Pour rayonner, il faut un solide financement

mar, 07. jui. 2015

L’Orchestre de chambre fribourgeois, qui débute sa 7e saison, fait face à une crise de croissance. Pour assurer sa qualité, il a besoin de davantage de moyens.

PAR DOMINIQUE MEYLAN

«Si l’Orchestre de chambre fribourgeois (OCF) veut se stabiliser et continuer à rayonner, cela passe par des moyens supplémentaires», avertit son président Gérald Berger. Au moment de présenter le programme de leur prochaine saison hier à Fribourg, les responsables de l’OCF ont fait le point sur l’évolution de l’institution. L’orchestre fait face à une crise de croissance: alors que son taux d’activité a doublé depuis 2009, les moyens, notamment administratifs, n’ont pas suivi.
En six saisons, l’OCF s’est imposé comme un acteur incontournable de la vie culturelle. En témoignent les solistes prestigieux qui se produisent à ses côtés, sa présence dans les festivals, ainsi que sa collaboration avec l’Opéra de Fribourg et d’Avenches. Il est également devenu un employeur culturel important avec une quarantaine de musiciens travaillant à un taux de 40%.
L’OCF répond à un double mandat: proposer un programme professionnel de musique de chambre et offrir ses services aux chœurs et à l’Opéra de Fribourg. Parvenir à un équilibre entre prestations symphoniques et accompagnement constitue un souci. Actuellement, les productions propres, qui expriment toutes les qualités artistiques de l’orchestre, ne représentent qu’un tiers des activités.
La qualité musicale ne se gagne pas sans certaines conditions. La stabilité de l’effectif de musiciens s’avère essentielle «pour la cohésion et l’habitude de jouer ensemble», commente le directeur artistique Laurent Gendre. C’est pourquoi le taux d’activité des musiciens doit pouvoir être maintenu, voire augmenter.  
Le dernier aspect de cette crise de croissance est financier: actuellement le budget administratif ne représente que 9% du total, alors qu’il devrait se situer entre 15 et 20%. Les subventions publiques restent relativement stables: elles s’élevaient à 100000 francs pour un budget de 0,5 mio en 2009 et se montent actuellement à 160000 francs pour un total de 1,4 mio.
L’équipe administrative est débordée. «Il faudrait que les subventions publiques, en tenant compte de la Loterie romande, représentent 40% du budget», estime Gérald Berger.


Saison 2015-2016
«Nous voulons être l’orchestre de tous les Fribourgeois», souligne Laurent Gendre. Ce credo guide la programmation 2015-2016. Parmi les six concerts prévus à Equilibre, deux reprennent des créations des compositeurs fribourgeois René Oberson et Benedikt Hayoz. Durant la saison, l’OCF va se produire devant plus de 2000 écoliers à Châtel-St-Denis, Bulle et Fribourg. Il a fait appel à un spécialiste de la vulgarisation, Jean-François Zygel, pour inaugurer ce volet scolaire.
Des concerts décentralisés auront lieu à Bulle, Romont et Estavayer-le-Lac avec la prestation de solistes fribourgeois. Depuis deux ans, l’orchestre organise des représentations spécialement dédiées aux seniors. Il va réitérer l’expérience à une date à définir. Outre l’Opéra de Fribourg et d’Avenches, il se produira avec neuf chœurs.


Programme complet sur www.ocf.ch

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Blessée par une vaste balafre, Bulle reçoit un nouveau cœur

Les Transports publics fribourgeois ont dévoilé hier le visage du futur bâtiment de la gare.

Il accueillera des commerces, des bureaux, des logements et un hôtel 3 étoiles.

Quant au Programme Bulle, ambitieux projet ferroviaire, il va connaître ses premiers chantiers.

JEAN GODEL

Maintenant, on entre dans le concret. Après six ans de gestation, la nouvelle gare de Bulle, déplacée de 500 m vers l’Ouest, se présente sous ses contours quasi d...