"J'avais confiance en lui et je pensais qu'il était sur le droit chemin"

jeu, 10. mar. 2016

La quatrième journée du procès de Claude D., accusé d'avoir tué Marie S. en mai 2013, a été rythmée par l'audition des témoins. Deux personnes, qui ont côtoyé le Tourain par le passé, sont venus répondre aux questions posées principalement par la défense, représentée par Maîtres Yael Hayat et Loïc Parein.

Par VALENTIN CASTELLA

Le premier est un retraité qui a rencontré le Gruérien en 2008. «Alors que j'écoutais l'émission de radio La ligne de coeur, j'ai été touché par le témoignage d'une femme qui cherchait quelqu'un pour l'accompagner lorsqu'elle rendait visite à son mari en prison.» Il s'agissait de l'ex-épouse de Claude D. Il continue: «J'ai rencontré Claude environ une dizaine de fois. On parlait de sa situation et j'avais l'impression qu'il appréciait ma présence et que je pouvais l'aider. J'avais confiance en lui et je pensais qu'il était sur le droit chemin pour s'en sortir. Ses projets semblaient positifs, il voulait fonder une famille et vivre comme tout le monde une fois dehors de la prison.»

Durants les arrêts domiciliaires, entre août 2012 et mai 2013, le témoin raconte qu'il a revu Claude D. à deux reprises. C'est lors de la seconde entrevue que le tueur lui a parlé de Marie: «J'ai compris qu'il était fou amoureux, qu'elle était très belle. Pour lui, le fait qu'une jeune fille puisse s'intéresser à lui tenait du miracle. J'avais l'impression qu'il était heureux.»

Le retraité s'est dit choqué lorsqu'il a appris la mort de la jeune fille: «J'ai mis du temps avant d'y croire, car je pensais que Claude voulait s'en sortir. J'avais confiance en lui et tout s'est effondré.» Il a ajouté: «Lorsque je lis la presse, il me semble que je n'ai pas affaire au même homme.»

Puis, l'aumonier qui a suivi Claude D. en prison s'est retrouvé devant la Cour. Mal à l'aise, celui qui est également un ami de la famille de Marie S. n'a rien apporté au débat, visiblement fâché d'avoir été appelé par la défense. Même lorsque le prévenu a tenté de lui faire dire qu'il était malheureux lors de son divorce vécu en prison: «Oui, il était très mal. Mais je n'ai fait que l'accompagner dans sa démarche. Rien de plus.»

Coupant court à l'audition, le diacre a également mis fin aux auditions des témoins. Après la reprise de l'audience, en fin de matinée, le président du Tribunal Sébastien Schmutz a informé l'assistance que le recours de Claude D., qu'il avait déposé le premier jour du procès (il avait fait appel concernant la décision du Tribunal de poursuivre le procès après avoir émis le souhait de se séparer de son avocat) a été refusé par le président de la Chambre des recours du Tribunal cantonal vaudois. Après cette courte journée, place demain au réquisitoire et aux plaidoiries.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...