Paysans et fromager sur la bonne voie

| sam, 24. sep. 2016

Ils se reparlent et pourraient même trouver une solution. La Société de laiterie de Bellegarde et son ex-fromager, en bisbille depuis plus de deux ans, se sont mis d’accord pour étudier trois scénarios de sortie de crise.

PAR FRANCOIS PHARISA

Les deux parties s’accordent une trêve. Non, nous ne sommes pas dans une contrée du Proche-Orient qui fait l’actualité, mais bien dans un village gruérien, Bellegarde. Grâce à la médiation du préfet de la Singine Nicolas Bürgisser, la Société de laiterie de la commune et l’ancien fromager Stephan Küttel ont décidé de trouver ensemble une solution à leur désaccord. Tous étaient réunis jeudi soir en assemblée extraordinaire. Nouveau rebondissement dans une affaire qui n’en manque pas.
On rembobine. Février 2014: les 23 membres de la Société de laiterie décident de résilier le contrat de leur fromager, Stephan Küttel, au 1er janvier 2015. En cause? Un prix du lait d’industrie et de celui transformé en vacherin octroyé par le fromager qu’ils jugent trop bas. Ils souhaitent un prix de 75 ct. par litre, il en propose un maximum de 70 ct.
Qui plus est, les deux parties se disputent sur le loyer du local de fabrication, propriété de la coopérative. Les caves et le magasin appartiennent, eux, à Stephan Küttel. Ce qui est encore le cas aujourd’hui.
Au 1er janvier 2015 donc, contrat rompu, les agriculteurs s’en vont livrer leur lait à la fromagerie de Charmey. Soit un total de 1,65 million de kilos destiné à la production de gruyère AOP. Une solution provisoire qui ne doit pas devenir définitive, selon l’Interprofession du gruyère. Cette dernière enjoint la coopérative à trouver de nouveaux locaux, à Bellegarde, d’ici à janvier 2018, sous peine de perdre ses quotas pour le gruyère AOP.
Celle-ci met alors à l’enquête, en mai 2015, un projet de nouvelle fromagerie, devisé à 4,5 millions de francs, à l’emplacement de l’ancienne scierie de Bellegarde, au pied du télésiège. Mais trois mois plus tard, patatras, la commune rend un préavis négatif sur le permis de construire.


Trois scénarios à étudier

Depuis, plus rien. Le statu quo. Jusqu’à cet été et l’intervention du préfet Nicolas Bürgisser, appelé à la rescousse. «J’ai rencontré à onze reprises les parties, d’abord séparément, puis réunies. L’objectif était de rétablir le contact et de créer une atmosphère de confiance», explique le Singinois. Ces discussions ont abouti à l’assemblée de jeudi soir, au terme de laquelle les intéressés ont décidé d’étudier trois solutions pour sortir de l’ornière. Toutes impliquent la construction d’une nouvelle fromagerie.
Nicolas Bürgisser les énumère: «Soit le rachat par la Société de laiterie des caves et du magasin de Stephan Küttel et la réalisation, juste à côté, d’un nouveau bâtiment d’ici cinq à huit ans; soit le rachat de ces installations et la construction sitôt que possible d’un nouveau bâtiment, juste à côté également; soit, enfin, l’aménagement d’une fromagerie à La Villette, sur un terrain communal.» Ce dernier scénario ne prévoit pas le rachat des caves et du magasin.
Quant au projet de fromagerie à 4,5 millions de francs, au pied du télésiège, son permis, entre les mains de la préfecture de la Gruyère, a été suspendu. «Il ne sera relancé que si aucune des trois solutions ne devait aboutir», relève Patrice Borcard, préfet.
«Le dernier moment»
Un groupe de travail, formé jeudi, doit désormais établir un business plan pour ces trois possibilités. La décision définitive devrait intervenir au début de l’année prochaine. «C’est le dernier moment pour se mettre d’accord. Attendre davantage pourrait avoir de graves conséquences financières pour les deux parties», avertit Nicolas Bürgisser.
Président de la Société de laiterie, Michael Cottier se dit «satisfait» de cette avancée. «Nous pouvons maintenant travailler sereinement sur les diverses solutions et chercher les financements.» Stephan Küttel, lui, n’a pas pu être joint hier.
 

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question est pour tester si vous êtes un visiteur humain et pour éviter les soumissions automatisées spam.

Annonces Emploi

Annonces Événements

Annonces Immobilier

Annonces diverses

Trending

1

Chute mortelle dans les Préalpes

Un accident de montagne s’est produit dans la région de la Dent-de-Folliéran, dimanche en fin de matinée. Un homme de 28 ans domicilié dans le canton de Fribourg a fait une chute d’environ 200 mètres et a perdu la vie. Il se trouvait sur l’arête de Galère et cheminait en direction du Vanil-Noir.