Un plan d’aménagement pour mieux profiter du lac

| sam, 19. mar. 2016

La commune de Pont-en-Ogoz a publié vendredi la mise à l’enquête de son Plan d’aménagement local. Son but principal? Répondre aux besoins d’accès au lac, déjà pris d’assaut, sans que les infrastructures ne suivent. Le nouveau PAL a également permis de redimensionner les zones à bâtir. Avec un bémol pour les zones d’activité.

PAR SOPHIE MURITH

Le futur Plan d’aménagement (PAL) de la commune de Pont-en-Ogoz est désormais connu. S’il est approuvé par les services de l’Etat, l’activité des berges du lac de la Gruyère pourrait s’en trouver modifiée, mais toujours dans la mesure fixée par le Plan directeur et dans l’esprit de la valorisation de ses rives. La mise à l’enquête a été publiée hier dans la Feuille officielle. Elle court durant trente jours.
«Cette première publication fait en quelque sorte office de consultation.» Une seconde publication sera effectuée avant l’été. Le dossier partira ensuite vers les services de l’Etat. Une séance d’information publique est prévue lundi, à 19 h 30, à la halle polyvalente d’Avry-devant-Pont.
En plus des ports du Bry, dont l’agrandissement n’attend plus que l’approbation du présent PAL pour être lancé, et le port du camping, qui pourrait passer de 63 à 70 places, trois nouveaux ports pourraient être créés: En Redon (99 places), en Trémaule (132 places) et Villarvassaux, dont les 40 emplacements seront réservés aux habitants du quartier du même nom.
La création des ports n’impliquera pas une augmentation du nombre de bateaux, qui est fixé à un millier. En revanche, les amarrages à la chaîne pourront être supprimés. «Les autorisations délivrées par l’OCN délimitent un secteur d’amarrage dans lequel les propriétaires peuvent s’installer où ils l’entendent», explique Christophe Tornare. Cela entraîne, selon lui, une dissémination des désagréments dus au parking et aux besoins pressants. «Certes, les infrastructures que nous prévoyons sont importantes, mais nous pensons qu’elles auront un impact moins fort sur la nature que la situation actuelle. Cela mettra un peu d’ordre.»


Meilleur accueil
La grande nouveauté résidera en une zone touristique de 50000 m2 à développer, à l’horizon 2020-2055, en deçà de l’actuel terrain de football, à Gumefens. A proximité du camping, qui pourrait s’étendre, une aire serait destinée à la baignade, avec les infrastructures nécessaires. A l’emplacement actuel du club de voile, les loisirs nautiques pourraient se déployer. Une rampe d’accès au lac serait également installée et un parking de 200 à 300 places y prendre place. Il faudra cependant encore convaincre le canton de la nécessité de la création de cette zone sur des terres d’assolement. «Nous pouvons les compenser. En réalité, ce PAL légalisera l’existant. Lors des fortes affluences, nous utilisons des terrains en zone agricole pour le parking.»
Le syndic entend faire valoir l’importance régionale de ces infrastructures. «Après Morlon, qui est quelque peu dépassé par son succès, nous sommes la plage des Bullois, nous devons pouvoir fournir une infrastructure d’importance régionale. Nous en avons déjà les ennuis – toilettes sauvages, déchets, parcage – il s’agit désormais de se donner les moyens de développer les bords du lac.» Cette zone d’intérêt général fera l’objet d’un Plan d’aménagement de détail pour permettre d’affiner les contours d’un projet actuellement à l’état d’intention.


Réduire les zones à bâtir
Deuxième but de la révision du PAL: corriger le surdimensionnement des zones à bâtir dans la commune. «Notamment dans le village du Bry», précise Christophe Tornare. En tout, 98000 m2 ont été dézonés. «Nous avons signé des conventions avec presque tous les propriétaires.»
Tous sauf un, dont le passage en zone agricole de la parcelle de 8000 m2, située à Avry-devant-Pont, pourrait bien valoir une opposition à la commune. «Aucune démarche pour la valoriser n’a été entreprise depuis vingt ans», tempère le syndic. La commune garde dans sa manche un joker de 5000 m2, qu’elle pourra faire valoir en cas de contestation.
Une surface de 27000m2 a ainsi été retranchée à la parcelle prévue pour Les Terrasses en Ogoz. Le projet, densifié, se poursuivra. Une autre surface de la parcelle sera dévolue à un parking public de 60 places pour les visiteurs de l’île d’Ogoz. «Nous sommes conscients que cela n’est pas suffisant. Mais nous ne pouvons pas construire un parc de 200 places pour trois week-ends dans l’année.»  
Si le Conseil communal est satisfait de la mouture proposée, reste que le manque de zone d’activité le chiffonne. «Malgré notre développement important des cinq dernières années, nous ne pouvons prétendre qu’à 10000 m2 pour accueillir de nouvelles entreprises.»
Christophe Tornare entend convaincre le canton de reconnaître en Pont-en-Ogoz un pôle économique. Grâce au restauroute, notamment. «Le motel souffre depuis l’ouverture du tronçon broyard de l’A1, explique Christophe Tornare. Un accès direct à la route cantonale lui donnerait un second souffle.»
Et un argument supplémentaire au syndic qui, grâce à une entrée facilitée à l’autoroute, pourrait appuyer sa requête auprès du canton. «Il ne faut pas oublier qu’une société horlogère avait pensé s’y installer.»

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Au volant d'une voiture volée, il s'enfuit par les rails

A Bulle, mercredi après-midi, le conducteur d'un véhicule volé a pris la fuite au moment où la police a voulu l'intercepter. Au volant, il n'a pas hésité à emprunter les voies de chemin de fer sur plusieurs centaines de mètres. Il a finalement été interpellé quelques instants plus tard.