Des Rencontres pour fêter le théâtre à tous les âges

| sam, 14. juin. 2014
Les Rencontres théâtrales fêtent leur retour, à l’occasion du week-end de la Fête-Dieu. Neuf spectacles sont au programme. Le off disparaît.

PAR ERIC BULLIARD

Les revoici, toujours aussi variées et festives: les Rencontres théâtrales de Bulle vont connaître leur 15e édition, la semaine prochaine à l’Hôtel de Ville. Avec neuf spectacles, un accent mis sur le jeune public, du patois, des comédies, des créations…
Pour leur retour, elles ont droit à un Hôtel de Ville rénové, mais qui n’a pas perdu son âme. «Nous avons eu le plaisir de le retrouver tel qu’on le connaissait», souligne le président Jérôme Maradan. Pour les Rencontres, les nouvelles normes de sécurité ne posent aucun problème: la jauge de 300 spectateurs assis leur convient parfaitement.
Changement notable pour cette édition: le off dans les fossés du château disparaît. «L’infrastructure nécessaire pour répondre aux demandes des troupes devenait trop importante, explique Jérôme Maradan. Le off exigeait beaucoup de temps et d’énergie.»
En parcourant le programme, une évidence: les Rencontres ont «la volonté de mettre en avant la place des enfants. Elle était plus importante il y a quelques années et nous avions un peu laissé tomber cet aspect.» Les jeunes de La Catillon présenteront ainsi un spectacle pour et par des enfants. «Pour eux, c’est une expérience très chouette de jouer dans une autre salle que la leur, devant un autre public. Nourrir la passion de l’art dramatique est aussi un des rôles des Rencontres.»


Enfants et patois
Le traditionnel spectacle professionnel qui clôt le festival sera lui aussi tous publics. Autre nouveauté: il sera joué à Ebullition, qui souhaitait collaborer avec les Rencontres. «Ça tombait bien, parce que les préparatifs pour la comédie musicale, le samedi soir à l’Hôtel de Ville, prendront du temps: il nous fallait trouver un autre lieu.»
Cette comédie musicale, proposée par les Ecoles Musique Club, marque une autre collaboration inédite, avec la Fête de la musique, qui connaîtra sa troisième édition à Bulle le samedi 21 juin. «C’est un spectacle qui convenait bien, parce qu’il contient aussi un côté théâtral.» La soirée sera donc gratuite, comme toute la Fête de la musique.
A noter également que le patois sera à nouveau présent. «Il est important que les Rencontres lui laissent une place, parce que ça permet une ouverture plus large que les patoisants habituels.» Ouverture d’autant plus marquée que se succéderont cette année une pièce en français et une en patois, en version surtitrée.


Passer la main
Membre du comité permanent depuis 2001, président depuis 2005, Jérôme Maradan entend passer le témoin après cette édition. Même s’il n’est pas facile de trouver de nouveaux membres. Il estime d’ailleurs que les Rencontres se trouvent dans une «période de transition» et que leur place n’est plus tout à fait celle des débuts. «Il y a encore dix ou quinze ans, c’était vraiment un événement important. Aujourd’hui, l’offre culturelle est gigantesque!»
N’empêche que «le festival se porte bien, que ce soit financièrement ou sur le plan de la participation». Un seul souci: la recherche de bénévoles. «Les troupes voient de plus en plus les Rencontres comme un festival auquel elles sont invitées, alors qu’à la base, l’idée était qu’elles se mettent ensemble pour monter une manifestation.»

 

------------------------

 

La 16e l’année prochaine?


A la fois fête et vitrine du théâtre amateur, les Rencontres théâtrales de Bulle ont dû modifier leurs plans l’année dernière: depuis leur création, en 1982, elles se déroulaient tous les deux ans et, depuis 1989, en alternance avec les Francomanias, le week-end de l’Ascension. Le passage au rythme annuel du festival de musique a eu raison de cette tradition.
Le temps de se retourner et de laisser les travaux à l’Hôtel de Ville se terminer, les Rencontres ont choisi d’occuper le week-end de la Fête-Dieu. Sans craindre la concurrence des terrasses estivales? «C’est plutôt celle du Mondial qui fait un peu peur», sourit le président Jérôme Maradan. Pour éviter de tomber à chaque fois en même temps que l’Euro ou la Coupe du monde, les Rencontres songent à revenir aux années impaires. Donc à remonter une édition l’année prochaine, avant de reprendre un rythme biennal. «Mais la décision appartient aux troupes.» EB

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...