L'Intyamon dit adieu à ses deux sœurs

| sam, 02. jui. 2016

Rappelées à Fribourg par leur congrégation, sœurs Chantal et Marie-Pierre ont quitté la cure de Grandvillard jeudi dernier. Elles auront œuvré dans la région durant trente-six et vingt-six ans.

Par Jérôme Gachet


GRANDVILLARD. C’est peu dire que leur départ crée une vive émotion dans l’Intyamon. Depuis que la nouvelle a été officialisée, sœur Chantal Grand et sœur Marie-Pierre Genoud reçoivent une quantité de messages de sympathie et sont invitées à manger tous les midis ou presque. Dimanche dernier, l’Intyamon les a célébrées lors d’une messe d’action de grâces. Puis, ce fut le temps du déménagement vers Fribourg, jeudi.
Il faut dire que dans la vallée, tout le monde les connaît. Sœur Chantal œuvre en Gruyère depuis trente-six ans et sœur Marie-Pierre depuis vingt-six ans.
Née à Semsales, sœur Chantal prononce ses vœux en 1961, puis travaille comme institutrice à Vuadens durant une quinzaine d’années.
En 1979, elle atterrit à Villars-sous-Mont, envoyée en mission par Mgr Mamie «pour aider les pauvres». Mais comme il commence à manquer de catéchistes, sœur Chantal prend sur elle de former des mamans catéchistes. Elle-même s’occupe régulièrement des retraites de première communion et de confirmation, tandis que deux autres sœurs infirmières lancent les soins à domicile. «C’était génial», s’exclame-t-elle, même si la plupart des trajets se faisaient par les transports publics: «Il m’arrivait de dormir chez l’habitant.»
En juillet 1990, comme si c’était hier, elle s’installe à Grandvillard, rapidement rejointe par sœur Marie-Pierre et sœur Imelda, qui s’en ira dans le Jura quelques années plus tard. Ce n’est pas le travail qui manque. Quand les prêtres se font de plus en plus rares, ce sont elles qui prennent le relais pour ce qui est de la pastorale et de la catéchèse.


De Liverpool à Grandvillard
Sœur Marie-Pierre, elle, vient d’un tout autre horizon. Parisienne, elle se retrouve à la Gouglera pour apprendre l’allemand. Voyageuse, elle découvre l’Angleterre où elle entre au couvent et prononce ses vœux en 1958. Après Liverpool, elle débarque en Suisse, au Bouveret, puis à Estavayer-le-Lac, où elle donne des cours de français et d’anglais. Après un crochet de deux ans par l’Italie, où elle effectue un remplacement dans un internat, elle retourne à Estavayer-le-Lac avant de s’installer à Grandvillard. Le service de sœur Marie-Pierre est précieux pour Grandvillard, où elle s’occupe notamment de la paroisse, des servants de messe et d’autres tâches.
Depuis la cure, leur quartier général, les deux religieuses rayonnent dans toute la Gruyère et même dans une partie du Pays-d’Enhaut. Eveil à la foi, soutien aux familles en deuil, aux personnes en difficulté et dernièrement aux réfugiés... leur apostolat est aussi riche que varié.
Les deux sœurs de Charité de la Sainte-Croix d’Ingenbohl ne le cachent pas: elles sont tristes de s’en aller. «Nous avons créé beaucoup de liens», disent-elles en chœur.
Sœur Chantal (79 ans) et sœur Marie-Pierre (82 ans) assurent qu’elles auraient encore la force et l’énergie de continuer.
Mais voilà, elles ont été rappelées à Fribourg par leur congrégation. «Je sais que c’est dur pour elles de partir, mais je crois que c’était le bon moment de le faire», expose la supérieure, sœur Louise-Henri Kolly, invoquant des raisons d’âge.
Jeudi, les deux missionnaires ont pris leurs quartiers à Fribourg. Nul doute qu’elles continueront à prier, à aider ceux qui le réclament, à s’adapter aux besoins d’une société en cons­tante évolution. Car telle est la devise du fondateur de l’ordre, le père Théodose
Florentini: «Les nécessités du temps sont l’expression de la volonté de Dieu.»

Commentaires

Maia Raineau fille de Mme Genoud-Duchene souhaite écrire à sa cousine Marie-Pierre genoud. Pourriez-vous me faire savoir sa nouvelle adresse, à Fribourg. Merci d'avance.
Très triste. J'espère que l'Etat s'inspirera de leur message pour inviter quelques familles syriennes pour redonner vie à la cure et au village.

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Découverte d’un gigantesque cratère de météorite

Un gigantesque cratère formé par une météorite au Groenland, c’est l’importante découverte d’une équipe internationale de chercheurs, à laquelle l’Université de Fribourg a participé. L’impact a creusé une cavité de 31 kilomètres de diamètre cachée sous un kilomètre de glace. Les scientifiques ont travaillé pendant trois ans pour confirmer leur hypothèse, selon un communiqué ...