Nouvelle gouvernance pour les remontées

| lun, 25. jui. 2016

Lundi, l’assemblée des actionnaires a élu à l’unanimité trois personnes – le minimum statutaire – pour former le nouvel organe directeur des remontées mécaniques de Charmey: le vice-syndic de Val-de-Charmey Etienne Genoud, le conseiller communal Sébastien Jacquat, ainsi que Nicolas Caputo, chef des finances de la HES-SO Fribourg.

Par Xavier Schaller

Le conseil d’administration des remontées mécaniques a mis sa menace à exécution. Après que les citoyens de Val-de-Charmey ont enterré, pour une voix, le plan d’affaires qu’ils proposaient sur trois ans (La Gruyère du 30 juin), ses membres n’ont pas sollicité de nouveau mandat. Lundi, l’assemblée des actionnaires a élu à l’unanimité trois personnes – le minimum statutaire – pour former le nouvel organe directeur. Il sera présidé par Etienne Genoud, vice-syndic de Val-de-Charmey. Le conseiller communal Sébastien Jacquat, en charge du tourisme, l’épaulera, ainsi que Nicolas Caputo (absent hier soir), chef des finances de la HES-SO Fribourg.

Selon ce qui est prévu par les statuts, la commune peut prétendre à trois représentants. Pour cette nouvelle mouture de l’organe directeur, le Conseil communal de Val-de-Charmey en a proposé deux. «Le but est de resserrer les liens entre les autorités communales et le conseil d’administration», explique Etienne Genoud.

Par ailleurs, cinq ou six membres supplémentaires devraient encore intégrer le conseil rapidement. «Nous avons des contacts, mais en raison des vacances ces personnes n’ont pas pu nous donner un oui définitif pour l’assemblée.»

A l’instar de Nicolas Caputo, ces membres ne seront pas forcément de la région, l’idée étant de prendre un peu de distance avec Charmey afin d’éviter les rapports affectifs et la personnalisation de ces dernières années. Une vision qui n’est pas celle de l’association des entrepreneurs, commerçants et artisans de Val-de-Charmey. Lors de l’assemblé, le président Jean-Pierre Thurler a fait savoir que deux de ses membres étaient volontaires pour intégrer le conseil d’administration (Martine Giner et Pierre-Alain Hayoz): «Vu les tractations qui ont eu lieu pour présenter les membres aujourd’hui, nous avons choisi, en accord avec ces deux personnes, de retirer leurs candidatures. Mais nous espérons les voir intégrer plus tard le conseil d’administration.»
 

Plus de 800000 francs de perte
La société Télécabine Charmey Les Dents-Vertes en Gruyère SA a également présenté le résultat de la saison écoulée (du 1er mai 2015 au 30 avril 2016). Les pertes d’exploitation se montent à 837000 francs, près de 160000 francs de plus que pour 2014-2015. Le chiffre d’affaires a même chuté de 332000 francs par rapport à la période précédente. Des résultats 2015-2016 que le rapport d’activité de la société, présenté par Jean-Claude Kolly, attribue aux jours d’ouverture en moins: «Aussi bien en été par décision du conseil d’administration afin de réduire les charges, qu’en hiver en raison du manque de neige durant la période des fêtes.»

Dans ce rapport, le conseil d’administration élu en 2013 défend aussi son bilan. Suivant les recommandations du consultant Daniel Fischer, le Conseil communal lui avait fixé quatre missions claires: assainir la société, mettre en place une gestion professionnelle, faire mieux sans investir et définir une stratégie pour 2016. «A ce jour, il a été reconnu, aussi bien par le consultant que par le Conseil communal, que tous ces objectifs ont été atteints au cours de ces trois dernières années.»

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...