Cinq conseillers sur sept quitteront l’Exécutif au 30 juin

| sam, 21. mar. 2015
La décision est tombée vendredi. Déçus par le vote négatif sur la fusion, le 8 mars, la majorité du Conseil communal de Mézières a donné sa démission à fin juin. Le syndic tient bon et invite les opposants à se présenter à l’élection complémentaire.

PAR SOPHIE MURITH

La décision est tombée vendredi lors d’une séance extraordinaire. Cinq des sept membres du Conseil communal remettent leur fonction au 30 juin. Seuls Eric Girardin, syndic, et Silvio Keller restent. En cause? Le refus de la fusion avec Romont et Billens-Hennens sorti des urnes le 8 mars. «Il n’est pas possible de donner 10 à 30% de son temps bénévolement pour un projet auquel on ne croit plus», résume le syndic Eric Girardin. Il exclut toute tension au sein de l’Exécutif. «Il y règne une bonne ambiance et nous avons une bonne capacité à dialoguer.» Et René Terreaux d’ajouter: «Nous avons toujours travaillé en toute confiance.»  
Le fait que tous ne démissionnent pas montre seulement la différence d’approche des conseillers. Eric Girardin, également président du comité de pilotage de la fusion, refuse d’assister sans bouger à la destruction d’un «édifice torpillé par les opposants à la fusion». Silvio Keller, lui, se doit de rester «vis-à-vis des électeurs. J’ai le sentiment de devoir aller jusqu’au bout.»
«Cela fait cinq ans que je répète que la situation est difficile», rappelle Raphaël Laederach, vice-syndic et responsable des finances. Sans fusion, il ne voit pas d’avenir à sa commune. «Je respecte la décision de la majorité. Nous avons échoué dans ce projet sur lequel nous avons travaillé 1500 heures. Nous laissons donc la place.» Selon lui, d’ici trois à cinq ans, il faudra compter avec une hausse d’impôts de 15 à 20 ct. Le taux d’imposition actuel est de 93 ct., celui prévu dans la convention de fusion de 95 ct.
«La fusion était le seul projet qui fait sens dans une commune comme la nôtre, martèle, Alexandre Waeber, responsable des écoles. Elle n’a pas les moyens de ses ambitions.»
La date du départ a été fixée au 30 juin pour pouvoir présenter les résultats de l’exercice 2014 en assemblée – ils s’annoncent déficitaires – et pour donner des conditions cadres à l’accueil extrascolaire.
Selon toute vraisemblance, le premier tour devrait avoir lieu le 28 mai. «Ainsi, en cas de besoin, un second tour pourra encore avoir lieu avant le 30 juin, explique le préfet Willy Schorderet. Il rappelle que la commune doit encore contacter l’unique vient-ensuite sans délai.
Le préfet se souvient d’un autre exemple de démission en bloc: en 1998, à Estévennens. «Une commission administrative de trois membres, dont je faisais partie, a été nommée. Elle avait repris les compétences de l’Exécutif, mais aussi de l’assemblée.»
Le préfet ne pense pas devoir en arriver là. «Il n’y a pas de tension entre les membres du conseil. Si un nombre suffisant de conseillers n’est pas atteint, il pourra en revanche être compléter par des gens de l’extérieur.» Soit des anciens conseillers communaux du district ou du personnel de la préfecture.

Commune en difficulté
Eric Girardin, lui, appelle désormais les opposants à se présenter à l’élection complémentaire. «Les dicastères des finances et de l’école sont à repourvoir. Je les invite à assumer leurs responsabilités. A mon arrivée au Conseil communal, je n’étais pas favorable à la fusion. N’importe quel opposant changera d’avis en six mois.»
Les chiffres sont parlants. Mézières a le huitième pire rendement fiscal du canton. Sa dette s’élève à 3,7 millions de francs et sa marge d’autofinancement est nulle. «L’Etat a été souple avec nous, car nous étions en processus de fusion, assure Raphaël Laederach. Il va falloir assainir.»
Des collaborations devront avoir lieu malgré le refus du 8 mars. Le transport scolaire vers Romont, loi scolaire oblige, coûtera entre 30 et 35000 francs, la deuxième enfantine 30000 francs et l’accueil extrascolaire 20000 de plus. Il faudra trouver de quoi les financer.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...