Le fantasme du black-out total

| mar, 21. oct. 2014
Opération réussie pour ses instigateurs, même si le canton ne s’est pas retrouvé dans le noir. La prise de conscience et de contact est faite avec les collectivités.

PAR SOPHIE MURITH

Le message était clair: samedi 18 octobre, de 20 h à 21 h, on débranche le canton de Fribourg. A Bulle, au huitième coup de huit heures, le château et l’église se sont éteints. Dans les faits, les résultats n’ont pas été spectaculaires. Certains ont poursuivi apéritif et repas comme si de rien n’était, d’autres ont usé de chandelles, de bougies durant une heure. A l’œil nu, impossible de voir la différence.
A l’heure du bilan, Philippe Crausaz, chargé de la campagne OFF, s’estime pourtant satisfait. «Satisfait par rapport à nos objectifs. Nous sommes à la moitié de notre campagne, qui durera vingt-sept mois.» Le canton espère ainsi éviter une augmentation de la consommation d’électricité entre le mois de juin 2014 et le mois de mai 2015.
«Par cet événement, nous souhaitions l’ancrer et faire connaître cette campagne. Il y a eu de vraies interactivités avec les communes, les préfectures, certaines paroisses ou les grands distributeurs. Bien sûr, nous aurions aimé voir plus de lumières éteintes. Mais la liberté était laissée à chacun.» Pour le communicant, l’effet d’entraînement n’a pas eu lieu. «Nous espérions que les gens éteignent et regardent chez leur voisin. La plupart ont juste regardé.»
Le choix du jour n’a pas été laissé au hasard. «Impossible le jeudi et le vendredi en raison des ouvertures nocturnes, un dimanche aurait été illusoire, au vu du travail que cela a demandé. Restait le lundi, mardi ou mercredi, mais il y a les entraînements de foot qui doivent être éclairés. Finalement le samedi, avec sa possibilité d’une soirée entre amis, s’est révélé le meilleur moment.» La période, elle, a été désignée par le lancement de l’energyday, une opération fédérale, qui a lieu, le samedi précédant le passage à l’heure d’hiver. Cette année, le 25 octobre.
En simplifiant le message au maximum, les attentes créées étaient gran-des pour ceux qui l’avaient capté. Mais Philippe Crausaz et toute son équipe se doutaient bien que l’effet visuel ne serait pas saisissant. «L’éclairage public a un impact énorme et comme on ne pouvait pas l’éteindre pour des raisons de sécurité, nous savions que le canton ne serait pas dans le noir complet. Même si nous en rêvions.» L’opération pourrait être reconduite l’an prochain. «Nous n’avions pas prévu de le faire, mais parmi les retours nous avons entendu beaucoup de “on fera mieux la prochaine fois”.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.