Claude D. demande la révocation de son avocat et le report du procès

| lun, 07. mar. 2016

Le procès du meurtrier de Marie s'est ouvert lundi à Renens par une requête inhabituelle: l'accusé, Claude D., a demandé la récusation de son avocat. Cela impliquerait, de facto, un report des débats. L'audience reprendra à 13 h 30.

D'emblée, les passes d'armes ont fusé. Petit, physique rond, chemise à carreaux, l'accusé, 39 ans, réplique point pas point à certaines questions, dans un dossier qu'il connaît apparemment sur le bout des doigts. Ou alors il se tait. Et précise: «Je n'ai pas la réputation d'être un pantin aux ordres de mes avocats», dit-il.

Il reproche à son avocat Me Loïc Parein de ne pas lui avoir transmis des courriers et les circonstances dans lesquelles le CD-ROM du blog de Marie lui est parvenu. «J'en conclus que cela révoque le lien de confiance qui existait entre nous», a expliqué l'accusé.

Me Parein, principal avocat de Claude D., a appris samedi, que son client lui retirait sa confiance. Pour Me Yaël Hayat, deuxième avocate mais nommée depuis 20 jours seulement, les conditions ne sont pas réunies pour que l'exercice de la défense se fasse équitablement. Elle n'entend pas défendre l'accusé «en solo» et participer à «un simulacre de procès».

Le procureur général Eric Cottier s'est opposé à un report du procès. Il n'y a absolument rien de nouveau dans cette «non-affaire du CD-ROM». Pour trancher, il «faut connaître le personnage. C'est un manipulateur roué, son exercice n'est rien d'autre».

«Claude D. veut tout contrôler. Il ne faut pas tenir compte de ses caprices pour relever un défenseur d'office. On n'est pas au libre-service», a ajouté le procureur général. Si le tribunal refuse le report du procès , il n'y aura pas de voie de recours, car il sera correctement assisté par le tandem, Mes Parein et Hayat.

«C'est un imbroglio extrêmement surprenant. On nous maintient dans un état dont on espérait qu'on était au bout», a dit le père de la victime. «Ce sera très difficile, si ce procès est reporté», a ajouté son épouse, très affligée. «Trois ans, c'est déjà beaucoup pour attendre le procès de ce jour. Nous désirons qu'on en finisse». Le tribunal devra suspendre provisoirement les débats pour trancher. ATS

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses