Pas de reprise du travail à la Buanderie de Marsens

lun, 09. mar. 2015
Les négociations avec les grévistes de la Buanderie de Marsens sont au point mort. L'Etat a donc mis en place un service minimum de lavage, avec LBG, le futur repreneur. Le syndicat a dénoncé un moyen illicite de briser la grève.

En conférence de presse lundi matin, les grévistes ont annoncé leur intention de continuer le mouvement. "Nos revendications n'ont pas changé", a confié Gaétan Zurkinden, secrétaire régional du Syndicat des services publics (SSP). "Et elles n'ont rien d'inacepptable: l'application de la loi sur le personnel." Les négociations ne reprendront, selon lui, que si le Gouvernement garantit aux employés de la buanderie un reclassement au sein du personnel de l'Etat. Le Conseil d'Etat a refusé d'entrer en matière sur ce point et campe sur sa position: ce sera la reprise par Les Blanchisseries Générales SA ou la fermeture pure et simple.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...