Farvagny 2014 passe bien sa première épreuve du feu

| mar, 22. jui. 2014
Les organisateurs ont compté plus de 30000 visiteurs durant ce week-end. Tout s’est déroulé sans encombres majeurs. Dimanche soir, le camping a été évacué durant quelques heures.

PAR JEAN GODEL

Premier week-end réussi pour le 1er Giron cantonal des jeunesses fribourgeoises à Farvagny. L’organisation a été à la hauteur de l’événement, malgré un gros orage dimanche en début de soirée, et aucun problème majeur n’est à signaler.
Samedi en milieu de journée, entre le village et le site du giron, il y avait quelque chose de surréaliste à voir les participants au cortège, premier grand événement de Farvagny 2014, danser sur les chars comme au plus frais de la nuit, sous un soleil de plomb, le long des champs brûlés par la chaleur. Dans le public – assez clairsemé, il faut bien le dire – des gens de tous âges curieux de voir ce défilé de discothèques ambulantes. Et même des familles réunissant plusieurs générations, avec tables et chaises de camping, parasols, glacières et grillades en plein champ.


Ambiance bon enfant
Malgré les hurlements assourdissants des sonos, l’ambiance est bon enfant. On s’asperge, au mieux d’eau fraîche à l’aide de tuyaux d’arrosage, au pire de bière. On se promène verre de mousse à la main, parfois avec pichet de réserve – consignés, le verre et le pichet! Plus efficace, le fût de 20 litres; plus sophistiqué, le sac à dos avec poche (à bière) intégrée.
Parmi les chars remarqués, un bateau à aubes, un avion biplan, un champignon nucléaire au slogan limpide («Faites l’amour, pas la guerre!»), ou encore – son pendant, en quelque sorte – un préservatif géant enfilé sur son oblongue capsule, elle-même actionnée par un vérin hydraulique du plus évident effet.
Dans le camping, de véritables camps de base ont été montés par les jeunesses pour se refaire une santé, certains avec terrasses ombragées, canapés, grils et semi-remorques aménagés! Une supérette a même été prévue, de quoi vivre trois semaines sur place.
A l’entrée, les caisses sont prises d’assaut à l’issue du cortège. Comme aucun paiement en liquide n’est possible à l’intérieur de l’arène, il faut s’équiper du bracelet-puce et, surtout, le charger. Sur les portiques, cet avertissement: «Attention à votre limite de crédit sur votre carte Maestro!» Utile mise en garde si l’on en croit cet échange entendu dans la file: «Il me reste 20 centimes et je te dois encore 60 francs.»


La tonnelle en impose
Une fois à l’intérieur, impossible de ne pas être happé par la tonnelle de 14 m de haut sur trois étages. Un magnifique ouvrage de charpenterie, indéniablement. Au premier, poste d’observation idéal, une petite brise rafraîchit pendant que l’on déguste sa boisson. Au bar, cet autre avertissement, omniprésent sur le site: «Vente d’alcool interdite en cas d’ébriété.» Le public de ce milieu d’après-midi est très mélangé, du bébé en poussette au grand-père.
A première vue, les bars débitent assez vite, y compris la tonnelle des snacks, véritable drive-in piétonnier: les 30 mètres de couloir pour la file d’attente sont relativement vite franchis. A l’autre bout, les nombreux bénévoles hurlent les numéros des commandes prêtes. Un petit air de vieux port de Marseille.
Au poste des premiers secours, vers 16 h, l’activité ne manque pas: coupures, entorses, insolations. Quelques-uns des 24 lits de dégrisement sont occupés par des jeunes en plein clopet. Des restes de la veille – ou des gens du matin…
Le soir venu, l’ambiance monte d’un cran avec la proclamation, sous la grande cantine, des résultats du concours de chars et de costumes du cortège. La Jeunesse de Granges-Veveyse fait très fort en raflant les deux premiers prix de ce premier Giron cantonal. La sono est si puissante qu’elle fait vibrer les corps entiers…
A visiter les bars, la palme de l’originalité revient à la Taverne à Jean Tinguely, à la décoration soignée et à l’ambiance de saloon cosy. Il y a même une œuvre «à la manière de» accrochée au mur. A l’opposé, la grande cantine, gigantesque, va à l’essentiel: des dizaines de mètres linéaires de bars, une scène et des copeaux. Pour les plus vieux, la scène d’Edison promet des tubes des années 1980. Pas sûr, pourtant, qu’elle puisse rivaliser avec la techno de la grande cantine.

 

------------------------------

 

Déjà 30000 visiteurs
Dimanche, vers 19 h, une grosse averse a nécessité la mobilisation d’un état-major de crise et de 22 sapeurs-pompiers appelés en renfort, comme prévu par le dispositif orage. Le camping a été momentanément évacué et les infrastructures du site fermées, à l’exception de la grande cantine où un millier de visiteurs se sont regroupés pour continuer la fête «en toute quiétude», relate un communiqué de presse des organisateurs. A 22 h, tout rentrait dans l’ordre.
Pour le reste, Vincent Neuhaus, président du comité de Farvagny 2014, est un homme heureux, avec une fréquentation déjà estimée à quelque 30000 visiteurs, dont 15000 samedi. Surtout, il relève l’ambiance «fantastique et festive» de ce week-end: «Les gens étaient vraiment contents.» Notamment dimanche lors des premières joutes qui se sont déroulées en partie dans la boue. Tout au plus quelques petites bagarres sont à relever que le président résume joliment ainsi: «On ne peut pas empêcher deux personnes qui ne s’aiment pas depuis l’école enfantine de se croiser ici…». Le poste de premiers-secours n’a traité que de la bobologie. Deux personnes ont été envoyées à l’hôpital pour une luxation de l’épaule et quelques points de suture. Enfin, les parkings ont bien fonctionné et le plan B n’a pas été actionné dimanche: «Les champs sèchent très vite», explique Vincent Neuhaus. La semaine à venir s’annonce clémente. Un recours, ce mardi, aux parkings en dur est toutefois possible. Jng


 

Commentaires

C'est normal, car pour les journalistes en général, La Veveyse n'est pas dans le canton de Fribourg.
Oups ... j'avais pas lu l'article jusqu'au bout ...
Dommage qu'il n'y ait pas un seul mot sur le char de la jeunesse de Granges qui a gagné les 1er prix du chat et des costumes ...

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.