Pour continuer sur la voie des dix ans de succès

| sam, 14. juin. 2014
Plus de vingt spectacles seront à l’affiche à CO2. Michel Boujenah, Michèle Bernier, Elie Semoun et Serge Lama figurent parmi les têtes d’affiche. La saison dernière a encore battu le record de fréquentation.

PAR ERIC BULLIARD

Continuer sur cette voie constitue «un stress et un défi», reconnaissait Dominique Rime, jeudi soir, à l’heure de présenter la nouvelle saison culturelle de la salle CO2, à La Tour-de-Trême. Sa programmation de la dixième saison a en effet battu tous les records, avec près de 12000 spectateurs (et 615 abonnés) contre plus de 9000 en 2012-2013. L’augmentation atteint même 50% depuis 2010. Autant dire que le lever de rideau était attendu: quelque 200 personnes y ont assisté.

En humour
La saison culturelle bulloise démarre comme toujours en humour: le 12 septembre, Frédéric Recrosio présentera Je suis vieux (pas beaucoup, mais déjà), lui qui avait déjà lancé la saison 2008-2009. Ce nouveau one-man-show décrit les affres d’un homme qui se découvre quadragénaire. Autre humour, autre retour, avec Michel Boujenah (Ma vie, le 26 septembre), qui était de la première saison de CO2. Quant à Joseph Gorgoni (De A à Zouc), il se présentera sans son personnage fétiche Marie-Thérèse Porchet.

En musique
Après Julien Clerc, Alain Souchon ou Maxime Le Forestier, place à un autre «grand bonhomme de la chanson française»: Serge Lama (le 21 mars). «Quand je l’ai vu pour la première fois, je me suis pris une claque dès son entrée en scène», raconte Dominique Rime. Musique toujours avec Grand Corps Malade, le 30 janvier, et l’Espagnole Luz Casal, qui donnera son tour de chant à CO2 le 12 novembre.
L’Opéra des champs présentera Don Giovanni, de Mozart, la production qui marque ses dix ans. «C’est “l’opéra des opéras”, selon Wagner», relève le metteur en scène Jérôme Maradan. Qui souhaite «quelque chose d’accessible, de grand public». Environ 45 musiciens accompagneront les chanteurs, où figurent Joelle Delley Zhao, René Perler et Bertrand Bochud.

En vedette
Michèle Bernier jouera en duo avec Frédéric Diefenthal, dans Je préfère qu’on reste amis, une pièce de Laurent Ruquier. Elie Semoun reprendra le rôle tenu par Daniel Auteuil au cinéma dans Le placard, de Francis Veber. Aux côtés de ce François Pignon, on retrouvera Laurent Gamelon, figure connue du théâtre et de la télévision.
Quant au seul spectacle de danse de la saison, il sera aussi l’œuvre d’une vedette: Je t’ai rencontré par hasard marquera le retour à La Tour-de-Trême de Marie-Claude Pietragalla. Avec  Julien Derouault, elle proposera «quelque chose de plus traditionnel que M et Mme Rêve», commente Dominique Rime.

En voisins
Côté création théâtrale romande, les Gruériens pourront découvrir la première mise en scène au Théâtre des Osses des nouveaux directeurs, Geneviève Pasquier et Nicolas Rossier. «Après avoir lu plus de cent pièces contemporaines pour ce premier spectacle, raconte Nicolas Rossier, nous sommes tombés sur un jeune auteur parisien de 29 ans, Corneille…» L’auteur qualifiait lui-même L’illusion comique, créée en 1635, d’«étrange monstre». La Gruérienne Céline Cesa figure notamment dans la distribution.
C’est aussi aux Osses que Claude-Inga Barbey et Doris Ittig avaient créé Laverie paradis, qui passera par CO2 le 2 octobre. Deux semaines plus tard, Joan Mompart (vu la saison dernière dans Monsieur chasse et Le combat ordinaire) proposera sa mise en scène d’On ne paie pas, on ne paie pas! «C’est une farce, explique-t-il, mais écrite par un prix Nobel… Il y a vingt ans que je cherchais un texte comme celui-ci, qui parle de la misère, mais en faisant rire.»
Rendu célèbre par le film de François Ozon, Huit femmes, de Robert Thomas, sera présenté dans la version imaginée par Jean-Gabriel Chobaz: avec chants, danses et une atmosphère seventies. En mai, Robert Sandoz adaptera D’acier, d’après le roman de Silvia Avallone, qui décrit la jeunesse italienne actuelle. Et le Collectif Division interprétera, en clôture de saison, Ballade en orage, de Julien Mages, une histoire de famille, d’héritage, de chanson.

Les ovnis
«Coup de cœur de la saison», pour Dominique Rime: Lou, mis en scène par Lorenzo Malaguerra, se fonde sur l’étonnante figure de Lou Andreas-Salomé, écrivain proche de Rilke, Nietzsche, Freud… Pascal Rinaldi signe textes et chansons de ce spectacle entre cabaret et théâtre, où l’on retrouve Thierry Romanens. Tout aussi inclassable, Lebensraum est une pièce muette d’une compagnie hollandaise. Elle plonge le spectateur dans une ambiance burlesque à la Buster Keaton.

Pour les plus jeunes
Le jeune public aura droit à trois spectacles: de la musique pour L’incroyable histoire de Gaston et Lucie, du cirque pour Circus incognitus de Jamie Adkins (ancien du Cirque du Soleil et d’Eloize) et du théâtre avec Les contes abracadabrants de Franz Hohler, par la Compagnie de L’Efrangeté, avec notamment Céline Cesa et Vincent Rime.


www.co2-spectacle.ch                          ...

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses