L’ARG reprend la main sur l’avenir du tourisme

jeu, 19. mai. 2016

Ce jeudi après-midi, le comité de direction de l’Association régionale La Gruyère (ARG) va créer un groupe de travail sur la diversification du tourisme. Huit ans après avoir aidé les remontées mécaniques à hauteur de 11 millions, l’ARG veut définir des scénarios pour rééquilibrer l’offre estivale.

PAR CHRISTOPHE DUTOIT

Alertée par la situation financière précaire des remontées mécaniques de Charmey, l’Association régionale La Gruyère (ARG) réagit. Cette fin d’après-midi, lors de son assemblée des délégués, son comité de direction proposera la création d’un groupe de travail sur la diversification touristique et d’en accepter les principes et les missions. «Il faut être aveugle pour ne pas voir les conséquences des changements climatiques et celles des habitudes des skieurs», a expliqué son président Patrice Borcard, hier lors d’une présentation à la presse.
«A l’évidence, le canton ne veut pas entrer en matière sur une aide au fonctionnement des remontées mécaniques. Il revient donc à la région de prendre en charge cette question», analyse le préfet. A ses yeux, «il convient maintenant d’élargir la réflexion à la région et ne plus laisser les communes seules face aux financements des remontées mécaniques.»


Un catalogue de mesures
Pour ne pas mettre la charrue avant les bœufs, selon son expression, Patrice Borcard ne veut pas s’avancer sur les propositions concrètes que lui fournira, dès cet automne, le groupe de travail. «Une chose est certaine: nous devons consolider l’activité touristique en Gruyère. Nous lui donnons trois missions: réfléchir aux collaborations possibles entre les stations et établir un inventaire des besoins; définir des scénarios pour l’avenir du tourisme hivernal; mettre en place des stratégies de diversification, à l’échelle régionale, pour rééquilibrer l’offre entre l’hiver et l’été.» Le groupe de travail devra livrer un catalogue de mesures, avec des priorités et un calendrier de mise en œuvre.
Depuis vingt ans, l’ARG a investi 16 millions dans les remontées mécaniques et elle n’entend pas abandonner les stations à leur sort. «Nous devons réorienter le tourisme de manière positive. Le tourisme est une branche importante de l’activité régionale. Mais nous devons dorénavant être moins dépendants de la neige et améliorer notre compétitivité.»
Devant les journalistes, Patrice Borcard a rappelé que l’ARG n’entend pas financer l’achat de canons à neige. «Nous pourrions reconsidérer cette position si le canton entre en matière. Ou si leur utilisation s’inscrit dans une planification parfaitement ciblée, appuyée par une argumentation climatique, technique et financière.»


Mutualiser les coûts
En revanche, le comité de direction de l’ARG n’est pas dogmatiquement opposé à l’idée de mutualiser certains coûts d’exploitation. «Le système actuel est en bout de course et ce sera l’un des enjeux de ces réflexions: il ne faut pas mutualiser les déficits, mais les risques. Au groupe de travail de définir le rôle et la mission de l’ARG et des communes.»
Après la validation de ce groupe de travail par les délégués, l’ARG sollicitera des consultants pour le guider. Le moment venu, une demande de crédit sera présentée, ainsi qu’une demande de soutien de la Nouvelle Politique régionale. «Pour l’heure, nous n’avons aucune idée des montants nécessaires. Mais la réorientation du tourisme exigera des moyens financiers, c’est certain. Et il ne faut pas attendre les premiers investissements pour l’année prochaine… L’ARG entend poser un cadre. Nous nous sentons légitimés pour reprendre la main sur cette question.»


Convaincre les communes
En agissant de la sorte, l’association des communes entend conserver l’attractivité touristique de la Gruyère. «La capacité d’investissement des stations n’est pas grande et nous n’allons pas attendre encore deux ou trois mauvaises saisons pour réagir», affirme Patrice Borcard. Son défi sera, évidemment, de convaincre l’ensemble des 25 communes de participer au processus. «Nous entamons une réflexion globale à l’échelle du district. Les retombées du tourisme se montent à plusieurs millions par année. Toutes les communes doivent participer à l’effort.»

 

---------------------

 

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.