Nouvel écrin pour comprendre la mystérieuse fée électricité

| jeu, 23. avr. 2015
Le centre d’information sur l’énergie Electrobroc présente un nouveau visage. A l’occasion de son dixième anniversaire, Groupe E a rénové une partie de son exposition, qui reçoit 20000 visiteurs par an.

PAR PRISKA RAUBER

Raconter l’histoire du kWh, de sa production à sa consommation, en passant par son transport. Telle fut l’idée des Entreprises électriques fribourgeoises (EEF) en 1990, pour marquer leur 75e anniversaire. Le centre d’information sur l’énergie Electrobroc était né. Cette année, Groupe E, issu des EEF, fête ses dix ans. L’occasion était donc belle de renouveler l’exposition dans le cadre de cet autre anniversaire, a expliqué hier à la presse Dominique Gachoud, directeur général de l’entreprise.
S’il a gardé son fil rouge et ses deux pôles d’information – les problématiques liées à l’énergie et l’électricité en elle-même – Electrobroc présente donc un nouveau visage sur les deux tiers de son espace, d’une surface totale de 1200 m2. Notamment le film, qui retrace l’histoire de la production d’électricité dans le canton, par l’exploitation de la force hydraulique de la Sarine.
Mais, surtout, un panorama des énergies, à travers onze bornes dédiées à différents agents: le pétrole, la force hydraulique, la biomasse ou le nucléaire. Ces supports permettent aux guides d’expliquer aux visiteurs l’histoire, l’évolution et les enjeux liés à l’utilisation de ces ressources.
«Ce que nous cherchons, ce n’est pas de donner une vérité, mais de la matière à réflexion», a expliqué Jean-Pierre Chappuis, responsable d’Electrobroc. Le visiteur qui sortira de l’exposition ne pourra plus ignorer qu’il faut 29 centrales hydrauliques comme celle de Broc pour fournir l’électricité nécessaire durant une année aux seuls appareils en stand-by en Suisse.


Se frotter à la magie
«Nous souhaitons vraiment informer, sensibiliser le jeune public, les consommateurs de demain», a assuré le directeur général, même si le site se trouve sur celui de la centrale hydraulique de Groupe E et que les logos sont visibles. «Notre but n’est pas de vendre des kWh!» D’ailleurs, les visiteurs, 20000 par an, proviennent tant du canton de Fribourg que de celui de Genève ou du Jura.  Au-delà de la zone de distribution de Groupe E, tout le monde espère en effet, un jour, comprendre le mystère de la fée électricité, invisible en elle-même. Ou du moins – si l’histoire des électrons et des aimants demeure diablerie malgré les explications et les démonstrations – se frotter à sa magie. D’ailleurs, le parcours a gardé ses traditionnels points forts, comme la visite de la centrale hydroélectrique en activité et, surtout, le simulateur de foudre.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...