L'hôpital de Lukla a subi de gros dégâts à la suite des récents tremblements de terre

| dim, 26. avr. 2015
Géré par la Fondation Nicole Niquille à Charmey, l'hôpital de Lukla a subi de «gros dégâts» à la suite des récents tremblements de terre qui ont endeuillé le Népal, explique Marco Vuadens, l'époux de Nicole Niquille, joint par téléphone dimanche après-midi.

 

«Après la première secousse, les habitants ont essayé de consolider les murs intérieurs de l'hôpital, poursuit-il. Mais, les répliques du séisme ont accentué les dégâts.» Par chance, aucune victime n'est pour l'heure à déplorer dans ce village bien connu des alpinistes gruériens. «En revanche, le personnel n'ose plus se loger dans les bâtiments.» Pour mémoire, Lukla avait déjà subi des dommages lors d'un précédent tremblement de terre en septembre 2011.

«Ces dernières heures, Lukla a accueilli 66 rescapés des camps de l'Everest. Une médecin suisse, Monica Brodmann, s'est occupé du premier tri des victimes, dont la majorité a pu être évacuée vers d'autres hôpitaux.» Dimanche après-midi, seuls six rescapés étaient encore logés dans le bâtiment des médecins de Lukla.»

Une séance du comité de la Fondation Nicole Niquille a été organisée en urgence ce dimanche soir. «Nous essayons d'être très actifs depuis ici et il est probable que je parte sur place ces prochains jours», explique Marco Vuadens.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Succès sur toute la ligne pour le Giron des jeunesses de Siviriez

Grâce à une météo enchanteresse, le Giron des jeunesses glânoises s'achève, ce dimanche, sur un succès. «Le cortège de samedi a dû attirer entre 8000 et 10000 personnes, explique Arnaud Maillard, coprésident de l'organisation. J'ai rarement vu autant de monde, même lors des fêtes de musique.»