Les premières capsules sont produites à Romont

| sam, 17. Jan. 2015
La production des premières capsules Nespresso a commencé. La priorité: des dômes destinés au marché nord-américain.

PAR THIBAUD GUISAN

C’est parti. La production de capsules de café Nespresso vient de démarrer à Romont. Soit un peu plus de deux ans après le début du chantier de l’usine, lancé en décembre 2012. «Les opérations ont commencé ces derniers jours, confirme Diane Duperret, porte-parole de Nespresso. C’était un défi de monter une usine en deux ans. Un travail fantastique a été accompli.»
La première ligne mise en service se concentre sur la production de capsules destinées au marché nord-américain. Ces éléments en forme de dômes permettent de tirer des cafés pour grandes tasses (de type mugs) grâce à des machines adaptées.
Il faudra toutefois encore attendre avant de voir la première capsule glânoise traverser l’Atlantique. Et être commercialisée. «Les premières palettes seront très certainement expédiées au courant du printemps», note la porte-parole, sans pouvoir donner davantage de précisions.
Les tests techniques et de qualité se poursuivront «ces prochains mois» pour valider les douze recettes de la gamme. L’entier du processus de production est testé actuellement: de la torréfaction à la mise en palette, en passant par l’encapsulage, la mise en étuis et leur empaquetage dans des cartons. «Dès le début de l’automne, l’équipement technique a été testé par étapes, séparément», précise Diane Duperret.


Avec deux équipes
Depuis quelques semaines, l’usine tourne avec deux équipes assurant chacune une tranche de travail de huit heures. La production est ainsi assurée du lundi au vendredi, de 6 h à 22 h. A terme, il est prévu que le centre de production fonctionne sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. «Impossible de dire à quel horizon, ajoute la porte-parole. Cela dépendra des besoins.»
Une centaine de collaborateurs ont été engagés à ce jour: pour l’équipe opérationnelle, mais aussi pour les départements qualité, ressources humaines, opérations, ingénierie et maintenance.
Nespresso ne fournit pas de détail sur la répartition des postes. D’ici à la fin de l’année, l’effectif devrait totaliser 200 collaborateurs, puis 400 à fin 2016, selon les estimations données par Nespresso à l’annonce de sa venue.
Des capsules classiques seront également produites à Romont. «Mais plus tard, rien n’est arrêté à ce jour», se contente d’indiquer Diane Duperret. La priorité va à la production des capsules pour le marché nord-américain, commercialisées depuis février 2014. «Nespresso a des ambitions importantes avec ce produit. Les échos sont positifs. Romont sera le centre d’expertise pour ces capsules. Ce site nous permettra de soutenir notre effort de croissance en Amérique du Nord.»
La production de ces capsules a commencé à l’usine d’Orbe. «La ligne tourne toujours. Elle sera transférée à Romont dans le courant de l’année.»


Chantier jusqu’au printemps
Le chantier n’est pas terminé. Les travaux se poursuivront jusqu’au printemps. Ils concernent l’infrastructure ferroviaire – la ligne est déjà construite dans l’usine, la connexion au réseau CFF interviendra dans quelques mois – et l’achèvement des bâtiments. «Les travaux d’aménagements extérieurs (arborisation, signalisation, achèvement du parking) débuteront à ce moment et dureront plusieurs mois», ajoute Diane Duperret.
Après Orbe (opérationnel depuis 2002) et Avenches (ouvert en 2008), Romont est le troisième centre de production de Nespresso. La filiale du groupe Nestlé a prévu d’investir 300 millions de francs dans sa construction.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.