Les homes gruériens vers la régionalisation

| sam, 07. juin. 2014
Le préfet de la Gruyère lance l’idée d’un pot commun alimenté par les communes pour financer les foyers pour personnes âgées. Le débat promet d’être animé.

PAR JERÔME GACHET

C’est une petite bombe qu’a lâchée jeudi soir le préfet de la Gruyère lors de l’assemblée du Réseau santé et social de la Gruyère. Patrice Borcard lance en effet l’idée d’une régionalisation des EMS. En clair, les communes gruériennes participeraient à un pot commun afin de financer tous les foyers pour personnes âgées – il y en a actuellement treize dans le district – selon une clé de répartition à définir. A l’image de ce qui se passe notamment dans les domaines des écoles mais également du sport.
C’est à cette conclusion qu’arrive la Commission de district des EMS (CODEMS) chargée de déterminer une stratégie de prise en charge des seniors. Une commission présidée par Patrice Borcard qui, il y a six mois, parlait de remplacer trois foyers en bout de course – Humilimont, Gruyères et la Maison bourgeoisiale à Bulle – par deux infrastructures flambant neuves (La Gruyère du 28 novembre 2013). Elle prônait également la régionalisation des structures intermédiaires permettant le maintien le plus longtemps possible des personnes âgées à domicile.
Aujourd’hui, on va beaucoup plus loin avec ce projet de régionalisation. «On se rend compte que les mesures proposées ne suffiront pas», reprend Patrice Borcard, rappelant que le nombre de personnes de plus de
80 ans va doubler dans les quinze prochaines années. «Et comme de plus en plus de résidents d’un foyer viennent d’une autre commune, il paraît logique d’embrasser la problématique sur le plan régional.»
Autre argument, législatif celui-là: la régionalisation des EMS est une obligation inscrite dans la nouvelle loi sur les prestations médico-sociales, laquelle contraint les districts à assurer la coordination de la prise en charge au sein d’une association intercommunale.
Trouver une clé…
Le débat promet d’être animé. Aujourd’hui, la situation est très différente d’une commune à l’autre. Certaines ont beaucoup investi dans la prise en charge des aînés – en particulier celles qui possèdent un foyer sur leur territoire – et d’autres presque rien. «Il faudra
effectivement trouver une clé de répartition sur la base de l’équité et de la solidarité», conclut-il.
Une démarche qui a déjà abouti dans le district de la Glâne, tandis que la Veveyse y arrive petit à petit.

Toujours en plein boom
Les années se suivent et se ressemblent pour le Réseau santé et social de la Gruyère (RSSG): dans un district en pleine explosion démographique, le RSSG est toujours plus sollicité. Par exemple, les prestations du service d’aide et de soins à domicile ont grimpé de 17%
en deux ans avec 74500 heures en 2013. «Et le trend se poursuit», commente l’administrateur David Contini, qualifiant la situation de «préoccupante» lors de l’assemblée des délégués. Sur le plan financier, l’exercice 2013 se clot sur un excédent de recettes de 951000 francs. Les Ambulances du Sud fribourgeois laissent un bénéfice de 738000 francs à la faveur des nouveaux tarifs, permettant une restitution de 700000 francs aux communes. L’assemblée a accepté à l’unanimité les comptes et la création de différentes réserves. JG

Commentaires

Il y a longtemps que cette solution aurait dû être soumise . Un directeur(trice) pour un plus grand EMS diminurait les frais administratifs . Cette solution permettrait également pour les communes de rétablr les charges importantes dur le domaine de la santé.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...