Deux concerts et un cortège pour faire vivre les traditions

| jeu, 04. sep. 2014
La Fédération fribourgeoises des costumes et coutumes fête ses 75 ans. Pour l’occasion, ses membres ont été invités à créer de nouvelles pièces. La salle CO2 accueille ce week-end un concours, un concert de gala et les festivités officielles.

PAR SOPHIE ROULIN

«Organiser cette fête, c’est un peu mettre en scène notre héritage pour lui assurer une longue vie.» La Fédération fribourgeoise des costumes et coutumes (FFCC) fête ce week-end son 75e anniversaire, à La Tour-de-Trême. Et François Bosson, président du comité d’organisation de la manifestation, en est persuadé: «Cette fédération a de l’avenir.» Pas question donc de ressasser le passé. Pour l’occasion, les membres ont été invités à la création. Onze d’entre eux monteront sur la scène de CO2 vendredi soir, sous le regard attentif d’un jury.
«La création est intéressante pour faire travailler les groupes, relève Brigitte Roggo, coprésidente de la FFCC. De plus, ça leur permet de cultiver leur particularité.» La FFCC n’en est d’ailleurs pas à son premier essai. Des concours identiques ont été organisés en 1973, 1998 et 2005. Pour cette 4e édition, les groupes se sont vu proposer comme thématique les histoires et les légendes du pays de Fribourg.


Une chorégraphe de Paris
Quatre groupes de danse, quatre ensembles vocaux et une formation musicale soumettront leur copie. Au Fil du temps, de Romont, et La Villanelle, danse de Montagny, réinterpréteront, par exemple, une légende de la Broye où la reine Berthe et sa suite font de
mauvaises rencontres dans le bois de la Cigogne. De leur côté, les Bourgeoises de la ville de Fribourg proposeront Un soir chez Marcello. «Elles ont eu recours à une chorégraphe spécialisée de Paris, glisse Willy Audergon, également coprésident de la FFCC. Le résultat est tout à fait étonnant.»
Le concours ne donnera pas lieu à un classement, mais à des appréciations. «Le but est de progresser», affirme Brigitte Roggo. Le jury compte neuf membres répartis dans cinq catégories: musique, chant (dont Michel Corpataux, de Riaz), danse, costume (dont Anne Marie Yerly) et présentation. «L’idée de cette soirée de créations a été lancée il y a un an et demi», précise Willy Audergon.
Samedi, la soirée de gala sera placée sous la même thématique. Odile Hayoz et Christine Ogi, toutes deux membres de l’association Contemuse, guideront les spectateurs à la découverte des vieilles histoires et des légendes du pays de Fribourg. Les groupes qui monteront sur scène ce soir-là viennent du nord du canton. Avec une exception: il reviendra au Groupe choral Intyamon de clore le gala avec un choix de chants essentiellement en patois.


Dynamiser le sud
«Au moment de mettre sur pied cette fête d’anniversaire, j’ai proposé qu’on l’organise dans le sud du canton, souligne Willy Audergon. La partie alémanique est en effet beaucoup plus active. Le 75e anniversaire était l’occasion de faire bouger les Romands et de redynamiser nos sociétés.» La FFCC compte 37 sociétés membres, soit 800 à 900 personnes. «Ce sont des fanfares, des chœurs, des orchestres, des groupes de danse ou des sonneurs», précise le coprésident. Les Barbus de la Gruyère en font également partie.
Les exigences pour rejoindre la FFCC sont de porter le costume et d’être porteur de tradition, comme le spécifient les nouveaux statuts. «Ce 75e a été l’occasion de nous poser des questions sur notre fédération», explique Willy Audergon. Jusque-là, seul le mot costume apparaissait dans la version allemande du nom.


Cortège avec 29 groupes
Tous les membres de la FFCC auront l’occasion de se présenter samedi après-midi, sur la scène d’une cantine qui a pris place à côté du bâtiment de CO2. Autre point fort de la manifestation: un cortège, qui s’élancera de la place de l’Abbé-Bovet pour rejoindre la salle de spectacle touraine via les Granges, verra 29 groupes et chars défiler.
Pour organiser les trois événements qui ont jalonné cette année du 75e – une conférence a déjà eu lieu en avril et une assemblée générale un peu particulière a été mise sur pied en mai – la FFCC a débloqué un budget de 270000 francs. Sans compter les coûts des créations, pris en charge par les groupes. Les organisateurs comptent sur le regain d’intérêt qu’ils voient naître au sein de la population pour faire de la manifestation un succès.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.