«Les vœux que j’ai prononcés ne sont pas pour moi seule»

| mar, 07. oct. 2014
Samedi, Sœur Mireille-Teresa, 28 ans, a prononcé ses vœux solennels lors d’une célébration suivie par quelque 200 personnes.

PAR ANGELIQUE RIME

«Je fais pour toujours vœu de pauvreté, de chasteté et d’obéissance selon les règles de l’ordre du Carmel.» D’une voix assurée et enthousiaste, Sœur Mireille-Teresa, 28 ans, a fait ces promesses samedi matin en la chapelle du Carmel, au Pâquier, lors de la célébration de ses vœux solennels. Quelque
200 personnes étaient réunies pour ce que Mgr Alain de Raemy, évêque auxiliaire du diocèse de Fribourg, Lausanne et Genève, a décrit comme la «fête» autour de Mireille.
Dans la chapelle, l’émotion était palpable au moment de l’entrée des 13 prêtres qui ont concélébré la messe. «J’ai été très touchée par leur présence, raconte Sœur Mireille-Teresa. Certains m’ont suivie dans mon cheminement. Ils font partie de mon histoire.» Devant une assemblée recueillie et réjouie, le bras droit de Mgr Charles Morerod a commencé par rappeler le «mystère» qui entourait ce que vit Sœur Mireille-Teresa. «J’ai été saisie par l’amour de Jésus, décrit la Veveysanne, originaire de Tatroz. C’est pour le suivre que je suis ici, au Carmel.»
Plusieurs temps forts se sont ensuite succédé, le premier lors de la litanie des saints. Un moment durant lequel Sœur Mireille-Teresa, après avoir enlevé ses lunettes, s’est allongée sur le sol, les bras en croix, durant de longues minutes. «C’est un acte d’abandon, de confiance. Je suis restée connectée à la réalité temporelle et j’ai prié, tout simplement.»


Passage au voile noir
La jeune carmélite a ensuite signé son acte de profession, sur lequel Mgr Alain de Raemy et la prieure Sœur Anne-Elisabeth ont également apposé leur paraphe. «Il s’agit là d’une alliance. Les vœux que j’ai prononcés ne sont pas pour moi toute seule. Ils ne sont pas non plus qu’une affaire entre Jésus et moi. J’ai pris un engagement ecclésial et pour le monde.»  
Marque ultime de son appartenance à l’ordre du Carmel et à la communauté du Pâquier, Sœur Mireille-Teresa s’est décoiffée de son voile blanc et en a reçu un noir, à l’image de ses consœurs. «Il est le signe qu’elle est consacrée de tout son être au Christ et à l’Eglise qui est son corps», a déclaré l’évêque auxiliaire.
Les fidèles réunis ont alors manifesté leur joie par des applaudissements nourris. Sœur Mireille-Teresa avait le visage rayonnant. Le calme revenu, la prieure s’est avancée vers elle. «Tu peux compter sur tes sœurs et tes sœurs comptent sur toi», a déclaré Sœur Anne-Elisabeth en lui tenant les mains.


Ouverte sur le monde
Au lendemain de la prononciation de ses vœux, Sœur Mireille-Teresa disait ne pas encore «tout réaliser. Dans mon état d’esprit, rien n’a changé. Je suis restée la même. Du reste, je suis consciente que mon engagement se vivra au travers de petites choses. Les vœux s’incarnent au quotidien.»
Laborantine en chimie de formation, Sœur Mireille-Teresa, née Mireille Perroud, a aussi étudié la pédagogie curative. Côté personnel, «la question s’est bien sûr posée si un jour j’allais me marier et fonder une famille. Mais l’amour de Jésus a été le plus fort.»  
Arrivée au Carmel en mai 2009, la Veveysanne a parcouru un long chemin avant de prononcer ses vœux solennels: stage, noviciat, puis engagement temporaire. «La croissance humaine et spirituelle prend du temps. Une entrée progressive dans la communauté est nécessaire.» Ses proches ont également dû faire leur chemin. «J’avais l’impression qu’ils étaient sereins lors de la messe de samedi. Mais lorsque je leur avais annoncé ma décision, ça n’a pas tout de suite été évident. Aujourd’hui, ils me voient heureuse et c’est ça qui compte.»
Sur les hauts du Pâquier, Sœur Mireille-Teresa a trouvé sa place. «Je m’y sens bien. J’apprécie l’équilibre entre la vie solitaire et la vie en communauté. Demeurer au même endroit permet un enracinement de plus en plus profond. Mais je reste en communion avec le monde. Je ne suis pas fermée sur ma communauté du Pâquier.»



 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...