Les projets du golf bientôt à l’enquête

| jeu, 03. sep. 2015

La première phase de développement du golf de Pont-la-Ville sera mise à l’enquête le 18 septembre. Plusieurs étapes suivront, notamment la construction d’un hôtel cinq étoiles. Quelque 200 millions seront investis et 160 emplois créés.

PAR SOPHIE ROULIN

Six ans après sa présentation au public, le projet de développement du golf de Pont-la-Ville entre dans sa phase concrète. Une première étape de construction sera mise à l’enquête dans la Feuille officielle du 18 septembre. Elle concerne 23 appartements et coûtera près de 40 millions de francs. Urs Müller, administrateur et responsable du projet, et son épouse Martine Müller, directrice commerciale, s’expliquent.

Le groupe français Benedetti a acquis le golf fin 2008. Six mois plus tard, un projet de développement était présenté. Qu’est-ce qui a pris autant de temps ensuite?
Urs Müller: Essentiellement des procédures administratives. Des concertations ont eu lieu avec les habitants, avec la commune, avec les services cantonaux et avec les politiques. Nous avons pris le temps nécessaire pour expliquer pourquoi nous avions besoin de ce type de projet et pourquoi il devait avoir cette dimension. Notre objectif est de faire vivre le site toute l’année. Pour y arriver, nous avons besoin des restaurants, du spa et des salles de réunion, mais aussi des 105 appartements qui seront vendus en PPE. Ces ventes nous permettront de trouver l’équilibre financier et d’investir dans l’hôtel ainsi que dans l’agrandissement du golf.

Certes, la validation du Plan d’aménagement de détail a pris du temps, mais il vous a été accordé il y a plus d’un an. Que s’est-il passé depuis?
Le projet était trop grand et trop risqué pour les actionnaires historiques. Pour avoir une base plus solide, le groupe familial Benedetti a décidé, au printemps 2014, d’ouvrir le capital et de faire entrer plusieurs partenaires. L’objectif est de nous donner les moyens d’arriver au bout du projet quel que soit l’état de la conjoncture. Cette démarche a pris plus de temps qu’imaginé: il ne s’agissait pas seulement de trouver de l’argent, il fallait également un accord autour d’un projet commun.

Qui sont ces investisseurs?
Jusqu’à la fin octobre nous sommes en phase de régularisation des contrats. Il y a encore des choses à régler du point de vue fiscal et juridique. Les noms seront donc tus jusqu’à ce délai. Je peux, en revanche, vous dire que ces investisseurs sont suisses.

On a entendu que le groupe Benedetti pourrait s’en aller…
Non, Benedetti reste. Tous les capitaux déjà investis restent investis. L’entier du foncier est en main du golf. Les nouveaux actionnaires apportent des fonds supplémentaires pour garantir la réalisation du projet.

Quelle clientèle espérez-vous attirer à Pont-la-Ville?
Urs Müller: Actuellement, le village compte 8% de résidences secondaires. Sur les 105 appartements en PPE, environ 40 pourront donc être vendus comme telles, à des Suisses ou à des étrangers.
Martine Müller: La conjoncture mondiale actuelle fait qu’il y a un intérêt pour la Suisse. Notre plan marketing sera donc international. On ne va pas se presser. L’objectif est d’avoir un bon mélange. On fera attention à ne pas devenir un repaire de telle ou telle nationalité. La sélection des clients sera importante pour qu’ils puissent ensuite bien vivre ensemble. C’est quelque chose que je sais gérer pour y avoir déjà été confrontée sur la Côte d’Azur.
Urs Müller: Ce projet en termes de conception, de qualité du site et grâce aux mesures de sécurité qui seront prises – gardien à l’entrée, domotique de pointe, etc. – répond aux demandes d’une certaine clientèle suisse et étrangère. Nous leur proposons un havre de paix dans un cadre authentique, un cadre que l’on veut préserver.

----------------------

Hôtel, restos, résidences, spa...

Depuis la mouture présentée à l’été 2009, le projet de développement du golf de Pont-la-Ville «a mûri», même si le concept général n’a pas changé. Les nouvelles constructions, en terrasses, s’intégreront dans la topographie existante. Les toitures végétalisées les rendront les plus discrètes possibles. «Les accès en voiture et les parkings seront souterrains, à l’exception d’une trentaine de places à l’accueil de l’hôtel», explique Urs Müller, responsable du projet.
La première étape, qui sera mise à l’enquête le 18 septembre selon le syndic Michel Bapst, concerne 23 appartements. Suivra en fin d’année la demande pour une deuxième phase d’une trentaine d’appartements. Les prix de vente ne sont pour l’heure pas définis. La commercialisation ne débutera pas avant mai 2016.
L’agrandissement du golf est aussi au programme de 2016. Il devrait être mis à l’enquête en début d’année. Redessiné par Bobby Trent Jones, référence mondiale dans le domaine de l’architecture de golf, il atteindra alors une longueur de 6000 mètres, avec un par de 72. «Les travaux sont prévus à la fin 2016, précise Urs Müller. Ils sont liés au terrassement des lotissements et de l’hôtel.» Les 200000 m3 de matériaux d’excavation seront en effet réutilisés pour l’aménagement du nouveau parcours.
La publication de la mise à l’enquête d’un hôtel cinq étoiles d’environ 80 chambres et suites, de 20 à 25 résidences hôtelières, d’un spa wellness de quelque 3000 m2 et de plusieurs restaurants devrait également intervenir durant l’année 2016.
En tout, cinq ans seront nécessaires depuis le premier coup de pioche pour réaliser l’entier du projet. Quelque 200 millions de francs seront investis et 160 emplois seront créés. SR

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.