Les prises de sang, c’est bientôt fini

| jeu, 29. sep. 2016

Petite révolution dans les contrôles du taux d’alcool auprès des conducteurs. Dès samedi, la prise de sang, qui devait confirmer scientifiquement le résultat du «ballon», disparaît du processus.

Tout au plus, pourra-t-elle être demandée à titre exceptionnel ou si le conducteur l’exige. Les nouveaux éthylomètres auront en effet valeur de preuve. Ils ne détermineront plus la quantité d’alcool dans le sang, mais la concentration d’alcool dans l’air expiré. Ce qui implique un changement de l’unité de mesure, le fameux pour mille cédant sa place au milligramme par litre (mg/l).
Voilà qui va également modifier les valeurs de référence. Les chiffres seront divisés par deux: «Ainsi, 0,5 et 0,8 pour mille correspondent respectivement à 0,25 et 0,4 milligramme d’alcool par litre d’air expiré», expose le procureur général Fabien Gasser dans un communiqué.


Un jeton pour déterminer qui conduit
La police cantonale et l’Office de la circulation et de la navigation profitent de cette modification pour lancer une nouvelle campagne de prévention routière. Lors de manifestations comme la Foire de Fribourg ou le Salon des goûts et terroirs, les automobilistes se verront distribuer un jeton «Je conduis? Tu conduis?», afin de déterminer qui restera sobre et prendra le volant pour rentrer.
La police rappelle également que les contrôles sont possibles en tout temps, «que le conducteur présente ou non des signes d’ébriété». Les conséquences peuvent être lourdes: dès 0,25 mg/l, en prenant la nouvelle unité, ou 0,05 mg/l pour les conducteurs soumis à l’interdiction de conduire sous l’influence de l’alcool, des sanctions pénales (amende ou peine privative de liberté jusqu’à trois ans) et administratives (avertissement, retrait de durée déterminée ou définitif) sont prononcées. «A partir de 0,8 mg/l (1,6‰), les conducteurs doivent de surcroît se soumettre à une expertise médico-légale destinée à démontrer leur non-dépendance à l’alcool et leur capacité à conduire.»
L’objectif est de réduire le nombre de morts et de blessés sur les routes suisses. En 2015, 38 personnes ont perdu la vie et 1838 autres ont été blessées à cause de l’alcool. Selon la police cantonale, un tiers des décès survenus sur les routes fribourgeoises y seraient dus. JG

 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Le club où cohabitent rock, électro, théâtre…

L’Américaine Anna Burch lance ce samedi la saison des concerts d’Ebullition. Tour d’horizon avec le programmateur Thomas Van Daele, qui s’apprête à vivre sa deuxième année à la rue de Vevey.

ÉRIC BULLIARD

Après un premier week-end où se sont succédé une party et une soirée d’improvisation théâtrale, Ebullition retrouve le goût de la musique live ce samedi. «En septembre et en octobr...