Visite guidée sur l’immense chantier de Liebherr

| jeu, 13. aoû. 2015

L’année dernière, Liebherr Machines Bulle SA avait annoncé un investissement de 200 millions sur son site de Planchy. Aujourd’hui, plusieurs halles sont déjà terminées, d’autres sont en construction. L’un des directeurs, Claude Ambrosini, fait le tour du propriétaire.

PAR VALENTIN CASTELLA

«Anticiper et toujours voir à long terme.» Telle est l’ambition de Claude Ambrosini, l’un des quatre directeurs de Liebherr Machines Bulle SA. Ainsi, afin de pérenniser le site gruérien construit en 1978, les dirigeants du Groupe Liebherr ont pris la décision, il y a deux ans, d’investir 200 millions dans la construction de nouveaux bâtiments. «Un très gros projet, même à l’échelle de Liebherr», rappelle Claude Ambrosini.
Ce dernier, en compagnie de Daniel Wirz, responsable du service technique et de la sécurité, dévoile les coulisses d’un chantier qui prendra fin d’ici à 2020. «Nous allons effectuer le même tour que feront les marchandises», explique ce dernier. Le parcours nous conduira à l’entrée du centre logistique, là où les camions vident leur chargement, avant de se diriger vers la production, le montage et enfin les stands d’essai. Visite guidée.

L’arrivée des marchandises
Voici les deux portes d’entrée du centre logistique. Un nouveau bâtiment en cours de construction qui sera opérationnel dès le mois d’octobre. Sa surface est de 3900 m2. «Les camions vont arriver ici, présente Daniel Wirz. Ils vont décharger les palettes à l’intérieur.» Deux lignes ont été prévues afin de permettre un contrôle rapide des marchandises. «Dans ce bâtiment, un responsable logistique, accompagné d’une équipe de 50 personnes, gérera les marchandises», complète Claude Ambrosini.

Le stockage
Après leur arrivée, les marchandises doivent être stockées. Elles le seront dans une nouvelle halle à l’allure moderne et aux structures impressionnantes, d’une hauteur d’environ 25 mètres. «Tout sera en perpétuel mouvement dans cette salle, continue Daniel Wirz. Il faut s’imaginer que ce centre logistique permettra à l’entreprise de stocker 12800 palettes, plus de 26000 caisses et plus de 1000 très grandes palettes.» De cet endroit, les pièces pourront être transférées selon les besoins à la fabrication ou directement au montage des moteurs diesel, à gaz, des pompes et moteurs hydrauliques à pistons axiaux ou encore vers le montage des systèmes d’injection. Dans quelques années, selon l’évolution des besoins, l’entreprise pourra même entrevoir un transport automatique des marchandises depuis le centre jusqu’à l’endroit précis où elles devront être usinées ou montées.
Une fois cette halle de stockage terminée, plus personne n’y aura accès. Claude Ambrosini précise: «Nous allons devoir former des employés pour l’entretien, afin qu’ils puissent agir en cas de problèmes techniques.» Parfois même, ceux-ci devront se transformer en alpinistes pour escalader, en toute sécurité, la structure.
Il a fallu trois mois pour que cette immense armature métallique soit montée. «Certaines personnes travaillent uniquement sur ce projet au niveau de la coordination informatique», complète le directeur, qui rappelle l’importance de cet endroit. «Toute l’entreprise dépend du fonctionnement de ce centre logistique.» Tout a donc été entrepris pour que la sécurité soit assurée: «De l’eau gicle de manière très précise en cas de début d’incendie, assure le responsable de la sécurité. Pour cela, nous avons dû construire une piscine souterraine de mille mètres cubes d’eau.» Ce centre logistique a été inspiré par celui d’Oberopfingen, dans le sud de l’Allemagne. «Là-bas, un nouveau centre vient de devenir opérationnel», note Claude Ambrosini.

La fabrication et le montage
Du centre logistique, la marchandise arrive à la halle de fabrication ou à celle de montage. La surface totale de la première est de plus de 22000 m2. Elle sera rénovée étape par étape. Directement annexée, la halle de montage n’a pas encore subi de modifications. Les travaux sont prévus pour l’année prochaine. Une nouvelle chaîne de production y verra le jour. «Elle devrait fonctionner en 2016, précise Claude Ambrosini. Actuellement, elle est en forme de U. Nous allons la transformer et en faire une longue ligne droite. De manière à devenir plus efficaces.» C’est à cet endroit que seront montés les moteurs V20.

Les essais
Autre étape importante: les essais des moteurs. Sur le site de Planchy, il existe deux types de bancs d’essais: ceux qui servent à tester les moteurs destinés à la vente et ceux qui permettent aux ingénieurs et techniciens de développer et d’améliorer de nouveaux moteurs. Actuellement, 13 bancs d’essais sont en activité. Sept autres sont en cours de construction. Les travaux devraient être terminés en octobre. En fin d’année, l’entreprise en comptera 20 exemplaires opérationnels. A signaler qu’une tour de refroidissement a été conçue pour refroidir les moteurs se situant sur les bancs d’essais.

Divers
Le site va encore subir d’autres modifications. Initialement prévu près de l’entrée principale, le bâtiment pour les systèmes d’injection se trouvera finalement dans la continuité de la halle abritant les bancs d’essais. La construction devrait démarrer en septembre 2015. Le magasin de stockage des huiles et des autres produits inflammables a été terminé l’année dernière. Le centre de formation est également opérationnel. Autre chantier à venir: le restaurant: «Il a trente ans et il mérite d’être rénové, lance Claude Ambrosini. Nous sommes actuellement en train de travailler sur les plans. Il devra être capable d’accueillir plus de 500 personnes.»

 

--------------------

 

Un marché à conquérir
La décision d’entamer des constructions d’un montant de 200 millions de francs ne se prend pas à la légère. Elle a été le fruit d’une longue réflexion. Des travaux développés par plusieurs équipes d’ingénieurs.
Comme annoncé lors de la conférence de presse de présentation en février 2014, ces agrandissements sont dus au fait que Liebherr Machines Bulle SA, qui emploie 1040 collaborateurs, va désormais vendre ses produits également à d’autres entreprises que celles faisant partie du Groupe Liebherr. «L’idée est d’être présents sur de nouveaux marchés et de convaincre de nouveaux clients», explique Daniel Wirz, responsable du service technique et de la sécurité. «Pour atteindre ces objectifs, il fallait développer la logistique, afin d’utiliser nos capacités au maximum et produire ainsi davantage.»
Selon les prévisions, le chiffre d’affaires devrait fortement augmenter d’ici à 2020. Pour rappel, en 2014, il se montait à 415,5 millions, soit une hausse de 8% par rapport à 2013. Les transformations devraient permettre la création d’environ 250 emplois. VAC

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...