Légèrement autiste, Christian a réalisé son rêve de chevalier

| mar, 24. juin. 2014
Christian, 8 ans et demi, souffre l’un léger trouble du développement, proche de l’autisme. Samedi, il a réalisé son rêve: devenir chevalier, dans le cadre de la Saint-Jean, à Gruyères.

PAR CHRISTOPHE DUTOIT

«Dis maman, quand je vais monter sur le cheval, j’aurai toujours mon épée?» A ce moment précis de l’après-midi de samedi, il fallait voir dans le regard de Christian ce subtil mélange de peur face à l’imposant franche-montagne qu’il s’apprêtait à monter et la fierté non dissimulée de vivre une journée dans la peau d’un chevalier. «Oui Messire Christian, vous aurez votre épée.»
Christian Rapin est âgé de 8 ans et demi. Il souffre depuis sa naissance d’un trouble du développement assimilé à un léger autisme. «Un jour, il est revenu de son école spécialisée avec un flyer de l’association Etoile filante (lire ci-dessous). A plusieurs reprises, il m’a répété que son rêve était d’être chevalier. Alors, nous avons contacté l’association», explique sa maman, Stéphanie Rapin, pas peu fière d’accompagner ses trois enfants dans cette aventure médiévale.


Charmeur et Clovis
Sur le coup des 17 heures, Christian est arrivé en calèche dans le manège d’Henri et Valérie Morand, au pied de la colline de Gruyères. Prochaine étape de son initiation: monter à cheval. Devant les box, Charmeur cache son impatience à partir en balade. D’un geste bienveillant, Valentine guide timidement la main de son frère sur le museau du géant.
– Fais-lui un mimi sur le museau, demande Valérie. Tu vois, il est grand, mais il est brave.
– Oui, mais moi, je veux aller sur l’âne, insiste le jeune écuyer.
Tel un prince et sa cour, toute la troupe se déplace alors d’une centaine de mètres vers le carré d’équitation, à la lisière de la forêt de Chésalles.
«Messire Christian, votre âne arrive. Il s’appelle Clovis», annonce-t-on. «Il est petit, mais il se carapate très vite!» avertit Valérie, qui tend au jeune homme une brosse. Car, avant de monter sur son destrier, il incombe au chevalier d’étriller sa monture, «bien partout et tout doucement».


«On dirait un lapin»
Sous les regards insistants de sa famille, des bénévoles d’Etoile filante et des journalistes présents, Messire Christian se concentre tant bien que mal sur sa mission. «Il a des grandes oreilles, on dirait un lapin!»
Quelques heures auparavant, le jeune habitant de Fribourg a rencontré Alexandre et Nicolas, deux membres de la Compagnie des Quatre Lunes, avec qui il a appris les us et coutumes de la chevalerie au Moyen-Age. «Cette année, la Saint-Jean s’articule autour du thème du marché, explique le Nicolas. Nous sommes allés avec lui chez le couturier et l’armurier, qui lui ont fabriqué pour l’occasion une cote de mailles sur mesure et une épée. Nous avons également visité le boulanger du château, puis nous avons partagé une collation médiévale.»
Avec ses deux guides du passé, Christian a appris à quoi servent les éperons, l’armure, l’épée ou le heaume. «Nous lui avons également expliqué les liens entre les chevaliers et leur souverain et nous finirons la journée par la répétition d’une cérémonie d’adoubement», raconte ce Belge d’origine, qui s’est prêté au jeu de bonne grâce. «Au sein des compagnies médiévales, on apprécie quand ce que nous faisons sert à quelque chose. En plus, je suis historien. Ce genre de rencontre rend mon métier intéressant.»


«Très épanouissant»
Au terme de son après-midi chevaleresque, Christian était aux anges. «Super!» lâche-t-il, avant de défier à nouveau Alexandre dans un combat à l’épée. «Car un chevalier doit se battre…» De son côté, sa maman semble tout aussi ravie. «Oui, cette journée restera inoubliable. Elle a été très épanouissante au niveau relationnel. En un mot, magique!»
Mitraillé de photos par sa famille, les bénévoles et les photographes de presse, Christian a bravé la pression et fait preuve d’une volonté incroyable pour monter sur Charmeur, agrippé au cou de Valérie. Bien au-delà du déguisement, le jeune garçon est allé puiser au fond de lui une bravoure extrême, autant pour se prouver à lui-même qu’il pouvait le faire que pour satisfaire son entourage. Cet instant-là restera sans doute, pour tous ceux qui ont suivi Christian samedi après-midi, comme une magnifique leçon de courage. Courage qui fut la marque des vrais chevaliers du Moyen-Age et qui l’accompagne dans son combat de tous les jours pour la vie.

 

------------------------

 

Déjà 1800 rêves réalisés
N’avez-vous jamais rêvé d’approcher Steve Guerdat et ses chevaux (comme Mélinda), de rencontrer Jean-Louis Aubert (comme Damien) ou Cristiano Ronaldo (comme Alexandre), de faire une balade en traîneau tiré par des huskies (comme Ali), de conduire une immense machine de chantier (comme Maxime) ou de faire un tour en Ferrari rouge (comme Camille)? Depuis 1993, la Fondation Etoile filante a déjà rendu possibles plus de 1800 rêves d’enfants atteints d’une maladie sévère, d’un handicap ou souffrant de séquelles sérieuses d’un accident.
Basée à Zurich et à Lausanne, la fondation emploie une douzaine de collaborateurs, ainsi que des bénévoles. Elle prend à sa charge presque tous les frais liés à la réalisation de ces rêves.
En outre, Etoile filante organise des loisirs (principalement des visites) et finance des projets «qui apportent de la joie aux enfants accueillis dans les hôpitaux, les institutions et les écoles spécialisées», peut-on lire sur son site internet www.etoilefilante.ch. CD

Commentaires

Merci au journal La gruyère et à la fondation étoile filante pour leur super organisation. Christian et sa famille on eu un énorme plaisir à participer à cette journée mémorable les grands parents
Merci à la Fondation Etoile filante et à tous ceux qui ont permis à mon petit-fils d'avoir un merveilleux week-end comme il a eu .Je me réjouis de le voir pour qu'il puisse me raconter ses aventures.
Merci pour cet article qui m'a ému aux larmes. Maman de Christian

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...