situation pour bien commencer?»


Arrivées: Baptiste Bersier (M20 Fribourg), Loïc Chatagny (juniors A du groupement), Luc Mahop (Echallens), Carlos Texeira (Uni Futsal Team Bulle).
Départs: Elie Didamba et Léandro Carmona (destinations inconnues).

 

------------------------

 

"Conscients du défi qui nous attend"

La tour/le p. (12e/11 points). Avant-derniers du classement avec onze points récoltés en douze rencontres, les Gruériens abordent cette deuxième phase en position de relégables. La situation n’est toutefois pas dramatique. La formation de Sébastien Voelin n’accuse, en effet, que trois points de retard sur Lyss, huitième. Les jokers ne sont, toutefois, pas illimités pour les Tourains, qui devront faire des points rapidement pour sortir de la zone dangereuse.

Le contingent
Afin d’éviter toute mauvaise surprise, Sébastien Voelin a accueilli plusieurs nouveaux joueurs dans son effectif. Le défenseur Asaj (Bulle), les milieux de terrain Haziri (Bulle) et Coutinho (M20 Fribourg), ainsi que les attaquants Dzika (Broc) et Tavares (Gumefens/Sorens II).
De plus, l’entraîneur pourra finalement compter sur Samuel Ojong. Annoncé partant, l’attaquant camerounais poursuivra l’aventure. «J’ai désormais davantage de choix offensifs, explique l’entraîneur. La concurrence sera également au rendez-vous, contrairement à cet automne.»

L’équipe
Moins bonne attaque du groupe avec seulement seize buts marqués en douze rencontres, le FC La Tour/Le Pâquier doit faire mieux s’il entend se sauver. «Au niveau du contingent nous sommes mieux armés dans ce secteur. De plus, nous avons travaillé cet aspect lors de la préparation. Il faudra trouver le bon mélange entre l’attaque et la défense.»
S’il est en forme et en confiance, Samuel Ojong pourrait être la clé de la réussite. Celui qui a déçu en ne marquant que trois buts cet automne aura finalement l’occasion de démontrer qu’il vaut mieux que ça. «Lui et les dirigeants ont discuté et ils ont trouvé un accord. De mon côté, je cherchais un attaquant. Il a l’avantage de connaître la maison.»

La situation
Relégables, les Tourains n’ont, évidemment, qu’un seul objectif ce printemps: se sauver: «Durant la préparation, j’ai beaucoup insisté sur l’état d’esprit. Nous nous retrouvons dans une situation où cet aspect est primordial. Les joueurs ont pris conscience de la situation et j’ai remarqué ces dernières semaines qu’ils cultivaient tous cet esprit de compétition.» Après avoir vécu une bonne préparation, Sébastien Voelin se montre confiant: «Nous sommes tous conscients du défi qui nous attend. Mais nous ne sommes pas inquiets. Car nous savons et nous avons démontré, lors des quatre derniers matches du 1er tour (n.d.l.r.: les Gruériens avaient empoché sept points sur onze au total), que cette équipe a du potentiel et qu’elle n’est pas à sa place.»
Pour cela, les Tourains doivent partir du bon pied ce printemps. Et ce dès dimanche lors de la réception du CS Romontois: «Nous allons affronter un adversaire direct. De plus, c’est un derby. Il sera important pour nous de faire le plein de points et de bien commencer à la maison.»

Arrivées: Liridon Asaj (Bulle), Filipe Coutinho (M20 Fribourg), Adnan Dzika (Broc), Ndriqim Haziri (Bulle), Juanito Tavares (Gumefens/Sorens II).
Départ: Christophe Carbonnier (Ependes/Arconciel).

 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...