Balade gourmande et sports pour mieux intégrer Glion

| jeu, 11. juin. 2015

Un groupe de travail, constitué par la préfecture, s’est demandé comment mieux intégrer l’école de Glion et ses étudiants à la ville de Bulle.Trois orientations ont été présentées hier à la presse. L’une gourmande, l’autre linguistique et la dernière sportive. La volonté est de dépasser les a priori et de casser l’image de club select qui colle à Glion.

PAR SOPHIE ROULIN

L’école hôtelière de Glion ne défraye plus la chronique. Depuis deux ans, le préfet Patrice Borcard affirme qu’il n’a jamais dû intervenir auprès de ses étudiants pour une vie nocturne trop bruyante. Mais ce n’est pas une raison pour s’endormir sur ses lauriers. Si la situation s’est apaisée, c’est grâce au travail de prévention réalisé, notamment au sein de l’école. La volonté est aujourd’hui d’aller plus loin en essayant d’intégrer mieux Glion dans la ville et la région, en faisant se rencontrer élèves et habitants.
«Cette volonté est longtemps restée un vœu pieux, admet le préfet Patrice Borcard. Jusqu’à l’automne dernier où nous avons décidé de mettre sur pied un groupe de travail.» Des rencontres entre la préfecture, la commune, l’école et la police sont en effet organisées régulièrement pour éviter les situations de tension. Les étudiants, les établissements publics, mais aussi des représentants de Bulle sympa, des milieux sportifs et associatifs ont donc été intégrés à ce groupe de travail.


Une balade gourmande
«Trois orientations ont été choisies pour les premières actions», explique Patrice Borcard. La première est gastronomique et se concrétisera le 28 août. Il s’agit d’une balade gourmande qui mènera 300 convives, habitants de la région et étudiants, de la cour du château au campus de Glion.
«Le parcours se fera sous forme de jeu et permettra de découvrir les 12 stands proposés, dont six de dégustation», précise Jacques Tarit, responsable des infrastructures, des bâtiments et du campus. Un repas typiquement fribourgeois suivra sur le site du campus et permettra aux étudiants une première découverte des saveurs locales. Les inscriptions à cette manifestation seront ouvertes dès le 22 juillet, date de reprise pour les étudiants de Glion, actuellement en vacances. Les informations nécessaires paraîtront dans le prochain Bulletin.
Par ailleurs, le restaurant d’application de l’école – trente places – sera ouvert au public six fois par semestre. L’occasion pour les étudiants de tester leurs compétences grandeur nature. La première expérience aura lieu le 12 août. Réservations indispensables.


Tandems linguistiques
La deuxième orientation choisie est la langue. «Un travail de maturité réalisé par une étudiante du Collège du Sud sur les élèves chinois de Glion nous a permis de nous rendre compte que la langue pose un problème à ces jeunes», relève Patrice Borcard. D’où l’envie de favoriser les rencontres autour de cet axe en proposant des tandems linguistiques.
«L’idée est de se rencontrer dans un lieu public pour converser, explique Daniele Ticli, responsable des affaires estudiantines. Le but est de partager des connaissances, d’aborder des sujets plus culturels et d’améliorer l’image de Glion en se faisant davantage connaître.» Le principe fonctionne très bien dans les grandes villes universitaires.
En septembre, des tandems français-anglais seront proposés. Le Collège du Sud a été approché et un certain nombre d’élèves sont d’ores et déjà intéressés. «On espère que le projet puisse être prolongé et peut-être étendu à d’autres langues», ajoute Daniele Ticli. Les 800 à 900 élèves qu’accueille le campus bullois sont issus d’environ 90 pays.


Un budget de 8000 francs
Le troisième volet choisi est sportif. Deux manifestations seront mises sur pied en 2016. Les employés de l’école de Glion rencontreront les employés de la commune de Bulle pour des joutes sportives et amicales. En avril, un atelier multisport réunira des étudiants de l’école hôtelière et 200 élèves de 8H du cercle scolaire Bulle-Morlon. «De nombreux contacts existent déjà avec les clubs locaux», affirme Kevin Forde, coordinateur des sports à Glion.
Pour l’ensemble de ces projets, le groupe de travail peut compter sur un budget de 8000 francs, financé par l’association Stop Violence en Gruyère, par la commune de Bulle et par l’école hôtelière.
«Glion n’a pas un caractère monolithique et ses étudiants changent régulièrement», commente encore le préfet. Ils ne passent en effet que trois semestres de leur cursus en Gruyère. «Mais il y a un potentiel d’enrichissement, notamment culturel, dont on ne profite pas assez.»

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...