La base se rebelle chez les paysans

| sam, 05. sep. 2015

Après avoir manifesté leur ras-le-bol sur Facebook, les agriculteurs invitent la population autour d’un feu samedi soir. Une nouvelle manière de défendre leurs intérêts. Ce sera notamment le cas à Vaulruz.

PAR JEROME GACHET

Il n’y a pas que les révolutions qui se font sur les réseaux sociaux. Depuis trois semaines, ils sont le lieu de rassemblement des paysans suisses en colère. Un mouvement qui émane de la base et non d’une des nombreuses associations de défense des producteurs. C’est là, sur Facebook, qu’est né et que grandit le mouvement Swiss Agri Militant. La démarche, lancée le 11 août avec l’ouverture d’une page, va déboucher sur une première action, puisqu’il est demandé aux agriculteurs d’allumer un feu près de leur ferme – à raison d’un par village – ce soir dès 20 h. Et dès lundi, de nouveaux panneaux seront posés au bord des routes.


Deux bûches finlandaises
But de la manœuvre: expliquer à la population quels sont les problèmes actuels. A Vaulruz, par exemple, les producteurs profiteront de la course à pied des Trois sapins pour organiser cette rencontre. «Pour ne pas embêter les gens, nous irons vers eux», explique Patrice Jordan, syndic de Vaulruz et paysan. Précisons également qu’il ne faut pas s’attendre à un feu du 1er Août de trois mètres de hauteur. A Vaulruz, deux bûches finlandaises feront l’affaire… L’événement servira également à marquer la solidarité des paysans suisses vis-à-vis de leurs confrères de l’Union européenne, au moment où se tient le Conseil des ministres de l’Agriculture à Bruxelles.
Pas de grève du lait ou de blocage de routes en perspective… L’heure est à la diplomatie. «Cela ne sert à rien de tout casser et d’épandre du lisier. Nous voulons être constructifs», reprend Christian Hofmann, paysan à Avry-sur-Matran et initiateur du mouvement. La démarche étant volontaire, difficile de savoir où auront lieu les feux. Selon une estimation, il y en aura une bonne vingtaine dans le canton.
De son côté, la police ne s’attend pas à des débordements. «Aucune mesure particulière n’est mise en place, confirme Frédéric Marchon, un des porte-parole. Nous avons simplement demandé une liste des sites où un feu est prévu afin que lessapeurs-pompiers n’interviennent pas pour rien…» Le canton, lui, a rappelé quelques mesures de sécurité élémentaires, laissant aux communes la responsabilité d’autoriser les feux ou non.
Christian Hofmann ne se fait aucun souci: tout se passera bien. C’est lui qui est à l’origine des événements du jour. Lassé de voir que les choses ne bougeaient pas, cet agriculteur de 33 ans a créé la page
Facebook en question: «Elle comptait 1000 amis après douze heures et 1800 après un jour. Aujourd’hui, nous avons dépassé les 3000.» La principale revendication est de bénéficier d’un marché équitable: «Pour le lait d’industrie, par exemple, nous avons perdu 18 centimes par litre en dix-huit mois, tandis que le prix n’a pas changé dans les magasins.»
Le début d’une aventure. «Un comité a été mis sur pied avec un représentant pour chaque production, lait d’industrie, betteraves, pommes de terre, céréales, etc. Le but est aussi que chaque région linguistique du pays soit représentée», reprend Christian Hofmann. Il faut dire que 200 personnes ont participé à une première réunion et 600 à une deuxième.
Un succès qui laisse supposer que les paysans ne sont pas enchantés des associations qui les défendent. «C’est vrai que de nombreux producteurs trouvent qu’Uniterre, Prométerre ou autres n’arrivent plus à rassembler, reprend Christian Hofmann. Il y a pas mal de gens relativement âgés dans ces instances qui n’ont peut-être plus la force et les idées pour le faire. C’est à nous, les jeunes, de nous battre pour notre avenir.» Le chef de fil du mouvement se défend de vouloir remplacer ces associations. «Non, il faut les regrouper sous une même bannière.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.